Le Drakkar au pied du mur

Malgré le recul dans la série, l'entraîneur-chef du... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Malgré le recul dans la série, l'entraîneur-chef du Drakkar Martin Bernard y croit toujours.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Le Drakkar n'a déjà plus le droit de perdre. Il a fait à peu près tout ce qu'il fallait, mardi soir, pour neutraliser les Islanders de Charlottetown, mais son manque de réussite en offensive lui aura coûté cher dans ce revers de 3-1. Baie-Comeau tire donc de l'arrière 3-0 dans cette série huitième de finale de la LHJMQ.

Neutralisés lors des 40 premières minutes de jeu, limités à 13 tirs, les Islanders sont passés à la vitesse supérieure en troisième, dirigeant 19 lancers sur Antoine Samuel et marquant deux fois pour rompre l'égalité de 1-1. Keith Getson et Daniel Sprong, ce dernier avec un avantage de deux hommes, ont scellé le sort des protégés de Martin Bernard.

Accueilli par sa bruyante foule, le Drakkar n'a pas manqué d'occasions de se procurer un coussin en première. Les joueurs de Charlottetown étaient irrésistiblement attirés par le banc de pénalités, accordant sept jeux de puissance à l'engagement initial, dont presque trois minutes à cinq contre trois. Les locaux n'ont pu marquer qu'une seule fois. Le point tournant était là.

«On a de la difficulté à exécuter [avec l'avantage d'un homme]. Ce soir, on voulait mettre plus de rondelles au filet et en première, on doit avoir neuf lancers à côté. C'est difficile de créer des retours, des deuxièmes opportunités, et il faut être meilleur de ce côté. Ça changerait toute la dynamique de notre jeu de puissance», a souligné l'entraîneur-chef du Drakkar.

Jeu robuste

Même s'il n'a pas la maturité physique de son adversaire, le Drakkar est l'équipe la plus robuste dans cette série. On en a eu un bel exemple en début de troisième lorsque la recrue Shawn Element a gelé Filip Chlapik dans sa zone pour ensuite servir une correction à Adam Marsh, de trois ans son aîné. «Les gars ne reculent pas et notre identité, c'est important pour nous», de commenter Bernard.

Malgré le recul, le pilote y croit toujours. «Il faut continuer à travailler fort, on ne peut pas arriver le moral dans les talons, lance-t-il. Je sais que c'est cliché, mais à ce que je sache, ils n'en ont pas encore gagné quatre. C'est le match le plus important pour nous et on y croit.»

Son capitaine est du même avis. «C'est plate d'encaisser une défaite comme ça, quand on a été dans le match tout le long, mais ce qui nous importe, c'est le prochain match même si on tire de l'arrière 0-3», a fait valoir Samuel Thibault. Il faut continuer à jouer comme ça et trouver le moyen d'être plus opportuniste.»

Jordan Martel a tiré profit d'un rebond rapide de la bande après un [autre] tir qui avait raté la cage pour ouvrir le pointage à 16:12 de la première, sur le sixième avantage numérique des locaux dans la période. Alex Dostie a créé l'égalité après six minutes de jeu en deuxième.

NOTES : Blessé au genou lors du match numéro 2 à Charlottetown, les séries de Justin Blanchette sont terminées. Le Drakkar a rappelé Mathieu Paradis pour pallier son absence... Gabriel Fortier manquait aussi à l'appel, lui qui ressentait des symptômes de commotion cérébrale après son retour au jeu samedi. Il ne sera pas plus de l'alignement mercredi... Quelques bagarres ont éclaté alors qu'il ne restait que 5,9 secondes à écouler au tableau.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer