Le Drakkar cause sa perte face aux Sags

Marco Pietroniro, entraîneur du Drakkar de Baie-Comeau... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Marco Pietroniro, entraîneur du Drakkar de Baie-Comeau

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Dans une rencontre qui ne passera pas à l'histoire, les Saguenéens de Chicoutimi en ont fait juste assez pour arracher un gain de 2-1 au Drakkar, mardi soir, devant une modeste foule de 1581 personnes dispersées dans le Centre Henry-Leonard de Baie-Comeau.

Privé de Vaclav Karabacek, à qui Marco Pietroniro a indiqué le chemin des estrades pour réfléchir, l'attaque du Drakkar n'a pas vraiment menacé Julio Billia lors des 40 premières minutes, les lancers ratant régulièrement la cage. Baie-Comeau a haussé le rythme en troisième période, mais seulement Fabrizio Ricci est parvenu à tromper Billia.

«Notre synchronisme en première, ce n'était pas chic», a commenté l'entraîneur-chef du Drakkar. «On a eu des lancers à cause des avantages numériques, mais l'exécution n'était pas là. On a eu des opportunités dans ce match, mais on n'a pas été capables de les convertir. On n'a quand même pas lâché et on ne s'est pas sortis du match avec les punitions.»

Si Pietroniro se réjouissait de voir que Keven Bouchard, le meilleur des siens mardi, s'impose comme gardien numéro un, il en a assez de voir que certains vétérans semblent refuser d'élever leur jeu d'un cran. C'est le cas pour Karabacek, en pénitence mardi, et aussi de Nicolas Meloche, qui a passé plusieurs minutes sur le banc après une pénalité stupide pour un coup de coude.

«L'indiscipline, c'est assez. C'était une punition inutile et on a besoin de Nicolas, comme on a besoin de Vaclav, mais si les gars s'en foutent...», a lancé Pietroniro sans compléter sa phrase. «Tout le monde doit être sur la même page.»

Son vis-à-vis Yanick Jean était, pour sa part, bien heureux de sortir du premier engagement avec une priorité. «Je n'étais pas content de la première période et on doit un gros merci à Billia», a souligné le pilote des Sags. «On est revenus à nos bonnes habitudes défensives en deuxième et en troisième et même si on a commis quelques petites erreurs, ce sont deux gros points récoltés sur la route.»

Dans un premier vingt ponctué de nombreux revirements de la part des locaux, les Sags ont pris les devants par l'entremise de Jean-Simon Bélanger. Chicoutimi a doublé la mise en deuxième avec le but de Dmitry Zhukenov, durant un jeu de puissance.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer