Rouge et Or: une stratégie à tête reposée pour Justin Ethier

Le coordonnateur offensif du Rouge et Or, Justin... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le coordonnateur offensif du Rouge et Or, Justin Ethier, s'attend à se mesurer de nouveau à «une défensive très physique» face à Acadia.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

(Québec) Il y a neuf semaines, aujourd'hui, Justin Ethier dirigeait son premier entraînement au stade de l'Université Laval. Son premier en près de trois ans. Un retour qui avait fait grand bruit dans l'entourage du Rouge et Or football, justement à la veille d'affronter les Axemen d'Acadia. Comme ce samedi.

«Je n'ai pas l'impression que ça fait si longtemps», sourit le coordonnateur à l'attaque, en repensant à son retour en catastrophe l'avant-veille du premier match local en soirée de l'histoire. Son embauche suivait le départ resté mystérieux de Duane John. Cette fois-ci, sa préparation aura été plus longue, plus approfondie.

«La première fois, préparation n'était pas le bon mot. Je parlerais plutôt d'une adaptation de 48 heures.»

Dans l'ensemble, il se dit «assez satisfait» du chemin parcouru et en remercie les joueurs, «qui ont bien embarqué», et les autres entraîneurs, «qui les avaient déjà bien préparés». «Mais les deux semaines de camp d'entraînement sont très importantes. Tu vois les joueurs tous les jours et tu fais du vidéo tous les jours, sans entrer en conflit avec leurs études. Ce sont les deux semaines les plus importantes et je ne les ai pas eues», souligne Ethier.

Le 15 septembre, le Rouge et Or a vaincu les Axemen 31-7. Mais l'affrontement avait commencé du mauvais pied pour Ethier et son unité. Sur le deuxième jeu du match, le quart-arrière de l'UL s'était fait sacker, solide. Aplati huit verges derrière sa ligne de mêlée, Tristan Grenon avait échappé le ballon, recouvert par Acadia. Un placement a suivi pour ouvrir la marque à 3-0 pour les visiteurs.

Un baptême à l'eau glacée pour Ethier. «Ç'a été une douche d'eau froide de voir Tristan se faire frapper fort comme ça», se rappelle le coach. Une bête erreur de communication qui «ne peut pas arriver en fin de semaine», insiste-t-il.

Il s'attend à se mesurer de nouveau à «une défensive très physique», dans deux jours. «On se pose toujours la fameuse question : vont-ils faire ce qu'on a vu contre nous et sur film ou vont-ils essayer une nouvelle recette ? En tout cas, ce qu'on a vu à leur deuxième semaine ici et ce qu'on a vu sur vidéo dans leur finale de conférence, jouée samedi dernier, c'est similaire.»

Il y a cinq jours, livrés aux grands vents, Acadia a limité Saint Mary's à 97 verges de gains offensifs et à une seule passe réussie dans tout le match, une perte de cinq verges. «J'ai mes réserves sur ce match-là. Saint Mary's ne passait déjà pas beaucoup et ils jouaient dans des conditions climatiques extrêmement difficiles», glisse Ethier.

PAS INTIMIDÉS

La première visite à Québec aura payé pour les Axemen, croit Ethier. «Je ne m'attends pas à ce qu'ils arrivent ici intimidés. Les joueurs ont vécu l'expérience du PEPS et ils ont vécu l'expérience d'une demi-finale canadienne, l'an passé.»

Ethier apprécie de croiser une équipe deux fois au cours du même automne, question de pouvoir évaluer avec plus de justesse chaque joueur sur l'image. Ceux de l'adversaire, mais également les siens. Il souligne la progression d'un Charles Vaillancourt, garde recrue dont ce n'était alors que le troisième match universitaire.

Sous les ordres de John, l'attaque aérienne du Rouge et Or a amassé en moyenne 147 verges à l'aide de 29 passes lors des deux premières rencontres régulières. Avec Ethier, c'est 233 verges sur 27,1 passes. Sur l'ensemble de ses 15 matchs comme coordonnateur, John a maintenu une moyenne de 27,5 passes pour gagner 210 verges.

Attention à St. James

La troupe d'Acadia doit une partie de sa prestation défensive exceptionnelle de samedi dernier au plaqueur de deuxième année Jesse St. James. Originaire de Pincourt et produit du Collège Vanier, St. James (6'2'' et 252 lb) a enregistré sept plaqués, dont 5,5 pour des pertes de terrain et deux sacs, en plus de récupérer un ballon échappé. Cela vaut au 95 des Axemen le titre de meilleur joueur défensif de la dernière fin de semaine au Canada. Le porteur de ballon Steven Lumbala, aussi issu du football québécois, et le botteur Johnny Mark, tous deux des Dinos de Calgary, sont les joueurs par excellence pour la même période en attaque et sur les unités spéciales. L'autre demi-finale oppose Calgary à McMaster.

Bailey remplacera Rioux

Victime d'un plaquage au menton qui lui a fait perdre conscience sur le terrain, samedi dernier, Guillaume Rioux prend du mieux chaque jour. Hier, il a assisté à un cours complet, en classe, sans maux de tête. En fin d'après-midi, le receveur-retourneur a participé à tout l'échauffement du début d'entraînement, sans problème. Il ne sera néanmoins pas du match de samedi. Julian Bailey (photo) le remplacera comme demi inséré partant. Le 85 n'a capté qu'une passe pour trois verges de gains, cette saison. Blessé, le receveur de troisième année a loupé quatre matchs complètement. Et lors du match à Montréal, il s'est blessé juste après son seul attrapé de l'année. «Julian est l'un des meilleurs à l'entraînement depuis deux ou trois semaines et je cherchais une façon de le mettre sur le terrain», expose le coordonnateur offensif, Justin Ethier. Le demi de coin Maximilien Ducap retournera les bottés.

La liste des blessés raccourcit

Pendant que le receveur de passes Matthew Norzil, le bloqueur Danny Groulx et le demi de coin Dominic Noël ont repris l'entraînement, au moins partiellement, l'ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon, le garde Philippe Gagnon, le receveur Guillaume Rioux et les porteurs Pascal Lochard et Guillaume Bourassa ont encore joué les spectateurs, hier. On sait que Lochard (cheville) et Rioux (commotion) ne joueront pas samedi, contre Acadia. Déjà sur la touche au dernier match, le demi défensif Abel Boucher, le receveur Mathieu Bouvette et le garde Karl Monjoie n'ont pas non plus repris l'action. Gagnon et Monjoie, deux joueurs de ligne offensive, doivent renfiler le collier aujourd'hui.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer