Andréanne Langlois: un coup de rame à la fois

La kayakiste Andréanne Langlois sera motivée par un... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La kayakiste Andréanne Langlois sera motivée par un seul objectif aux Jeux de Rio: se dépasser.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Pleins feux

Sports

Pleins feux

Rencontres avec des acteurs de la scène sportive. »

(Québec) Après des années de préparation, de rêves et de sacrifices, le grand rendez-vous approche à pas de géant pour plusieurs athlètes du territoire desservi par Le Soleil. Le 5 août, la flamme olympique brillera sur Rio de Janeiro jusqu'au 21 août. À l'approche de la XXXI e Olympiade, nous vous proposons de découvrir ces athlètes. Aujourd'hui : la kayakiste Andréanne Langlois.

Andréanne Langlois n'était encore qu'un petit bout de femme lorsqu'elle rêvait d'imiter son idole Caroline Brunet en accédant aux épreuves de vitesse de kayak des Jeux olympiques. À 23 ans, la native de Québec réalisera son rêve aux côtés de celle qui l'inspire quotidiennement à l'entraînement : Émilie Fournel. Un seul objectif en tête la motivera à Rio : se dépasser.

Nouveau visage au sein d'une équipe olympique féminine presque entièrement renouvelée à l'exception de Fournel, Langlois s'élancera sur le lac Rodrigo de Freitas dans les épreuves de K1 200 m et de K4 500 m. Pour y parvenir, elle avait dû qualifier un bateau canadien au K1 200 m (médaille d'or) lors des qualifications nord-américaines de mai, puis voir sa coéquipière Fournel, qui avait remporté les essais nationaux dans cette épreuve quelques semaines auparavant, décider de se concentrer plutôt sur le K1 500 m, ce qui lui a laissé le champ libre en K1 200 m.

«Ç'a été doucement et j'ai vraiment bien aimé ça. Ça m'a permis d'aller étape par étape et de me concentrer sur mes performances et de ne pas penser trop loin. De me concentrer sur le moment présent. Ç'a bien payé», a indiqué Langlois, rencontrée à l'entraînement au lac Beauport, il y a quelques semaines.

Cette approche, c'est celle que l'athlète de 5'2" (1,58 m) entend amener à Rio, où elle pagayera d'abord et avant tout pour elle-même.

«J'y vais par la performance, pas par la position. Y aller par la position, ce n'est pas le mieux. Il faut que tu y ailles sur ce que tu peux contrôler. Et ce n'est pas le cas de la position. D'autres personnes peuvent aller vite, pas vite, ce jour-là... Je vais y aller par ce que je peux donner. Je vais donner mon 100 %. On verra ce qui arrive. C'est ce que j'ai fait au cours des derniers mois. Et ç'a payé. On y va jour par jour. Seconde par seconde, coup de rame par coup de rame», a soutenu celle qui a pour entraîneur Frédéric Jobin.

Face à une solide opposition en provenance de la Nouvelle-Zélande, de l'Europe de l'Est et de la Scandinavie, Langlois n'a rien ménagé à l'entraînement au cours des dernières semaines, privilégiant l'intensité et la puissance des sprints. «Plus les Jeux vont arriver, plus on va récupérer et vraiment être prêts pour le grand jour.»

Équilibre et détente

Pour maintenir son équilibre, Langlois s'accorde également des moments de détente, ce qui constitue aussi une partie importante d'une préparation olympique, selon elle.

«D'ici Rio, l'important, ça va être de me reposer et de bien m'entraîner. De profiter de chaque moment que j'ai à l'entraînement. De vraiment me concentrer lorsque c'est l'entraînement et lorsque je suis hors de l'eau de m'amuser tout en me reposant. Casse-tête, puzzle, sortir mon chien. Ça va être vraiment relax et juste savourer le moment», a laissé entendre l'aspirante infirmière.

Langlois devait quitter Québec une semaine avant sa première compétition, question de permettre à son corps de s'acclimater à son nouvel environnement de travail, qu'il s'agisse de la température, de la nourriture ou du lit dans lequel elle va dormir. Et cela, dans une ville qui, étant donné sa pollution et la propagation du virus Zika, inquiète de nombreux athlètes.

«On prend gros des probiotiques. On se prépare point de vue santé. Mais moi, je me concentre sur ce que je peux contrôler, au niveau performance. Pour ce qui est du reste, je laisse ça aux docteurs et aux dirigeants de l'équipe. Pour l'instant, je ne suis pas très inquiète...» a-t-elle laissé entendre, un large sourire sur le visage.

Andréanne Langlois en questions

Q Quand tu penses aux Jeux olympiques, quel souvenir te vient en tête?

R Quand je pense aux Jeux olympiques, je pense à Londres 2012. C'est là que j'ai réalisé que je voulais vraiment participer aux Jeux et que c'était possible. Que tout était possible et que c'était là que je voulais représenter le Canada. Londres 2012 a été vraiment un gros moment.

Q Un athlète olympique actif d'une autre discipline qui t'impressionne et pourquoi?

R J'ai vraiment de bons athlètes dans ma discipline. Il y a Mark de Jonge et Émilie Fournel que je côtoie. Et ce ne sont pas juste de bons athlètes. Ce sont de bonnes personnes. C'est ce qui est formidable. Je suis un peu centrée sur ma discipline, mais j'y vais avec Mark de Jonge et Émilie Fournel. C'est ma réponse.

Q Plus jeune, as-tu rêvé de pratiquer un autre sport que le tien?

R J'ai participé à plusieurs sports quand j'étais jeune: de la natation, de l'équitation, du golf, du ski de fond, de la course. Je crois que j'aurais aimé faire de la course cross-country. Il ne faut pas le dire, parce que je ne suis pas supposée, mais j'en fais un peu à l'entraînement! Juste le fait de me retrouver dans la forêt, ça fait du bien.

Q Quel est ton héros olympique (présent ou passé)?

R C'est Caroline Brunet. C'est vraiment une idole. Elle a fait des super belles performances. Une femme forte. C'est comme ça que je la décrirais. J'ai eu la chance de la côtoyer parce que je viens du Lac-Beauport. Je me rappelle que je n'étais pas plus haute que les barreaux [de la terrasse du club nautique] et que je regardais leur entraînement. Elle s'entraînait vraiment fort avec Mélanie Barré et Maxime Boilard. C'était un trio d'enfer et je me disais que moi aussi, je voulais faire ça.

Q On te donne le choix: la fortune ou la gloire olympique?

R La gloire olympique. Parce que la fortune, ça va et ça vient. L'argent, ça va et ça vient. Mais la gloire olympique, c'est personnel. Une réalisation de soi. Il n'y a rien de plus beau que ça.

Q Séries télévisées ou films, et lesquels?

R Game of Thrones! C'est vraiment ma série. Ça vient de finir et je suis triste. J'attends impatiemment la suite!

Q Une lecture qui t'accompagne partout?

R La lecture que j'ai adorée et dans laquelle j'aime me ressourcer, c'est la biographie d'André Agassi. C'est vraiment inspirant et vous devriez le lire!

Q Vous écoutez quelle musique, présentement?

R Présentement, le nouveau CD de Beyonce, ça joue assez souvent dans mon auto.

Q Une destination vacances favorite?

R J'ai tellement voyagé partout pour à mon sport! Mais je dirais que ma destination vacances favorite, ç'a été Porto Rico. Pour plein de raisons, mais particulièrement parce que le lac était extraordinaire. C'était au-dessus d'une montagne. C'était tellement fabuleux! J'ai adoré.

Q Une personne qui vous impressionne, qui vous inspire?

R  Ma partenaire d'entraînement Émilie Fournel. C'est mon idole depuis que je suis toute jeune. Elle est de ma grandeur, mais elle a trois fois le tour de mes bras! Elle m'inspire beaucoup. Je dirais aussi mes parents. Ils donnent beaucoup. Ils sont vraiment inspirants. Sans eux, je ne serais pas là. Ça vaut la peine de souligner ça.

Q  Vous n'êtes plus athlète, vous faites quoi dans la vie?

R Je serais en train de travailler ou de finir mes études en soins infirmiers. Je devrais être infirmière. Et mère de famille. Je devrais avoir des chiens, un mari et tout. Le contraire de ce que je vis en ce moment!

Q Une gâterie que vous vous permettez n'importe quand?

R C'est un secret. Seule ma mère le sait parce que je vide les boîtes. Ce sont les Oréos! Des fois j'essaie de me contrôler et de n'en manger que trois ou quatre, mais normalement, c'est une rangée au complet avec un verre de lait!

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer