Rouge et Or: une recette à refaire pour Faubert-Lussier

Lors du dernier affrontement contre les Gaiters de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Lors du dernier affrontement contre les Gaiters de Bishop's, le 20 septembre, Félix Faubert-Lussier a livré sa prestation la plus productive depuis son entrée à l'Université Laval, en 2012. Il avait capté huit passes, gagné 212 verges et inscrit trois touchés. Le Rouge et Or avait écrasé les Gaiters 72-15.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La dernière fois, le Rouge et Or avait passé les Gaiters de Bishop's au hachoir, à la façon du chef Félix Faubert-Lussier. «Le but ne sera pas de répéter ma performance, dimanche, mais de s'assurer qu'on progresse bien en équipe», prévient le numéro 21.

Le 20 septembre, à Lennoxville, Faubert-Lussier a livré sa prestation la plus productive depuis son entrée à l'Université Laval, en 2012. En plus de bloquer avec efficacité à sa position de centre-arrière, il s'est mué en receveur de passes pour capter huit ballons, gagner 212 verges et inscrire trois touchés sur des distances de 32, 56 et 8 verges. Il avait démarré en trombe à l'aide d'un attrapé bon pour 40 verges sur le tout premier jeu offensif du match. Le Rouge et Or avait aplati les Gaiters 72-15.

Près de quatre semaines ont passé. Faubert-Lussier revient de quelques jours de congé à la ferme familiale de Montebello, en Outaouais, où il a célébré son 23anniversaire. «Ça fait du bien de décrocher du football, de s'éclaircir l'esprit», exprime-t-il. «Je vois une différence par rapport à quand on n'avait pas de semaine de pause durant la saison. Ça permet de faire un bilan et de se regrouper pour la suite.»

Il souligne qu'au terme de cinq campagnes d'admissibilité, à cause des rencontres éliminatoires, un joueur du Rouge et Or aura disputé d'une à deux saisons complètes de plus que ses rivaux des autres programmes universitaires québécois.

Ses 18,4 verges de gains moyens par réception en font le meneur à ce chapitre au Québec et le placent quatrième au Canada. «Après mes premières années [comme centre-arrière] à m'adapter au bloc, je reviens à ce que j'ai toujours fait. Et si je peux faire les deux en même temps, tant mieux», constate l'ex-receveur du Cégep du Vieux-Montréal.

LECHASSEUR REVIENT

L'autre Félix, Lechasseur celui-là, un receveur de passes, reviendra au jeu dimanche après avoir raté le rendez-vous du 5 octobre, contre Concordia. Une semaine plus tôt, il avait subi une commotion cérébrale au début de l'affrontement contre McGill.

«Je n'ai même pas eu de symptômes», rassure celui qui avait repris l'entraînement dès la semaine dernière, mais avec le gilet noir des intouchables. Le grand 18 s'exerce à pleine intensité depuis mardi. «C'est plate à dire, mais ça fait partie des risques du football, comme une blessure au genou ou à l'épaule. C'est une malchance. J'ai rembarqué dans le train et tout va bien, alors je ne serai pas plus craintif.»

Après une saison recrue remplie de succès, l'an dernier, Lechasseur s'est avéré la cible la plus prisée du quart-arrière Hugo Richard lors des deux premières sorties encore cette saison avec 12 attrapés pour 157 verges et deux majeurs. Mais l'ailier espacé a mis les mains sur un seul ballon lors des trois derniers matchs pour six petites verges.

Au rayon des blessures, le porteur de ballon Vincent Alarie-Tardif s'est entraîné en noir, mercredi, tandis que le receveur Matthew Norzil, le bloqueur Karl Lavoie et les frères Guillaume et Thommy Bourassa, respectivement porteur et maraudeur, demeurent sur la touche.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer