Jérémy Grégoire vaut mieux qu'un «trio McDo»

Jérémy Grégoire va demeurer un Drakkar jusqu'à la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Jérémy Grégoire va demeurer un Drakkar jusqu'à la fin de la saison.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) L'un des joueurs les plus alléchants de la période de transactions dans la LHJMQ, qui a pris fin mardi midi, n'aura finalement pas changé d'adresse. Jérémy Grégoire va demeurer un Drakkar jusqu'à la fin de la saison, même si bien des équipes auraient voulu mettre le grappin dessus.

Le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, a indiqué avoir effectivement reçu plusieurs offres pour échanger le capitaine de l'équipe, mais aucune n'était à la hauteur de ses attentes. «On m'a offert des trios McDo et je m'attendais à un filet mignon», a lancé le coloré dirigeant, qui a ajouté que le souhait de Grégoire était de demeurer à Baie-Comeau, mais qu'il était prêt à partir si l'équipe le jugeait bon.

Parmi les équipes les plus intéressées aux services de Grégoire, on trouve notamment Québec, Blainville-Boisbriand, Gatineau et Rimouski, mais le prix n'y était pas. «Oui, Rimouski avait de l'intérêt, mais ils vont maintenant l'avoir dans la face», a affirmé Ahern, en reprenant ensuite la même formule en parlant de Québec et de Gatineau, à la place de Rimouski.

Selon Ahern, les propositions concernant le numéro 10 du Drakkar étaient pratiquement les mêmes qu'il a reçues pour Bokondji Imama, troqué aux Sea Dogs en retour d'un premier et d'un deuxième choix. «J'ai reçu sensiblement le même genre d'offres pour Jérémy, avec un joueur midget AAA en plus», a-t-il signalé, laissant sous-entendre que c'était nettement insuffisant.

Ahern trop gourmand?

L'homologue d'Ahern à Rimouski, Serge Beausoleil, a confirmé son intérêt envers Grégoire. «Il est certain que si nous avions mis Simon Bourque et Samuel Laberge, on aurait à Rimouski Jérémy Grégoire. Ce n'était pas un prix que j'étais prêt à payer», a déclaré le patron hockey de l'Océanic, qui a aussi discuté avec Chicoutimi pour les services de Laurent Dauphin. «On était prêt à offrir presque trois choix de première ronde à un certain moment donné, mais Steve [Ahern] voulait des joueurs qui représentaient notre futur.»

«On est venu près de faire un échange à la dernière minute, à midi moins cinq, mais les prix étaient exorbitants», a ajouté Beausoleil, qui a rappelé qu'il a préféré bouger lors du dernier repêchage afin d'éviter la surenchère de la période de transactions des Fêtes. «On a fait nos opérations très tôt pour aller chercher Vincent Dunn et Christopher Clapperton...[...] Payer au repêchage, c'est moins cher qu'à Noël. Je vous pose la question. Combien aurait coûté Vincent Dunn et Christopher Clapperton?»

Quant à Ahern, il a assuré être satisfait des gestes posés. Pour lui, pas question de se déshabiller pour faire plaisir aux autres clubs. «On a souvent reproché au Drakkar dans le passé d'avoir donné des joueurs», a-t-il lancé en rappelant la fameuse transaction qui avait expédié David Savard à Moncton en retour de Matt Marquardt, qui s'était avéré un flop total en séries. Avec la collaboration de Carl Thériault

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer