L'entraîneur du Drakkar congédié

Marco Pietroniro (à droite) a été congédié dimanche... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

Marco Pietroniro (à droite) a été congédié dimanche midi par le directeur général du Drakkar Steve Ahern (à gauche).

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>

(Baie-Comeau) La pitoyable saison du Drakkar de Baie-Comeau aura finalement eu raison de Marco Pietroniro. Le neuvième entraîneur-chef de l'histoire de l'équipe a été congédié, dimanche midi, après moins de deux saisons complètes à la barre de l'équipe.

«Ce n'est rien contre Marco, mais la situation tournait en rond», a lancé le directeur général Steve Ahern, qui sortait d'une réunion d'équipe quelques instants après avoir officialisé le congédiement de Pietroniro. «On avait des attentes à se préparer pour le futur, mais on trouvait qu'il n'y avait pas beaucoup de progrès chez nos jeunes. C'est ce qui a entraîné cette décision.»

Si Ahern a posé ce geste avec 13 matchs à disputer à la saison régulière, «c'est qu'on a voulu rapidement remettre les pendules à l'heure pour tout le monde, a-t-il lancé. Il y a des gars qui ont aussi des reproches à s'adresser, car Marco n'est sûrement pas le seul à blâmer. Certains devront se regarder dans le miroir et changer parce qu'il n'y aura pas de place pour eux ici l'an prochain.»

Identité perdue

Outre la progression jugée insuffisante des jeunes, la direction reprochait à Pietroniro de ne pas avoir assez nourri l'identité de l'équipe. «On se doit d'être plus intense, de travailler sans relâche période après période et ce n'est pas ce qu'on voyait sur la glace dernièrement», a affirmé Ahern. Un certain laisser-aller des joueurs hors glace faisait aussi partie des récriminations.

Pour l'instant, Steve Ahern prend l'intérim derrière le banc. Ce n'est pas une première pour lui puisqu'il a assuré l'intérim de Mario Pouliot après l'avoir congédié en mars 2012. Il souhaite dénicher le successeur de Pietroniro d'ici la fin de la présente saison. Les adjoints Maxime Thibault et Chris Bartolone conservent leurs postes pour l'instant. «Je sais que Chris est un ami de Marco, mais c'est une question de business», a ajouté le dg.

Même si le moment n'est peut-être pas idéal pour dénicher le prochain entraîneur-chef du Drakkar, Ahern estime qu'il y a de bons candidats sur le marché, évoquant notamment les noms de Martin Bernard et de Judes Vallée.

Peut-être Thériault?

«Il y a aussi de bons jeunes entraîneurs dans le midget AAA», a-t-il signalé sans donner de nom. On peut toutefois signaler au passage que le pilote des Élites de Jonquière, Steve Thériault, champions de la saison régulière du circuit midget AAA, est originaire de Baie-Comeau.

En 110 rencontres en saison régulière avec le Drakkar, Marco Pietroniro a compilé une fiche de 39 victoires, dont seulement huit en 2015-2016, et 71 défaites. Il présente un bilan de 7-5 en séries. Le pilote quitte la scène alors que le Drakkar est sur une séquence de 11 revers consécutifs. Son contrat avec l'équipe est valide jusqu'à la fin de la saison 2016-2017.

Surpris, à la fois oui et non

Marco Pietroniro n'est pas tombé en bas de sa chaise lorsqu'il a appris la nouvelle de son congédiement, mais il ne croyait toutefois pas que le couperet était si près de tomber pour lui.

«Ce n'est pas quelque chose que je voyais nécessairement venir», a lancé Pietroniro lorsque Le Soleil l'a rejoint, dimanche, moins de deux heures après l'annonce de son congédiement. «J'ai toutefois assez d'expérience pour savoir que ça pouvait arriver, mais je ne m'en préoccupais pas parce que j'étais complètement investi dans mon rôle.

«J'étais confiant de pouvoir renverser la vapeur et malgré le congédiement, je pense encore que j'étais l'homme de la situation, mais la direction en a décidé autrement, a-t-il ajouté. J'étais passionné par mon travail avec le Drakkar et le mandat qu'on m'avait donné, je pense l'avoir respecté à la lettre.»

Pietroniro, dont le contrat avec le Drakkar se termine à la fin de la prochaine campagne, assure qu'il se voyait à long terme à Baie-Comeau. «J'étais emballé par les changements faits par Steve (Ahern) lors de la période des transactions et j'estimais que le meilleur était à venir et que j'en faisais partie.»

Père à temps plein

À court terme, Marco Pietroniro va jouer un rôle de père à temps plein, une fonction qu'il n'a guère eu le temps d'occuper depuis la naissance du premier de ses cinq fils, tous hockeyeurs. C'est d'ailleurs le père qui tire du positif de ce congédiement en pensant à son fils Matteo, défenseur avec l'équipe.

«Peut-être que tout ça va être bon pour Matteo. Ce n'est jamais facile de jouer pour son père, a-t-il lancé. On va maintenant le supporter comme parent.»

Avant de prendre la direction de Drakkar de Baie-Comeau, Marco Pietroniro a été l'adjoint de Mario Durocher durant deux saisons avec les Foreurs de Val-d'Or. Auparavant, il a été entraîneur-chef pendant une dizaine d'années aux États-Unis, dans la Central Hockey League et dans la West Coast Hockey League, deux circuits professionnels aujourd'hui dissous. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer