Keven Bouchard offre un jeu blanc au Drakkar

Keven Bouchard... (Courtoisie, Denis Thibault)

Agrandir

Keven Bouchard

Courtoisie, Denis Thibault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>

(Baie-Comeau) Comme le veut l'expression consacrée, «la puck a roulé» pour le Drakkar, samedi après-midi. Les Baie-Comois ont collé une seconde victoire d'affilée, une cinquième cette saison, prenant la mesure des Mooseheads de Halifax 4-0 pour signer un premier jeu blanc en 2015-2016.

Keven Bouchard a été impérial devant la cage du Drakkar. Le vétéran a stoppé 41 rondelles, dont plusieurs lors d'échappées ou d'infériorités numériques. Le péché du Drakkar est ressorti en fin de deuxième, alors qu'il a donné à l'adversaire cinq supériorités en sept minutes. Cette vague de pénalités ne l'a toutefois pas fait sombrer.

«Oui, j'ai eu des inquiétudes en deuxième. Il y en a eu, des échappées», a convenu Marco Pietroniro. «Mais les gars ont montré beaucoup de caractère, ils ont été résilients. Je suis content du résultat, car ça prenait quelque chose pour remonter le moral des troupes. On a su rester dans le match et profiter des rebonds.»

«Encore une fois, Bouchard nous a aidés énormément. Il a de nouveau fait la différence et pour l'instant, Keven fait partie de la solution pour nous», a enchaîné l'entraîneur-chef.

Santerre combatif

Si on se fie au tableau des tirs au but (41-21 en faveur de Halifax), le Drakkar a été à la traîne. Les lancers ennemis n'étaient toutefois pas tous dangereux, loin s'en faut. Et le Drakkar a fait preuve d'opportunisme, une vertu qu'il n'a pas souvent mise en valeur jusqu'ici cette saison.

Testé à 16 reprises au premier vingt, Bouchard a tenu le fort. Il a notamment stoppé Andrew Shewfelt, qui s'est échappé en désavantage numérique. À l'autre bout, le Drakkar n'a pris que quatre lancers sur la cage de Kevin Resop. Les locaux n'ont pourtant pas manqué d'occasions, mais leurs tirs aboutissaient le plus souvent à côté du filet.

En deuxième, le Drakkar a vraiment tout fait pour échapper cette rencontre, accordant beaucoup trop d'échappées et sombrant dans l'indiscipline, un problème qui touche particulièrement les vétérans. Il a notamment accordé deux doubles supériorités numériques de plus d'une minute.

Toutefois, non seulement les Mooseheads ont été incapables de concrétiser les nombreuses occasions offertes, ils ont même accordé le premier but, celui de Raphaël Santerre (5e), qui allait s'avérer le filet de la victoire. Le combattif attaquant a battu Resop en désavantage numérique, lançant la rondelle tout en tombant devant le but adverse.

Au tour de Halifax de réchauffer le banc des pénalités au dernier tiers. Le Drakkar en a profité pour ajouter trois autres buts, ceux de Nicolas Leblond (5e) avec l'avantage d'un homme, Nicolas Meloche (6e) et Chad Pietroniro (2e), ce dernier dans un filet désert.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer