• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Drakkar 
  • > Rimouski 4/Baie-Comeau 3: l'Océanic comble un retard de 3-0 contre le Drakkar 

Rimouski 4/Baie-Comeau 3: l'Océanic comble un retard de 3-0 contre le Drakkar

Marco Pietroniro, entraîneur du Drakkar de Baie-Comeau... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Marco Pietroniro, entraîneur du Drakkar de Baie-Comeau

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Le Drakkar de Baie-Comeau s'était donné une confortable priorité en amorçant son match contre l'Océanic de Rimouski, mais les visiteurs n'ont jamais abandonné et ils sont parvenus à remporter cette rencontre par la marque de 4-3, dans ce dernier match au Centre Henry-Leonard avant le début de la saison.

Le scénario du début de ce duel ressemblait à celui de la veille, dans le sens où le Drakkar s'est forgé une priorité rapide de trois buts. Anthony Beauchamp, Simon Chevrier et Raphaël Santerre, avec son second en deux matchs, ont déjoué la recrue Charles-Antoine Poirier-Turcot, qui a su se ressaisir après les15 premières minutes du match.

«Notre petit gardien était nerveux au début, mais il a très bien fait par la suite et il nous a gardés dans le match en deuxième», a déclaré le pilote de l'Océanic, Serge Beausoleil. «Pour le reste, ce fut un match pas mal échevelé, comme on dit. Toutefois, les vétérans ont mieux joué que la veille et les jeunes commencent à prendre le rythme du junior majeur. Mais il va falloir être patients cette année, je le rappelle.»

Le Drakkar n'a pu maintenir sa priorité comme il l'avait fait, vendredi. L'offensive de l'Océanic a été l'affaire du vétéran Tyler Bolland, qui a enregistré un truc du chapeau. Le but gagnant a été l'oeuvre d'Antoine Dufort-Plante, inscrit à 12:48 du troisième vingt.

Devant la cage du Drakkar, Keven Bouchard a officié durant toute la rencontre, stoppant 24 rondelles. Poirier-Turcot a quant à lui affronté 25 lancers.

Après avoir profité des largesses du cerbère recrue, le Drakkar a eu de la difficulté à générer de l'offensive. «Ce n'est pas par manque d'efforts, mais on a donné beaucoup de revirements. On avait beaucoup moins de jeu collectif, c'était parfois du un contre cinq», a signalé pour sa part Marco Pietroniro.

Trois semaines sans match

Il s'agissait du dernier match hors concours pour le Drakkar. Quant à l'Océanic, il a encore deux rencontres présaison à livrer, les deux face au Titan d'Acadie-Bathurst, les 28 août et 3 septembre. Pour Pietroniro, le calendrier présaison s'est suffisamment étiré, même s'il reste encore trois semaines avant le début du calendrier régulier.

«Oui, trois semaines, c'est long, mais quatre matchs hors concours, c'est assez. Des matchs qui ne comptent pas, ce n'est pas pareil», a conclu Pietroniro, qui profitera du temps qu'il reste au camp pour faire intégrer l'identité du Drakkar aux nouveaux venus.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer