Les Cataractes trop puissants pour le Drakkar

Martin Bernard... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Martin Bernard

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(BAIE-COMEAU) Il aurait fallu plus que l'opposition du Drakkar pour stopper la grosse machine des Cataractes de Shawinigan, qui s'est imposée 4-1 samedi au Centre Henry-Leonard pour signer un 11e gain consécutif en ce début de saison.

Avec la défensive intraitable des Cataractes, le résultat du match était pas mal connu au terme du premier vingt, les visiteurs se forgeant une priorité de deux buts. Le Drakkar a bien rivalisé lors des 15 premières minutes, mais les Cats ont tiré profit d'un revirement et d'un avantage numérique pour s'inscrire à la marque. La pente était déjà trop ardue pour les Nord-Côtiers.

«On a été un peu intimidés», a constaté l'entraîneur-chef Martin Bernard, qui affrontait les Cataractes pour la première fois depuis son congédiement l'hiver dernier. «C'est tout à fait normal pour une jeune équipe comme la nôtre quand t'affrontes une puissance comme Shawinigan. Ça nous a pris deux périodes avant qu'on dégèle. Les intentions étaient là, mais le facteur psychologique est entré en ligne de compte.»

Bernard a aussi avoué avoir ressenti des émotions dans cette rencontre pas tout à fait comme les autres pour lui. «Ce qu'on est en train de vivre à Baie-Comeau, je l'ai vécu avec eux. On a pu voir deux équipes aux mêmes styles de jeu, la différence étant la maturité. J'étais un peu émotif, oui, mais je suis resté concentré.»

À la porte de l'autre vestiaire, Claude Bouchard ne pouvait que se réjouir de la prestation des siens, en contrôle de la rencontre du début à la fin. «C'était notre troisième match en quatre jours et c'était un match que je craignais. J'avais peur qu'on manque d'énergie, mais notre profondeur nous a permis de jouer à quatre trios jusqu'à 10 minutes de la fin.»

Les visiteurs ont aussi joué sans se soucier du pointage. Ils n'ont peut-être pas forcé jusqu'au bout de leurs capacités, mais ils n'ont pas relaxé pour autant. «C'est ce qu'on fait de bien récemment, de jouer sans s'occuper du pointage», a enchaîné Bouchard. «On garde les choses simples, on se préoccupe des détails et notre jeu défensif, c'est notre plus grosse réussite jusqu'ici.»

Léger suspendu indéfiniment

Dennis Yan a ouvert la marque à 14:45 à la suite d'une bévue du défenseur recrue Xavier Bouchard, qui y était allé d'une passe à l'aveuglette en sortie de zone. Cavan Fitzgerald a doublé la mise moins de deux minutes plus tard, d'un puissant tir frappé qui n'a laissé aucune chance à Antoine Samuel, qui a fait face à 32 tirs hier.

Samuel Bucek a inscrit les deux autres buts des Cataractes, le second dans un filet désert. Jordan Martel (4e) a été le seul à tromper la vigilance du gardien recrue Zachary Bouthillier, auteur de 25 arrêts.

Avant le match, les partisans du Drakkar et le personnel d'entraîneurs ont eu la surprise d'apprendre qu'Éric Léger a été suspendu indéfiniment pour sa mise en échec vendredi à l'endroit de Matthew Grouchy, des Islanders de Charlottetown, qui a subi une commotion cérébrale. Le contact semblait pourtant légal, Léger n'étant d'ailleurs pas pénalisé sur la séquence.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer