Le Drakkar battu par les Islanders... et une bannière

«On nous a dit : le match est... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

«On nous a dit : le match est fini, c'est trop dangereux, merci bonsoir», a dit Marco Pietroniro, plutôt surpris de la tournure des événements.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Le Drakkar et les Islanders n'ont pu compléter leur match vendredi, au EastLink Centre de Charlottetown, en raison d'une situation plutôt particulière. Une bannière sur la patinoire, habituellement inaccessible, est curieusement sortie de la glace. Menant 5-2 avec 4:30 à faire à la rencontre, les locaux se sont vu accorder la victoire.

«On nous a dit : le match est fini, c'est trop dangereux, merci bonsoir», a lancé un Marco Pietroniro plutôt surpris de la tournure des événements. «C'est vrai que c'était dangereux, la glace était comme arrachée, mais il restait du temps au tableau. Je suppose qu'on va dire que ce n'est pas grave, qu'on n'avait pas de chances de revenir, mais j'avoue que je ne comprends pas cette décision.»

Guidés par le tour du chapeau (et une passe) de Samuel Blais, les locaux ont mis un peu de temps à se mettre en marche, eux qui disposaient d'un alignement complet pour la première fois de la saison. Ils ont toutefois enchaîné avec deux buts en deuxième (Daniel Sprong et Jake Coughler) et deux autres en troisième (Balis), une production largement suffisante pour disposer d'un club incapable de marquer à un rythme régulier.

«18 lancers, ce n'est pas assez»

«On a bien fait dans ce match jusqu'au quatre contre quatre en fin de deuxième, qui a coûté le troisième but», a ajouté Pietroniro. «On a essayé en attaque, on a fait quelques bonnes choses. Quand les gars exécutent bien, on est capable de se créer quelques chances, mais c'est évident que 18 lancers, ce n'est pas assez.»

Le 100e but de la saison du Drakkar, celui de Jamey Lauzon (2e) qui ouvrait la marque, ne figurera sûrement pas au palmarès des buts de l'année. L'attaquant a raté son tir, mais la rondelle est rapidement revenue après avoir frappé la bande. Elle a ensuite touché le gardien Matthew Welsh dans le dos pour finalement tomber dans le filet. Blais a saisi un retour dans l'enclave pour faire 1-1 à la 14e minute. Éric Léger a inscrit le second but des siens en troisième période, sa remise de derrière le but ricochant sur le patin de Filip Chlapik.

Fabrizio Ricci a obtenu un tir de pénalité en troisième, mais son lancer a abouti sur le poteau.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer