Le Drakkar en santé et sans complexe

Seulement trois joueurs du Drakkar ont déjà participé... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Seulement trois joueurs du Drakkar ont déjà participé aux séries de la LHJMQ, dont le gardien Antoine Samuel, qui compte moins de deux minutes d'expérience.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Comme bien d'autres, l'affrontement entre Baie-Comeau et Charlottetown dans le premier tour des séries de la LHJMQ peut sembler inégal sur papier. Toutefois, le jeune Drakkar, qui est en santé, n'a aucun complexe envers quiconque par les temps qui courent, comme en témoigne son excellente fin de saison (6-3-1 à ses 10 dernières sorties).

«Ça va être un bon défi pour nous. Quand t'affrontes une bonne équipe comme ça, ça permet de se mesurer à des gars rendus à maturité, qui ont de l'expérience et qui forment la meilleure attaque de la ligue», a lancé l'entraîneur-chef Martin Bernard, mercredi midi, quelques heures avant que le Drakkar appareille pour l'Île-du-Prince-Édouard. «Mais on est très bien préparés. Les gars vont connaître Charlottetown par coeur.»

Selon Bernard, l'intensité et la vitesse du Drakkar, ses marques de commerce cette saison, seront des éléments primordiaux dans cette série si les négligés veulent briller. «Le fait qu'on ait développé une grande résilience tout au long de l'année va également nous aider parce que c'est sûr qu'il va y avoir des moments d'adversité», a fait valoir le coach, rappelant que le préposé au tableau des tirs du EastLink Centre avait le doigt pesant du côté des locaux.

«Assez souvent, on voit quasiment des 60 lancers là-bas. Il ne faudra pas se laisser distraire par ces choses-là. Quand la rondelle va tomber vendredi, il faudra jouer au hockey durant 60 minutes, comme tout autre match. Il n'y a pas une victoire qui va en donner deux et y'a pas une défaite qui va en coûter deux.»

Comme bien d'autres, l'affrontement entre Baie-Comeau... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Équipe peu expérimentée

Indépendamment du résultat de cette série, Bernard souligne qu'elle servira dans le bagage d'expérience de l'équipe, qui est plutôt verte en la matière. Seuls Samuel Thibault (12 matchs), Vincent Deslauriers (4 matchs) et Antoine Samuel (1 minute et 15 secondes!) ont déjà goûté aux éliminatoires.

«Toute la préparation est importante en séries et il faut le vivre une première fois pour savoir ce que tu as à faire», a soutenu Bernard. «Une série 4 de 7, c'est complètement différent d'une semaine de saison régulière et cette expérience-là qui va rentrer. Il va falloir aussi élever notre jeu d'un cran, donner le petit extra de plus.»

S'il y a un impondérable qui peut jouer en faveur du Drakkar, c'est le format 2-3-2, une formule qui ne sourit pas nécessairement aux favoris. «Quand t'es l'équipe locale, c'est pas le fun comme formule. J'ai vécu l'inverse d'aujourd'hui quand j'étais à Shawinigan, contre Halifax [qui avait gagné en 7, après avoir remporté le premier et le dernier match à Shawinigan]. Tu ne peux pas en échapper une chez vous, car la pression change de côté rapidement. Dans notre situation, c'est parfait.»

Il ne manquera qu'un soldat du côté du Drakkar lorsque la série s'amorcera, vendredi. Gabriel Fortier ratera ce premier match afin de respecter le protocole de retour au jeu à la suite de la commotion cérébrale subie vendredi dernier, à Saguenay. L'explosive recrue sera cependant à son poste pour le deuxième match, samedi.

Survol des autres séries

Huskies (2) c. Mooseheads (15)

André Tourigny aurait certainement aimé croiser son ancien club durant un autre printemps. Les champions en titre sont encore très solides, comme le démontre leur deuxième place au classement général. Le talent ne manque pas chez les Mooseheads, mais le décalage de maturité et d'expérience est trop important pour songer à causer une surprise. Mince consolation, les Mooseheads pourront s'aguerrir en se mesurant à une équipe aussi dédiée. Les Huskies, même s'ils ont perdu leurs trois derniers matchs, vont traverser cette première ronde une main dans le dos!

Cataractes (3) c. Foreurs (14)

Des 16 clubs en séries, les Foreurs présentent la pire défensive. Et le pire désavantage numérique. Les Foreurs vont espérer qu'Étienne Montpetit fasse des miracles devant son filet et ils vont tenter de déranger les Shawiniganais avec du jeu robuste. Les Cataractes étant bâtis dans la vitesse et la finesse, l'aspect robustesse ne fait pas réellement partie de leur ADN. Si l'engagement collectif est là, la carte de l'intimidation ne fonctionnera pas. Si les Cats ont appris de leur léthargie en fin de saison, cette série sera bien courte. Sur papier, les Foreurs sont largement inférieurs avec le virage jeunesse entrepris à la dernière période de transactions. Avec de la fougue, de la passion et de la concentration, les Shawiniganais ont un balayage à leur portée.

Armada (5) c. Voltigeurs (12)

C'est connu, Joël Bouchard et Dominique Ducharme sont copains. Cette amitié sera toutefois sur la glace pour les deux prochaines semaines, le temps de cette série. L'Armada entre dans cette série en confiance, misant notamment sur Alex Barré-Boulet, l'ex-vedette des Voltigeurs. Sans Barré-Boulet, et Joey Ratelle, lui aussi sacrifié aux Fêtes dans le processus de reconstruction, Ducharme ne pourra lutter efficacement avec Bouchard. Le joyau des Voltigeurs, le gardien de 16 ans Olivier Rodrigue, pourra emmagasiner du millage de qualité face à un club qui aura le dessus à tous les chapitres.

Eagles (7) c. Olympiques (10)

S'il y a une surprise en première ronde, elle va venir de cette série. Les Screaming Eagles ont étonné avec une septième place au classement général. Les Olympiques sont toutefois plus forts que leur rang ne l'indique, l'équipe s'est replacée depuis qu'Éric Landry a succédé à Mario Duhamel. Face au duo russe Vitalii Abramov-Yakov Trenin, la jeune défensive des Eagles va avoir des maux de tête. Le format de la série 2-3-2 va faire mal aux favoris qui, dans les faits, ne sont pas supérieurs aux négligés.

Saguenéens (8) c. Tigres (9)

Il y a de la pression sur les Saguenéens, qui ont décidé d'être acheteurs malgré une position au classement peu enviable. Yanick Jean doit justifier ses actions face à son ancienne équipe, réputée pour aimer le jeu viril, alors que les Saguenéens préfèrent s'en tenir au hockey. L'adversité sera donc très forte pour les Saguenéens en première ronde. Heureusement, ils misent sur plus de profondeur en attaque et en défense. Entre les poteaux, les Sags sont encore plus avantagés. Ça va leur permettre de traverser au moins une ronde...  Steeve Turcotte (Le Nouvelliste)




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer