Des Stingers transformés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Qui l'eût cru? Après avoir été incapables de remporter une seule rencontre en 2013, les Stingers de l'Université Concordia se présenteront au stade TELUS-Université Laval, dimanche, avec un dossier de 4-0, le même que le Rouge et Or. Mieux encore, ils revendiquent déjà deux victoires de plus qu'en 2012 (2-6) et ont égalé son total de 2011 (4-5). Ce virage à 180 degrés s'expliquerait en grande partie par l'arrivée à la barre de l'équipe de Mickey Donovan, un ex-Stingers dont la marque de commerce a toujours été le travail.

Glen Constantin ne tarit pas d'éloges sur ses... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Glen Constantin ne tarit pas d'éloges sur ses adversaires de dimanche, qui présentent un tout nouveau visage.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

La belle histoire

«Les Stingers, c'est la belle histoire de l'année 2014. Le changement d'entraîneur a apporté un changement d'attitude. Je suis très, très fier du travail effectué par Mickey Donovan, qui est un de mes protégés, une personne que j'ai pu conseiller à plusieurs reprises. Je suis heureux de le voir connaître du succès», a mentionné l'entraîneur-chef Glen Constantin avant d'ajouter à la blague : «Mais pas trop...»

«Les succès des Stingers sont la preuve que lorsque les gens se roulent les manches, travaillent et changent les attitudes, tout est permis.»

Le coach lavallois reconnaît toutefois qu'il faisait partie de ceux qui ne croyaient pas que les Stingers auraient autant de succès aussi rapidement. Il savait cependant que l'arrivée des frères Mickey et Patrick Donovan apporterait un souffle nouveau au sein de la formation montréalaise et avait confiance que les deux hommes, grâce à leur attitude et à leur éthique de travail, puissent remplacer Concordia sur la bonne voie. «Ce qui se passe chez les Stingers est un bel exemple pour toutes les autres universités.»

Parlant de la rencontre de dimanche, Constantin a indiqué qu'il s'agissait d'un match intéressant et encore plus significatif  du fait que celui-ci avait comme enjeu le premier rang du classement de la Conférence Québec. Il a mentionné que la principale force des Stingers se situait à l'attaque. 

«Ils peuvent compter sur une grosse ligne offensive très physique qui comprend notamment un garde géant de 6'3" pesant 360 livres [Raige Hollis]. Ils misent beaucoup sur elle, autant pour le jeu au sol que pour son attaque aérienne.»

Pression constante

Constantin souligne aussi que la formation montréalaise a un très bon équilibre et que si une défensive ennemie s'investit trop au sol, elle peut se faire surprendre par la passe.

«Défensivement, les Stingers sont revenus aux stratégies qu'ils utilisaient du temps où les frères Donovan défendaient les couleurs de l'équipe. Sur les deuxièmes jeux et long, ils mettent beaucoup de pression en dirigeant vers le quart-arrière un joueur de plus que la ligne peut bloquer. Cette stratégie accélère le processus de décision du quart qui doit plus rapidement se défaire du ballon. Ça va donc nous prendre un bon focus et une bonne préparation mentale», a expliqué Constantin au sujet de la défensive montréalaise qui a réussi 13 interceptions.

***

Fiche du Rouge et Or

Points marqués

  • 2014 : moyenne de 56,2 par match (1er Qué., 2e Can.)
  • 2013 : moyenne de 34,1 par match (1er Qué., 7e Can.)

Points accordés

  • 2014 : moyenne de 8 par match (1er Qué., 2e Can.)
  • 2013 : moyenne de 11,5 par match (1er Qué., 1er Can.)

Le pilote des Stingers, Mickey Donovan, insiste sur... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Le pilote des Stingers, Mickey Donovan, insiste sur l'intensité constante que devront afficher ses protégés dimanche.

Photothèque Le Soleil

Pas de recette miracle

Surpris de se retrouver avec un dossier de 4-0 à la mi-saison? Mickey Donovan répond qu'il ne pense pas vraiment à la fiche de sa troupe. «Je suis très satisfait du travail de mes joueurs jusqu'ici. Mais personne ne peut vraiment s'attarder sur le dossier de l'équipe. Tout le focus doit être mis sur la préparation de l'équipe pour le match de dimanche.»

Appelé à parler du changement d'attitude chez les Stingers, l'ancien secondeur vedette a indiqué qu'il n'était pas le résultat d'une recette miracle. Il a confié que c'est en mettant ses cartes sur table et en étant clair sur ses attentes et sa philosophie qu'il avait réussi à rallier ses troupes.

«Les gars devaient savoir que nous n'étions pas uniquement là afin de diriger l'équipe, mais qu'au contraire, nous voulions aussi être des mentors. Nous leur avons dit que nous devions prendre soin d'eux de manière à leur permettre de réussir sur le terrain et à l'extérieur. Et quand les gars ont réalisé tout ça, ils ont embarqué dans ce que nous leur proposions.»

Le patron de la formation mont-réalaise n'a pas caché que pendant la saison morte, il avait dû montrer la porte à certains joueurs qui ne cadraient pas avec sa philosophie. Pas question de fermer les yeux sur les agissements de certains à l'extérieur du terrain uniquement parce qu'ils étaient talentueux.

«Nous essayons d'avoir une équipe serrée au sein de laquelle les gars travaillent tout le temps. La clé du succès a toujours été le travail ardu. Et il n'y a pas un individu ou une équipe qui arrivera à s'imposer si elle n'a pas compris en quoi consiste le travail ardu.»

La clé : l'intensité

Contrairement aux années passées, ce n'est pas avec le moral dans les talons que les joueurs de Concordia se présenteront au stade TELUS-Université Laval, dimanche. «Le Rouge et Or forme une excellente équipe. Ce n'est pas pour rien qu'il est numéro un au pays. Glen Constantin et son équipe d'entraîneurs sont de très bons coachs. Ils sont reconnus pour travailler fort et ils peuvent compter sur de très bons joueurs.

«Mais nous avons aussi de très bons joueurs et nous travaillons aussi très fort», ajoute Donovan. «L'équipe qui aura l'avantage sera celle qui sera la plus intense pendant 60 minutes, qui exécutera le mieux possible toutes ses assignations et qui profitera le plus de ses habiletés.»

***

Fiche des Stingers

Points marqués

  • 2014 : moyenne de 39,5 par match (2e Qué., 8e Can.)
  • 2013 : moyenne de 22 par match (5e Qué., 19e Can.)

Points accordés

  • 2014 : moyenne de 12,8 par match (2e Qué., 4e Can.)
  • 2013 : moyenne de 43,1 par match (6e Qué., 24e Can.)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer