• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Drakkar 
  • > L'entraîneur du Drakkar n'a «rien à cirer» de la séquence de revers 

L'entraîneur du Drakkar n'a «rien à cirer» de la séquence de revers

Éric Veilleux doit sortir le Drakkar de la... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Éric Veilleux doit sortir le Drakkar de la médiocrité.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Steeve Paradis, collaboration spéciale
Le Soleil

(Baie-Comeau) Ne parlez pas à Éric Veilleux de la séquence de 17 revers consécutifs du Drakkar face aux Remparts de Québec, ni du fait que l'équipe n'a pas goûté à la victoire depuis février 2008 au Colisée Pepsi. Comme on dit dans les films français, il n'en a rien à cirer.

«Je n'ai pas de commentaires à faire là-dessus», a sèchement lancé l'entraîneur-chef du Drakkar. «Je n'étais pas là et pour moi, c'est simplement une partie comme une autre. Dans notre dernier match ici [revers de 5-0 le 23 septembre], le résultat aurait pu être différent si on avait profité de nos chances en première. Et depuis ce temps, les jeunes ont pris un peu de maturité, en plus de pouvoir compter sur [Petr] Straka et [Steve] Lebel. Il faut continuer à jouer dans la même veine que dans nos derniers matchs.»

Veilleux n'ignore toutefois pas que les siens affronteront la seule équipe de la LHJMQ qui n'a toujours pas échappé un point à la maison cette saison, avec 34 buts marqués et seulement 13 accordés en six rencontres, deux autres sommets dans le circuit. De plus, les locaux sortiront pour la première fois le Russe Nikita Kucherov, qui sera jumelé à son grand copain Mikhail Grigorenko. Le pilote dit tout ignorer du troisième Européen des Remparts.

«On aimerait bien ça savoir certaines choses sur Kucherov, mais on ne le connaît pas. Toutefois, les rapports disent tous que c'est un excellent joueur de hockey. Et je suppose qu'il va jouer avec Grigorenko. Ceci dit, il n'y a sûrement pas beaucoup d'équipes dans cette ligue qui peuvent se permettre trois Européens.»

La défensive du Drakkar devrait donc en avoir pour son argent avec la première réunion du duo du pays des steppes. Mais l'entraîneur-chef a toute confiance dans sa défensive, qui fait bien depuis quelques matchs, notamment depuis l'arrivée de l'attaquant Francis Turbide à la ligne bleue, mutation rendue nécessaire en raison de la suspension de Gabriel Verpaelst et de la blessure de Maxim Lamarche.

Turbide avait fait ses débuts à la ligne bleue la saison dernière après que l'attaquant eut indiqué à l'entraîneur d'alors, Mario Pouliot, qu'il était prêt à tenter l'expérience en raison du nombre de défenseurs absents. «J'aime bien ce que fait Turbide. Il prend de bonnes décisions et il fait de bonnes premières passes. Honnêtement, je suis agréablement surpris», a conclu Veilleux, qui a quitté Baie-Comeau mercredi quelques heures avant l'équipe pour se rendre au chevet de son père, malade.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer