Laval 20/Sherbrooke 0: la défensive garde le fort

Le botteur du Rouge et Or Boris Bede... (Photo La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Le botteur du Rouge et Or Boris Bede tente de plaquer Félix Bouthiller, du Vert & Or, sur cette séquence.

Photo La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Non sans peine, le Rouge et Or a conservé un dossier parfait face au Vert & Or. Grâce au travail de sa défensive, spécialement en première demie, et à l'indiscipline des Sherbrookois, les hommes de Glen Constantin ont savouré une victoire de 20-0, eux qui ne menaient que par huit points après 30 minutes de jeu.

«Une victoire très satisfaisante», a mentionné Constantin. «Nous avions eu une semaine assez difficile sur plusieurs aspects. On avait dû composer avec des blessures et des distractions. Et nous affrontions chez elle une bonne équipe qui avait déjà perdu son premier match de l'année. On s'attendait donc à avoir une rencontre très, très difficile contre le Vert & Or et c'est ce que nous avons eu.»

C'est la 17e victoire en 17 matchs du R et O contre le Vert & Or, qui subissait une première défaite par blanchissage depuis le 10 septembre 2004 (17-0 contre McGill).

Constantin a observé que le match s'est joué en deux temps. Au premier quart, sa défensive a dû tenir le fort le temps que son attaque trouve son erre d'aller. Une fois son rythme retrouvé, son offensive s'est montrée plus menaçante et elle a brûlé les énergies du front défensif adverse, ce qui lui a permis de s'imposer.

L'entraîneur-chef n'a pas caché que les succès de sa défensive décimée par les blessures le surprenaient. «Marc [Fortier, le coordonnateur] fait de très bons plans de match. Et il place les jeunes à des positions où ils peuvent connaître du succès. Le retour au centre de Brandon Tennant, par exemple, a sérieusement aidé notre défensive. Si nous n'avions pas ce gars-là, nous aurions des problèmes. Il s'est comporté comme on pense qu'il peut jouer. Je suis très heureux de sa performance.»

Constantin a aussi eu de bons mots pour Gabriel Marcoux, appelé à remplacer Christopher Lavaud, blessé la veille du match contre les Redmen. Ce dernier avait pris la place de Thomas Girard, lui aussi blessé. Encore samedi, il a connu une très bonne performance. Et en fin de rencontre, quand il a semblé perdre de son efficacité, il a été remplacé avec brio par Vincent Chabot.

«Comme le dit Marc, ce n'est pas un nom qui réalise un jeu, c'est un secondeur, un demi-défensif, un demi de coin, etc. Quand c'est au tour d'un joueur de sauter sur le terrain, il doit y aller pour réaliser les jeux. C'est notre philosophie.»

Comme elle l'a fait contre les Dinos en match hors concours et contre les Redmen en lever de rideau de la saison, la défensive a plié, mais elle n'a pas rompu face au Vert & Or, qui a totalisé 296 verges de gains, dont 225 en première demie. Et si les locaux ont réussi quelques gros jeux pour sortir le ballon de leur territoire, ils ne sont entrés profondément en territoire lavallois qu'une seule fois.

À la fin du deuxième quart, Sherbrooke, qui était placé à la ligne de 29, a tenté de gagner le premier jeu sur un troisième et sept plutôt que de tenter un placement. Une stratégie qui n'a rien donné. Les locaux se sont aussi tirés dans le pied en écopant de pénalités qui leur ont fait perdre de longs gains ou de longs retours de dégagements.

Premier quart difficile

Enchanté par le travail de sa défensive, Constantin était toutefois un peu agacé par la performance de son attaque, qui n'a pas réussi un seul premier jeu au premier quart et qui n'a totalisé que 21 verges de gains.

«Ce n'est pas inquiétant. C'est juste un peu tannant. Les gars ont mis du temps à déchiffrer le système défensif du Vert & Or. Ils ont commencé à s'imposer après le premier quart. Nous avons bien couru le ballon lors des deuxième et troisième quarts et je pense que c'est à partir de ce moment que la défensive de Sherbrooke a un peu cassé.»

C'est donc avec un dossier de deux gains contre aucun revers - le même que celui des Carabins de l'Université de Montréal - que le Rouge et Or prendra la direction des Maritimes samedi prochain afin d'affronter les Axemen d'Acadia.

*****

387 verges de gains

Le Rouge et Or a totalisé 387 verges de gains contre le Vert & Or, soit 220 par la course et 167 par la passe. Guillaume Bourassa (62 verges), Tristan Grenon (52) et Pascal Lochard (51) ont mené l'équipe au sol. Grenon et Bourassa, sur des courses, ont marqué les touchés des gagnants. Le quart lavallois a complété 15 de ses 28 passes. Il a été intercepté à une reprise. Ses cibles préférées ont été Félix-Faubert Lussier (5/63 verges) et Félix Lechasseur (3/38). En défensive, Michael Langlois et Gabriel Marcoux ont réussi quatre plaqués solos en plus de participer à deux autres. Vincent Plante a réalisé une interception et il a recouvré une échappée. Vincent Desloges a réussi deux sacs, Brandon Tennant et Louis Taillon un chacun.

Tennant fier de la défensive

Pilier de la ligne défensive, Brandon Tennant a mentionné qu'il avait eu beaucoup de plaisir, samedi. «Quand tu regardes le tableau indicateur et que tu vois que le pointage est 1 à 0 [après le premier quart], c'est le fun. Et quand tu as la chance d'aller frapper le quart-arrière adverse, ça l'est aussi beaucoup. Nous avons eu un vrai bon test et nous avons montré comment nous allions répondre à l'adversité. Il faut maintenant continuer à bâtir là-dessus.» Il était très fier du travail et du jeu de ses coéquipiers. «À chaque fois que nous sommes victimes d'une blessure et qu'un nouveau joueur doit évoluer, nous augmentons notre intensité. Et par la suite, nous jouons le football du Rouge et Or.»

Tom Allenà la retraite

Commissaire de la Ligue de football universitaire du Québec depuis 2002, Tom Allen quittera ses fonctions au printemps. «Ma décision est prise. J'aurais voulu quitter avant, mais compte tenu que le RSEQ procédait à une restructuration au niveau de son personnel, j'ai retardé mon départ. Maintenant que tout est complété, je peux partir.» Si on le lui demande, il pourrait demeurer associé au football universitaire pendant une autre saison en tant que mentor au nouveau commissaire. Maintenant âgé de 67 ans, Allen a dû prendre les bouchées doubles au cours des dernières années. Outre son travail de commissaire, il occupait le poste de président du conseil d'administration et du comité exécutif des Jeux du Canada présentés à Sherbrooke, l'été dernier. Ses projets de retraite? Jouer davantage au golf et passer du temps avec ses trois petits-enfants.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Rouge et OR: l'attaque pas encore au point

    Football

    Rouge et OR: l'attaque pas encore au point

    «Les choses ne sont pas à point présentement. On a énormément parlé de notre potentiel, mais parfois, quand tu as beaucoup de potentiel au sol et par... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer