Le grand jour pour Brandon Tennant

Brandon Tennant effectue son retour au jeu dimanche.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Brandon Tennant effectue son retour au jeu dimanche. Le plaqueur de 6'2'' et de 305 livres du Rouge et Or aura trois matchs pour se préparer pour les séries éliminatoires.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le grand jour est enfin arrivé pour Brandon Tennant. Victime d'une blessure bête lors du camp d'entraînement - il s'était fracturé un orteil après avoir donné un coup de pied sur une poubelle -, le plaqueur étoile pourra enfin dimanche disputer un premier match cette saison.

«Je suis impatient de revenir au jeu», a lancé le vétéran de quatrième année à la veille de l'affrontement contre les Gaiters de Bishop's, dimanche (13h) au Stade TELUS-Université Laval. «Tu travailles pendant tout l'hiver et tout l'été afin de pouvoir jouer à l'automne. Et quand arrive le temps, tu ne peux le faire à cause d'une blessure. C'est vraiment frustrant. Et c'est là que tu réalises comment tu es en amour avec le football. Je suis donc très heureux.»

Même s'il est un peu rouillé au niveau tactique et que sa condition physique n'est pas encore à son maximum, sa faiblesse étant son cardio, le no 91 n'est pas inquiet. Il s'est dit bien entouré sur la ligne défensive grâce à la présence de vétérans tels Jean-Alexandre Bernier et Vincent Desloges. Il a ajouté qu'il pouvait aussi compter sur un substitut de grande qualité, soit Ugo Cavalancia, une recrue qui s'est imposée pendant son absence.

Tennant ne pouvait choisir un meilleur moment que le match contre les Gaiters afin de revenir au jeu. En incluant le duel de dimanche, le joueur de 6'2" et de 305 livres aura trois matchs pour se préparer pour les séries éliminatoires

«J'aurai deux rencontres avant l'affrontement contre les Carabins afin de trouver ma pleine forme de match. Et je pense que ça va bien aller», a mentionné le vétéran, qui est conscient de l'importance de la rencontre disputée le 1er novembre à Montréal puisqu'elle pourrait être un prélude à la finale provinciale.

Qu'a-t-il appris lors de sa longue convalescence? Tennant n'a pas hésité une seconde avant de donner sa réponse. «J'ai appris que l'on ne devait pas donner de coups de pied dans les poubelles», a-t-il confié en riant. Plus sérieusement, il a ajouté : «J'ai appris que je devais un peu plus contrôler mes émotions. C'est certain que tout le monde fait des erreurs, mais la mienne m'a coûté plus de la moitié de ma saison.»

Desloges heureux

De tous les joueurs de la ligne défensive du Rouge et Or, Vincent Desloges est sûrement celui qui se réjouit le plus du retour de Tennant. Et que l'on ne se trompe pas : il a beaucoup aimé jouer aux côtés de la recrue Ugo Cavalancia. Mais il faut comprendre qu'il y a une grande complicité entre lui et le no 91. Les deux vétérans ont d'ailleurs connu beaucoup de succès ensemble en 2013.

«Je suis bien content de voir Brandon revenir au jeu», a indiqué Desloges. «Ça va être le fun de jouer à ses côtés. J'ai une bien bonne chimie avec lui. Il va assurément apporter quelque chose de différent. Il est tellement athlétique par rapport à son poids... Quand il est sur le terrain, il fait toujours de bonnes choses. Il faudra juste qu'il se concentre sur lui et qu'il ne tente pas de sauver la planète. Mais ça devrait bien aller.»

Connaissant une saison exceptionnelle, terreur pour les quarts-arrières ennemis qu'il a plaqués à sept reprises derrière la ligne de mêlée, Desloges a tenu à rendre hommage à ses coéquipiers Cavalancia, Edward Godin et Jean-Alexandre Bernier pour leur travail de bloc sur la ligne défensive. Un travail qui lui a permis de bénéficier de belles opportunités pour se lancer à la poursuite des quarts.

Auteur de trois sacs face à la grosse et solide ligne offensive des Stingers, Desloges pourrait-il profiter de la présence des Gaiters pour gonfler ses statistiques? «C'est certain que Bishop's n'a pas la même ligne que les Stingers. Mais celle des Gaiters est aussi constituée de gros gars très physiques.

«Et il y a certains moves qui ne fonctionnent pas contre eux. Le ballon sort tellement rapidement des mains du quart... Le no 16 [Shane McDonald] fait 6'8". Tu as beau ne pas être bloqué et te rendre à lui en une seconde, à la grandeur qu'il a, il s'en fout car il peut lancer le ballon par-dessus toi. Ça se pourrait donc que je ne réussisse aucun sac comme je pourrais en avoir un, deux, trois et même quatre. Une chose est sûre, ce n'est pas quelque chose à quoi je pense.»

Crapigna inscrit son nom dans le livre des records

Tyler Crapigna n'aura pas laissé traîner les choses. Auteur de quatre placements dans une victoire de 27-10 des Marauders de McMaster sur les Golden Hawks de Laurier, samedi après-midi, il est devenu le nouveau recordman au chapitre des placements en carrière au football universitaire canadien. Il en totalise maintenant 83, soit un de plus que William Dion (Vert & Or). Crapigna pourrait améliorer son record la semaine prochaine alors que les Marauders affronteront les Gee Gees d'Ottawa.

Maxime Boutin de nouveau partant

Pour un deuxième match de suite, c'est à Maxime Boutin que reviendra l'honneur d'être le porteur de ballon partant du Rouge et Or. Il aura assurément moins de pression que contre les Stingers il y a deux semaines. «C'était mon premier départ cette année et je voulais vraiment bien faire. Mais même si j'avais connu un bon match face à Concordia, je n'ai pas pris ça à la légère cette semaine. Lors de ma dernière rencontre contre les Gaiters, ça n'avait vraiment pas bien été pour moi. Et je l'ai encore sur le coeur. Je vais me servir de ma performance contre les Stingers pour me motiver.» Contre Bishop's, Boutin avait mal amorcé le match en effectuant un mauvais bloc, un jeu qui avait permis aux Gaiters de provoquer une échappée. «Et je n'avais pas joué beaucoup. Quand j'avais eu la chance de le faire, les choses n'avaient pas bien été,» a lancé Boutin, qui en deux courses avait subi une perte d'une verge. 

Le Vert & Or sans pitié

Le Vert & Or joue de nouveau pour une fiche de ,500 (3-3). Sherbrooke a été sans pitié pour les Redmen de McGill, samedi au Stade Percival-Molson, les humiliant 45-0 grâce à une poussée de 30 points en seconde demie. Jérémi Roch a complété 14 de ses 22 passes pour des gains de 182 verges. Trois ont été bonnes pour des touchés. Venu en relève, Mathieu Loranger en a réussi cinq (61 verges), dont une pour un majeur. L'attaque du Vert & Or a amassé 524 verges et inscrit quatre touchés par la passe (Guillaume Paquet, Sébastien Blanchard, Guilllaume Racine-Tessier et Alexandre Aubé) et un au sol (Isaac Lauzon). De leur côté, les Redmen ont été limités à des gains de 144 verges et ont été victimes de quatre sacs et d'une interception.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer