L'Océanic trébuche 3-1 à Baie-Comeau

Raphaël Santerre, du Drakkar de Baie-Comeau... (Le Droit, Martin Roy)

Agrandir

Raphaël Santerre, du Drakkar de Baie-Comeau

Le Droit, Martin Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Après avoir disposé des meneurs du classement général samedi, voilà que l'Océanic de Rimouski trébuche contre les bons derniers, le Drakkar de Baie-Comeau, qui l'a emporté 3-1 mercredi pour signer une huitième victoire cette saison.

Avec les blessures et les autres aléas d'une longue saison de hockey, Serge Beausoleil ne comptait que sur 10 attaquants et 6 défenseurs, deux joueurs de position de moins que le maximum permis. Ses troupes ont de plus mal amorcé la rencontre, perdant 2-0 après 20 minutes. Pourtant, le pilote de l'Océanic avait prévenu plus d'une fois ses joueurs cette semaine du danger d'un excès de confiance.

«Peu importe le nombre de joueurs en uniforme, il y a une équipe qui a mieux joué que nous ce soir. La première chose à faire, c'est de donner crédit aux rouges, qui ont joué un bon match de hockey», a lancé un Beausoleil en furie à sa sortie du vestiaire.

«Toute la semaine, on avait préparé ce match, on avait répété qu'il fallait respecter Baie-Comeau, qu'il fallait faire attention. Une chance qu'on avait nos jeunes ce soir, parce que les vétérans en ont arraché. Le leadership ne s'est pas affirmé. On a vraiment pris une bonne dose d'humilité.»

En terrain inconnu...

Plus loin dans le couloir, son vis-à-vis Marco Pietroniro était pratiquement à court de mots pour expliquer ce sixième gain en 22 sorties à domicile. «On a encore fait des erreurs, mais on a toujours travaillé. J'aime l'énergie que les gars démontrent sur la glace», a lancé le pilote du Drakkar, qui a confié se «sentir en terrain inconnu» en constatant que ses hommes n'ont concédé qu'une seule supériorité numérique, contre sept pour l'adversaire.

Dès sa première présence en zone ennemie, alors qu'il n'y avait que 27 secondes d'écoulées au match, le Drakkar a pris les devants. Matt Jones (14e) a glissé la rondelle sous Louis-Philip Guindon avec un tir anodin d'un angle restreint. Le vétéran a déjà mieux paru.

Les visiteurs se sont ensuite compliqué la tâche en écopant de quatre pénalités, dont deux pour avoir lancé la rondelle dans les gradins. Sur la deuxième, imposée à Guindon, le Drakkar a doublé la mise grâce au septième de la saison de Raphaël Santerre, qui a fait dévier le lancer de D'Artagnan Joly.

L'Océanic s'est inscrit au pointage à 1:18 du deuxième vingt. Bien lancé par la passe de Samuel Beck, Raphaël Bastille (3e) a percé la défensive du Drakkar avant de surprendre Antoine Samuel d'un tir dans la partie supérieure. Rimouski a eu ensuite de nombreuses occasions d'égaler la marque, mais sans succès. Auteur de 30 arrêts dans cette rencontre, Samuel a de nouveau tiré son épingle du jeu.

En début de troisième, Jamey Lauzon, qui apporte beaucoup d'énergie depuis son arrivée à bord du Drakkar, a marqué son premier but en carrière dans le circuit junior majeur québécois en redirigeant la passe de Jones.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer