Les Foreurs battent le Drakkar 4-1 sans trop ouvrir la machine

«On a passé huit minutes à cinq contre... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

«On a passé huit minutes à cinq contre quatre en première et c'est trop», a fait savoir le dg du Drakkar, Steve Ahern, qui assure toujours l'intérim derrière le banc.

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) S'il voulait retrouver le sentier de la victoire vendredi, le Drakkar devait disposer d'un gros client : les Foreurs de Val-d'Or. Les visiteurs de l'Abitibi n'ont pas poussé la machine à fond, mais ça ne les a pas empêchés de l'emporter 4-1.

Les Foreurs n'ont pas mis trop de temps à se forger une priorité, marquant trois buts sans réplique lors de l'engagement initial. Ils n'ont pas subi cette fois une remontée de l'adversaire, comme lors de leur dernière sortie mardi contre Rouyn-Noranda (ils ont échappé une avance de cinq buts). L'opposition n'était toutefois pas la même.

«On a passé huit minutes à cinq contre quatre en première et c'est trop», a fait savoir le dg Steve Ahern, qui assure toujours l'intérim derrière le banc. «Les deux premières punitions étaient méritées, les deux autres étaient borderline, mais il faut jouer à cinq contre cinq contre une telle équipe.» Le Drakkar a évité le banc de punition le reste du match, mais le mal était fait.

Timide avec la rondelle, le Drakkar n'a pris que 11 tirs lors des 40 premières minutes. Il a enchaîné avec 13 en troisième. «On a gardé la rondelle trop longtemps», a soutenu Ahern. «La consigne était qu'aussitôt qu'on voyait les jambières du gardien, on devait lancer. On l'a finalement fait en troisième.»

Dans l'autre vestiaire, Mario Durocher prenait les deux points au classement, mais savait très bien que son club n'avait pas livré son meilleur effort. «On peut faire mieux, c'est sûr.»

Les visiteurs ont tiré profit d'une pénalité douteuse à Jamey Lauzon pour lancer les hostilités, le tir de Jan Mandat ne laissant aucune chance à Antoine Samuel. À peine une minute plus tard, Alexis Pépin, oublié dans l'enclave, a doublé l'écart. Et en fin de période, Samuel n'a pas très bien paru sur le but d'Anthony Beauregard.

Matt Jones honoré

Il a fallu attendre en troisième période pour voir un autre but, le 17e but de Fabrizio Ricci, qui a initialement raté la rondelle en voulant lancer, ce qui a fait bouger Étienne Montpetit, ensuite battu entre les jambières. Shawn Ouellette-St-Amant a complété le pointage pour Val-d'Or.

Avant la rencontre, le fan club de l'équipe a remis pour la première fois le trophée Pierre-Cédric Labrie, qui vise à honorer le joueur le plus populaire auprès du public. L'Américain Matt Jones, blessé pour le reste de la saison, en est le premier récipiendaire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer