Le Drakkar croqué par les Huskies 4-0

Devant le filet du Drakkar, Bo Taylor a... (Archives Le Droit)

Agrandir

Devant le filet du Drakkar, Bo Taylor a été poivré de 49 rondelles.

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Le Drakkar a mieux paru que la veille à Val-d'Or, mais il a tout de même représenté une proie facile pour les Huskies qui l'ont emporté 4-0, samedi à Rouyn-Noranda.

Les Huskies ont coulé les bases de leur victoire en marquant deux fois lors de la période médiane, brisant l'égalité de 0-0. Le second but, inscrit en fin d'engagement, a été marqué alors qu'Éric Léger purgeait une pénalité majeure pour une obstruction sur Antoine Waked. Pourtant, Léger n'a servi qu'un bon coup d'épaule au joueur des Huskies au moment où ce dernier touchait au disque. Waked s'est retrouvé dans la bande.

«Sur cette séquence, j'ai seulement vu une bonne mise en échec», a lancé l'entraîneur-chef Marco Pietroniro. «Je remettais en question un deux minutes là-dessus, j'ai donc été très surpris de voir que c'était cinq minutes. L'arbitre m'a dit que c'était une question de protection des joueurs et c'est correct, mais c'est sûr que cette pénalité-là nous a fait mal.»

Un message

En jouant du hockey serré et en étant plus intense que lors de la défaite de 11-2 de la veille contre les Foreurs de Val-d'Or, le Drakkar a réussi à sortir du premier vingt sans accorder de but. En contrepartie, il n'a guère menacé Chase Marchand, qui a affronté seulement 14 tirs dans tout le duel pour signer le jeu blanc.

 «On s'est présentés, même si j'aurais préféré qu'on génère un peu plus d'attaque», a poursuivi Pietroniro. «Il ne faut pas se décourager, même s'ils ont une très bonne équipe de l'autre côté. Ils ont dû travailler pour obtenir la victoire, on ne leur a pas donné. C'est le message qu'il faut passer. Certains vont peut-être voir Baie-Comeau sur leur calendrier et penser que ça va être facile, mais ils devront travailler.»

Devant le filet du Drakkar, Bo Taylor a été poivré de 49 rondelles pour un second soir consécutif. Il a cédé devant Gabriel Fontaine, Philippe Myers, Alexandre Fortin et Francis Perron.

***

NOTES : Avant la rencontre, les Huskies ont rendu hommage à leur ancien entraîneur-chef André Tourigny, maintenant adjoint avec les Sénateurs d'Ottawa. Tourigny a désormais une bannière à son nom au plafond de l'aréna Iamgold...Quatre combats ont pimenté ce match, qui a failli dégénérer en toute fin... Les deux formations se retrouvent dimanche après-midi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer