Beaucoup plus que «le fils de»

Même si son plan A est de passer... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Même si son plan A est de passer chez les pros en 2017, le bloqueur Jean-Simon Roy ne rechignerait pas à jouer une autre saison avec le Rouge et Or.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Pleins feux

Sports

Pleins feux

Rencontres avec des acteurs de la scène sportive. »

(Québec) Il est le fils de Sam Hamad. C'est dit. Mais ce n'est pas tout à fait vrai. Et même là, on serait loin d'avoir fait le tour de Jean-Simon Roy. Pas juste à cause de ses 6'3'', de ses 295 livres et de ses habiletés au bloc sur une ligne de mêlée qui pourraient en faire dimanche soir un choix hâtif au repêchage de la Ligue canadienne de football. Pour aussi tout le reste.

«On a vécu dans la misère», laisse tomber Jean-Simon Roy, au cours de notre longue conversation. Pas de lèvre tremblante, pas de regard fuyant. Ici, un jeune homme qui, même en pleine possession de ses moyens à la veille de devenir un athlète professionnel, sait trop bien que le chemin de la vie cache des détours parfois douloureux.

Il n'avait pas encore sept ans quand son père s'est suicidé. Il garde surtout en mémoire «les difficultés que ç'a apportées à ma mère. Tu te ramasses toute seule avec deux enfants». Son frère a trois ans de moins. «Tu tombes à un salaire. Par bout, ma mère en a arraché pas mal. C'était dur et elle a été très forte. Elle a très bien rempli son rôle», indique le fiston, qu'on sent fier et protecteur de sa maman.

Jamais de suffisance, donc, chez les Roy-Gilbert-Hamad. Même quand l'on fréquente la haute de Québec. «On reste pas mal terre-à-terre», assure le footballeur, qui trouve auprès du conjoint de sa mère depuis une douzaine d'années et ex-député de la circonscription provinciale de Louis-Hébert «une figure paternelle». «Il m'a vu grandir plus longtemps que mon père.»

Mais c'est avec maman qu'il a découvert son sport de prédilection. Elle amenait ses garçons voir les matchs du Rouge et Or, au stade du PEPS. L'aîné a participé à des camps d'initiation offerts par le Rouge et Or et les Alouettes.

La vraie piqûre est toutefois venue à l'école secondaire. Comme résident de Saint-Augustin-de-Desmaures, «pour moi, le Séminaire Saint-François, c'était le top!» Dès sa visite de sixième année, les entraîneurs se sont empressés d'aborder ce jeune déjà plus costaud que ses futurs camarades de classe. «Toi, tu t'inscris!» lui ont-ils fortement suggéré.

De la ligne défensive à ses tous débuts, Roy a vite trouvé ses marques sur la ligne offensive. Et déjà dans les rangs juvéniles, l'entraîneur-chef et directeur des sports du SSF, Luc Savoie, lui a fait savoir qu'il possédait tous les atouts pour percer aux niveaux supérieurs.

«À cet âge-là, ça fait réfléchir», confie Roy. «Je ne me suis jamais dit clairement que je voulais jouer professionnel avant les récentes années, mais ç'a peut-être été la première étincelle.»

L'influence de Brennan

Après trois années et un Bol d'or au Cégep Garneau, place aux rangs universitaires. Le bloqueur étoile avait le choix entre Laval, Montréal et McGill. Proximité, appartenance et tradition faisaient déjà pencher la balance en faveur du Rouge et Or. Par-dessus tout, la présence de l'entraîneur Carl Brennan a permis à l'UL de gagner la mise.

«Au bout du compte, j'ai misé sur mon développement», fait valoir Roy. «Il y avait de la stabilité au poste de coach de la ligne offensive, mais plus que la stabilité, Carl est l'un des meilleurs entraîneurs toutes ligues confondues au Canada.

«Je pensais avoir du temps de jeu assez rapidement avec le Rouge et Or, quitte à ne pas être partant au début. Et c'est pas mal ça qui est arrivé», constate celui qui a été retranché de l'alignement seulement à son tout premier match avec la formation universitaire de Québec; le match d'ouverture de 2013. Roy a ensuite joué en saison et en séries, avant de devenir bloqueur partant à sa troisième année.

Si son premier match comme titulaire reste gravé dans sa mémoire, en 2013 contre Concordia, le numéro 68 garde des souvenirs impérissables de la plus récente campagne, couronnée d'une conquête de la Coupe Vanier. Un deuxième titre canadien en quatre ans pour Roy et le Rouge et Or, mais surtout le retour en grâce après deux années à céder le pas aux Carabins de Montréal.

«Si je pars chez les pros, je pars l'esprit en paix. Le doute est effacé. Car c'est dur, de ne pas douter. C'est facile au début de se dire : "O.K., on se remotive". Mais quand tu perds une deuxième fois, tu te demandes ce qui se passe. : "Me semble qu'on fait tout correct... La dynastie est peut-être finie..." On est passé à travers quelque chose de très particulier et cette récente Coupe Vanier est très significative», confie Roy.

Il est le fils de Sam Hamad. C'est dit. Mais ce n'est... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Poursuivre la lignée R et O

Le doute, l'incertitude, présents en vue du repêchage de la LCF. La Centrale de recrutement l'a d'abord classé 18e, puis 14e, avant d'exclure Roy de son palmarès des 20 meilleurs espoirs, il y a trois semaines.

Au-delà du rang, quelle équipe le choisira et pourquoi? Le camp d'entraînement commence début juin.

Selon le sort réservé par les équipes de la LCF à son ami et coéquipier Antony Auclair, ailier rapproché embauché comme joueur autonome dans la NFL la semaine passée, Roy devrait devenir le 57e ou 58e porte-couleurs du Rouge et Or repêché en 19 ans. Seize étaient des joueurs de ligne offensive, Roy serait le 17e. Six sont sortis en première ronde dans les trois dernières années. Toutes positions confondues, Roy a côtoyé au sein du Rouge et Or 21 coéquipiers repêchés chez les professionnels.

Il s'y est habitué et se voit poursuivre la lignée, ce qui ne l'empêche pas de garder la tête froide. «Mon plan A est de jouer pro en 2017, mais de revenir jouer une dernière saison à Québec ne serait pas une défaite. Ç'a été l'une des plus belles étapes de ma vie, alors si je peux avoir une autre année...»

Il enfilera bientôt son jonc d'ingénieur; lui reste deux cours obligatoires pour compléter son baccalauréat en génie civil. Sam Hamad est ingénieur civil de formation, son père biologique était ingénieur mécanique.

«Je me vois jouer au football le plus longtemps possible, mais je ne me promènerai pas d'équipe de réserve en équipe de réserve. Quand je vais être au bout, je n'étirerai pas ça pour rien», conclut celui qui, de type entrepreneur, s'intéresse à d'autres domaines que le football et la construction. Mais ni le coaching ni la politique ne font partie de ses projets d'après-carrière.

***

Jean-Simon Roy en cinq faits

Jean-Simon Roy a le même agent que Laurent... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 4.0

Agrandir

Jean-Simon Roy a le même agent que Laurent Duvernay-Tardif, des Chiefs de Kansas City.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Comme les cinq joueurs d'une ligne offensive, voici cinq faits moins connus à propos de Jean-Simon Roy:

  • L'agent de Duvernay-Tardif
Son agent s'occupe aussi de Laurent Duvernay-Tardif et d'Antony Auclair. Pour représenter Roy, l'avocat de 25 ans de Deux-Montagnes Sasha Ghavami était en compétition avec l'Ontarien Gil Scott et un ami du bloqueur qui souhaite se lancer dans le métier. "Sasha s'est fait un bon nom avec Laurent et son approche est intéressante. Si l'agent peut faire une différence entre être repêché en deuxième ou en première ronde, je voulais mettre toutes les chances de mon côté."

  • Changer de position pour les pros
Il a joué la grande majorité de sa carrière comme bloqueur, mais les possibilités de le voir évoluer à cette position dans la LCF sont faibles. Un poste souvent comblé par des joueurs plus grands - il mesure 6'3" -, la plupart du temps des Américains. L'ancien du Rouge et Or Jason Lauzon-Séguin, Canadien de 6'4" bloqueur pour le Rouge et Noir d'Ottawa, s'avère une exception. Roy se développe comme centre et pourrait poursuivre la lignée lavalloise des Dominic Picard, Luc Brodeur-Jourdain et Pierre Lavertu à s'être établi comme poule dans la LCF.

  • Attaqué par un panier de Costco
Roy n'hésite pas une seconde. "Pas intéressé!" La politique? Pas pour lui. Il en a vu les effets négatifs. "C'est bien l'fun être reconnu dans la rue, mais quand tu te fais rentrer dedans par derrière par un panier au Costco parce que la personne n'est pas contente de toi, c'est plus fatiguant", raconte Roy, fait vécu par son beau-père, l'ex-député et ancien ministre Sam Hamad, et dont il a été témoin. Qui a quand même pas mal toujours conservé la faveur de la population de Québec, reconnaît-il. "Imagine un politicien pas aimé, ce que ça peut donner..."

  • Le prochain à surveiller à l'UL
Le prochain diamant de la ligne offensive à sortir de la mine de l'Université Laval s'appelle Samuel Lefebvre, prédit-il. Roy a pris le garde recrue sous son aile, l'automne dernier. À la fin de la saison, Roy et Lefebvre ont été étoilés sur la scène canadienne. "Je le qualifie de prochain Pierre Lavertu", avance Roy, à propos de son ex-coéquipier sélectionné au tout premier rang du repêchage de la LCF en 2014. "Même que Pierre ne sera pas content que je dise ça, mais Samuel va être meilleur que Pierre", lance-t-il avec un sourire en coin.

  • Un vendeur très vigilant
Roy vend des suppléments alimentaires Nutrition Sport Fitness. Il approvisionne ses coéquipiers et souligne que "personne n'a testé positif" depuis son arrivée. "Je me donne comme mission de connaître toutes les listes, et elles changent chaque année. Si je ne suis pas sûr d'un produit, les gars ne le prendront pas." Ses conseils touchent aussi l'alimentation et le sommeil. "On est à une époque où la performance et la compétition sont vraiment de haut niveau et si tu peux t'aider de toutes les façons légales possibles, je suis pour."




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer