Un Drakkar transformé

«Cette année,  c'est le fun. On a... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

«Cette année, c'est le fun. On a fait des échanges dans le but de s'améliorer. [...] C'est motivant pour l'équipe de savoir qu'on est dans la course», Félix Girard, capitaine du Drakkar

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

Sur le même thème

(Québec) Depuis le début de la saison, le Drakkar a le vent dans les voiles. Sur la glace, l'acquisition du Tchèque de 20 ans Petr Straka et la sélection du Russe Valentin Zykov ont transformé la formation de la Côte-Nord. Mais aucun changement n'aura été plus important que l'arrivée à la barre de l'équipe de l'entraîneur-chef Éric Veilleux.

Se trouvant à deux points des Remparts et de la deuxième position de la Division Est, le Drakkar (22-11-1-2) s'est amené à Québec gonflé de confiance, avant-hier. Un changement d'attitude que le capitaine Félix Girard attribue en grande partie au nouveau pilote de l'équipe.

«Éric, c'est un excellent coach, qui a amené une nouvelle dynamique, une nouvelle mentalité. D'avoir un coach en arrière du banc qui a gagné la Coupe Memorial l'année passée, c'est un avantage. On sait qu'en l'écoutant, match après match, on va être très compétitifs», a indiqué l'attaquant originaire de Cap-Rouge.

Le centre de 18 ans a été le premier à bénéficier de l'arrivée de Veilleux à la barre du Drakkar, puisqu'il s'est vu confier un nouveau rôle en attaque.

«Avant, j'avais plus un rôle effacé, défensif. Mais depuis qu'Éric est arrivé, il m'a donné plus de responsabilités offensives. Je joue en avantage numérique. Je joue avec des joueurs comme Bussières ou Straka. J'aime ça. J'aime ce rôle et je pense que je le remplis bien», a estimé celui qui cumule une fiche de neuf buts et 11 passes en 26 matchs, et ce, en dépit d'une blessure à la cheville l'ayant tenu loin de l'action en novembre.

Autre élément de motivation pour Girard, il s'agit, à sa troisième campagne dans la Ligue, de sa première saison au sein d'une formation compétitive.

«Ça faisait deux ans que je jouais à Baie-Comeau, où à chaque année, on n'était pas vraiment dans la course au titre. Cette année, c'est le fun. On a fait des échanges dans le but de s'améliorer. On n'est pas vendeurs. Ça, c'est motivant pour l'équipe de savoir qu'on est dans la course. Il reste à travailler jusqu'à la fin de la saison pour être les mieux placés possible.»

Et avec trois choix de première ronde à sa disponibilité, il y a fort à parier que le directeur général Steve Ahern n'a pas terminé ses emplettes des Fêtes! Une perspective qui enchante le capitaine du Drakkar. D'autant plus que le championnat de la division se jouera jusqu'à la toute fin.

«Le classement de notre division, comme partout dans la ligue, est très serré, alors le match de demain [aujourd'hui] est très important. C'est l'équipe qui va être la plus prête à recommencer à jouer et qui va tourner la page des vacances le plus rapidement, qui va l'emporter.»

Fan-club présent

Girard aimerait bien voir son équipe quitter le Colisée avec les deux points en poche. Surtout que les membres de son fan-club seront là, nombreux, pour l'appuyer.

«Toute ma famille et mes amis sont ici. Au début de ma carrière, j'étais stressé de jouer au Colisée à cause de ça. Toute ma parenté venait. Et ça arrivait quand même assez souvent, puisqu'on joue contre les Remparts six fois par année. Ça rend ça toujours le fun de venir jouer ici, mais ça reste un match comme les autres.»

En trois matchs cette saison, les Remparts ont eu le dessus deux fois sur le Drakkar. Les hommes de Patrick Roy ont enregistré des victoires de 5-0 au Colisée le 23 septembre et de 3-1 à Baie-Comeau le 2 décembre. Quant à la troupe d'Éric Veilleux, elle a remporté le duel du 25 octobre 8-2, à Québec.

La météo bouleverse l'horaire

Les mauvaises conditions météorologiques ont retardé les vols de plusieurs joueurs et entraîneurs des Remparts jeudi, ce qui a forcé la formation à repousser son entraînement de 16h à 19h30. Rentrant tous les deux de la Floride, les entraîneurs Patrick Roy et Martin Laperrière ont vu leur voyage s'étirer de quelques heures en raison de retards dans leurs correspondances, ce qui a forcé les adjoints Christian LaRue et Pascal Lizotte, ainsi que l'adjoint au dg Jean Gagnon, à diriger les joueurs déjà présents à Québec, en début de soirée. Parmi les absents, l'Américain Adam Erne au retour de la Floride, les attaquants Logan Shaw et Brent Turnbull, en transit depuis les Maritimes, ainsi que le centre Alexandre Boivin, en provenance de l'Ontario, n'ont pu rallier la capitale à temps.

Sur les routes, les joueurs originaires de la grande région de Montréal ont connu eux aussi leur part de problèmes, étant donné les fermetures temporaires des autoroutes 20 et 40, mais ont pu se rendre à temps. Seul le défenseur Ryan Culkin n'a pas été en mesure de rentrer à Québec. Les nouveaux venus Blake Millman et Dillon Donnelly, ainsi que le gardien de but François Brassard, avaient toutefois prévu le coup, puisqu'ils sont arrivés à Québec la veille. Ce fut également le cas du Drakkar, qui a pu s'entraîner sur glace dans la plage initialement prévue pour les Remparts, à 16h. Croisé à son arrivée au Colisée, l'entraîneur-chef Éric Veilleux a affirmé qu'il ne lui manquait aucun soldat pour la pratique.

 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer