Valentin Zykov, un secret connu de tous

Valentin Zykov... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Valentin Zykov

Photothèque Le Soleil

Partager

(Halifax) Le secret le mieux gardé de la Côte-Nord est désormais dévoilé à toute la planète hockey. En l'espace de quelques mois, Valentin Zykov est passé de joueur méconnu à Baie-Comeau à espoir de premier plan pour la Ligue nationale.

Il suffit de discuter à bâtons rompus avec des dépisteurs pour s'apercevoir que le centre de 17 ans méritait d'être classé au huitième rang sur la liste nord-américaine du relevé de la mi-saison de la Centrale de recrutement en prévision du prochain repêchage.

«Lui, il monte.»

- C'est tout un joueur de hockey.

- Il possède le profil idéal pour jouer dans la LNH, il est solide, costaud et fonce au filet.»

Les commentaires entendus à l'endroit du patineur de 6'1" et 210 livres du Drakkar sont élogieux et ce n'est pas un hasard si le natif de Saint-Pétersbourg a fait un bond prodigieux parmi le top 10 des meilleurs espoirs évoluant de ce côté-ci de l'Atlantique. «Je suis surpris [d'être aussi haut], mais je suis venu au Canada pour me développer comme joueur afin d'atteindre la LNH. En Russie, je n'avais pas beaucoup de temps de glace, tandis qu'ici, on m'utilise souvent et ça me permet de m'améliorer», disait-il la semaine dernière avec une excellente maîtrise de l'anglais.

Zykov domine les recrues de la LHJMQ avec une récolte de 56 points (29 buts) en 46 matchs avec le Drakkar. Baie-Comeau l'avait d'abord aperçu au Défi mondial des moins de 17 ans à Windsor, en 2011, et à nouveau au Championnat du monde des moins de 18 ans.

«Les astres doivent être alignés pour que ça fonctionne avec un joueur européen. Dans le cas de Valentin, ses convictions ont aidé à son intégration», avouait le directeur général Steve Ahern, en parlant aussi des joueurs qui l'entourent, de l'entraîneur-chef qui les dirigent, etc.

L'attaquant adore son aventure à Baie-Comeau, où il est en admiration devant les partisans de l'équipe. «Je pense m'être amélioré depuis mon arrivée et je veux continuer à progresser, et surtout, à aider l'équipe à gagner», dira-t-il avec franchise. Zykov maîtrisait déjà l'anglais avant de débarquer au pays et il ne cesse de prendre de l'assurance. Il s'est même mis à l'étude du français. «Je connais quelques mots, mais je ne suis pas encore capable de converser.»

L'éloignement ne semble pas trop le déranger, lui qui se rapproche plutôt du sommet de la liste des meilleurs espoirs. Sélectionné au 76e rang au repêchage européen de 2012, parions qu'il ne passerait plus sous le radar. «Je veux continuer à monter. Ce n'était pas difficile pour moi de me retrouver seul dans une nouvelle ville puisque je suis parti assez tôt de Saint-Pétersbourg pour jouer au hockey à Moscou [avec le CSKA].»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer