LNH: les plus beaux espoirs de nos régions

Pierre-Luc Dubois, des Screaming Eagles de Cap-Breton, devrait... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Pierre-Luc Dubois, des Screaming Eagles de Cap-Breton, devrait être sélectionné tôt en première ronde du repêchage de la LNH, qui aura lieu vendredi et samedi prochains à Buffalo.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Pleins feux

Sports

Pleins feux

Rencontres avec des acteurs de la scène sportive. »

(Québec) Il ne reste plus qu'une semaine avant le repêchage de la LNH, qui s'amorce à Buffalo, vendredi. Chez les espoirs de la LHJMQ, la fébrilité est à son comble. Meilleur patineur nord-américain, le Rimouskois Pierre-Luc Dubois devrait entendre son nom prononcé en tout début de séance, après les favoris Matthews, Laine, Puljujarvi et Tkachuk. Ses confrères du circuit Courteau Julien Gauthier, Pascal Laberge, Vitaly Abramov, Frédéric Allard et Samuel Girard, eux, espèrent être réclamés dans les deux premières rondes. L'attente achève. Le compte à rebours est commencé!

Il ne reste plus qu'une semaine avant le... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Pierre-Luc Dubois essaie de ne pas se faire de scénario. Si la logique veut qu'il soit réclamé cinquième par les Canucks de Vancouver vendredi, l'attaquant des Screaming Eagles de Cap-Breton préfère de son côté attendre d'être assis dans son siège au First Niagara Center avant de se laisser aller à ses émotions.

Néanmoins excité de voir le grand jour arriver, le Rimouskois de 17 ans - il célébrera ses 18 ans le même jour! - a impressionné de nombreuses formations lors du combine la semaine dernière à Buffalo, où il a terminé parmi les 12 meilleurs espoirs dans six différentes catégories de tests physiques. De bons commentaires et de nombreuses entrevues laissent maintenant croire que tout est possible.

«C'est un peu tough de prédire ce qui va se passer. Il y a tellement de rumeurs et tellement de choses qui peuvent arriver! Je suis déjà allé à un repêchage où il y avait eu beaucoup d'échanges en première ronde. Ça fait que j'aime autant mieux ne pas avoir de feeling et voir ce qui va arriver dans le moment plutôt que d'avoir un feeling pour une équipe et que ça n'arrive pas. On va voir ce qui va arriver...» a laissé entendre l'attaquant de 6'2" et de 205 livres, qui a cumulé 42 buts et 57 mentions d'aide en 62 matchs avec Cap-Breton, cette saison.

Polyvalent

Si les projections des observateurs s'avèrent, les Auston Matthews, Patrik Laine, Jesse Puljujarvi et Matthew Tkachuk devraient respectivement trouver preneurs chez les Maple Leafs, les Jets, les Blue Jackets et les Oilers. La valeur ajoutée de Dubois, qui peut évoluer à toutes les positions à l'attaque, pourrait toutefois brouiller les cartes.

«Différentes équipes ont différents besoins. Dans les entrevues, c'est ressorti souvent, le fait que je puisse jouer à l'aile gauche, au centre ou à l'aile droite. Je pense que ça peut vraiment aider ma cause. [...] Mon point de vue à ce sujet-là, c'est que je suis capable à 100 % de jouer à gauche, au centre et à droite. Peu importe où on me fera jouer, je veux juste aider l'équipe qui va me repêcher», a affirmé le fils d'Éric Dubois, entraîneur adjoint de l'Océanic de Rimouski.

Les tests du combine ont en outre prouvé que Dubois était prêt physiquement à évoluer dans la LNH dès la saison prochaine. C'est en tout cas ce que le jeune homme souhaite. 

«Je m'entraîne présentement à Châteauguay. Je passe l'été à Mont­réal, justement parce que je veux faire le saut, l'année prochaine. On va voir ce qui arrive au camp, mais en ce moment, ma mentalité, c'est vraiment de faire le saut l'année prochaine», a indiqué celui qui a ouvert les yeux des dépisteurs de la LNH, lors du Match des meilleurs espoirs, avec un but et deux passes, à Vancouver, en janvier.

Encore quelques jours d'entraînement à Châteauguay et Dubois prendra la direction de Buffalo, où il est attendu mardi. Là-bas, il sera entouré d'une quinzaine de membres de sa famille, en provenance de Rimouski, de Montréal et d'Atlanta.

«Quand on est jeune, tout le monde rêve de se faire repêcher. Monter sur la scène en première ronde, c'est encore plus incroyable. C'est un rêve de jeunesse qui va se réaliser.»

Frédéric Allard prêt à tout

Natif du quartier Saint-Sauveur, à Québec, Frédéric Allard... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 3.0

Agrandir

Natif du quartier Saint-Sauveur, à Québec, Frédéric Allard occupe le 32e rang du relevé final de la Centrale de recrutement de la LNH. Le défenseur des Saguenéens de Chicoutimi s'est hissé au deuxième rang des meilleurs marqueurs chez les arrières de la LHJMQ avec une production de 14 buts et 45 mentions d'aide en 64 matchs cette saison. 

Le Soleil, Pascal Ratthé

De tous les défenseurs de la LHJMQ, l'arrière des Saguenéens de Chicoutimi Frédéric Allard est probablement celui qui a connu l'évolution la plus fulgurante au cours de la dernière campagne. Ayant doublé sa production offensive, le meilleur espoir de la région de Québec - il occupe le 32e rang du relevé final de la Centrale de recrutement de la LNH - est apparu transformé au cours d'une saison 2015-2016, où il aura eu à exercer son leadership au sein d'une jeune brigade.

Décrit par la Centrale comme un «meneur d'hommes dans une équipe ayant connu des hauts et des bas», Allard s'est hissé parmi les meilleurs défenseurs offensifs de la LHJMQ, occupant le deuxième rang derrière Samuel Girard (Shawinigan), avec une production de 14 buts et 45 mentions d'aide en 64 matchs.

Ce résultat, le natif du quartier Saint-Sauveur, à Québec, l'attribue à un changement dans son entraînement estival - il est désormais supervisé par le préparateur Jean-Philippe Riopel au PEPS - et l'amélioration de son lancer frappé.

«Comparé aux années d'avant, j'ai changé complètement mon entraînement et ç'a été bénéfique pour moi. Je pense que ça m'a aidé autant en ce qui a trait à mon cardio qu'à mon physique. Tout s'est amélioré comparé à l'année passée. [...] J'ai amélioré mon lancer et mon jeu défensif, ce qui m'a aidé à mieux jouer aux deux bouts de la patinoire. Ça m'a aidé à être plus confiant dans mes décisions de jeu», a indiqué Allard, qui crédite également son nouvel entraîneur à Chicoutimi, Yanick Jean, pour sa progression générale.

Ralenti par une blessure

Invité au combine de la LNH la semaine dernière, le défenseur n'a pas été en mesure de participer aux tests physiques, lui qui se remettait toujours d'une blessure «bien cachée» - des côtes cassées - subie pendant les séries éliminatoires. Et ses différentes entrevues avec des organisations ne suffisent pas à l'éclairer sur sa destination future.

«J'aimerais ça avoir un feeling! Mais toutes mes rencontres ont bien été. J'ai parlé avec mon agent et lui non plus n'a vraiment aucune idée. C'est rare que ça fasse ça, mais ça arrive des fois... Tout peut arriver», a laissé entendre Allard, qui a repris l'entraînement la semaine dernière.

Tout ce que l'arrière de 6'1" et de 180 livres souhaite maintenant, c'est entendre son nom, dans l'enceinte du First Niagara Center. Peu importe la ronde et la destination!

«Je ne me suis pas fait d'attentes. Je vais là-bas et dès que je vais entendre mon nom sortir, je vais être bien content, peu importe où ce sera dans le repêchage. Après tout, c'est juste un numéro. Après, il faut que tu te prouves au camp d'entraînement...» a laissé entendre celui qui sera entouré d'une dizaine de membres de sa famille.

La Centrale de recrutement de la LNH sur...

1-Auston Matthews, Zurich SUI (C)

Matthews fait consensus à titre de meilleur espoir de la cohorte de 2016. Le centre arizonien de 6'2'' et de 210 livres a dominé à sa première saison à Zurich, en Ligue nationale suisse, où il a inscrit 24 buts et 22 passes en 36 matchs, conservant une moyenne de 1,28 point par match. «Auston Matthews est un espoir extraordinaire, qui possède un bon gabarit, de la vitesse et de l'intelligence, combinés à une exceptionnelle éthique de travail et à un niveau de combativité élevé.»

2- Patrik Laine, Tappara FIN (AD)

Le Finlandais Patrik Laine impressionne autant par ses habiletés offensives que par ses qualités physiques. L'ailier droit de 6'4" et de 206 livres a cumulé 17 buts et 16 passes en 46 matchs, avec Tappara, dans la Ligue élite de Finlande, en 2015-2016. «Laine est un ailier extrêmement habile, doté d'un bon gabarit, de vitesse, du sens du jeu et de compétitivité. Il est un marqueur naturel possédant un lancer du calibre de la LNH. Combatif, il est difficile à affronter et encore plus difficile à mettre en échec.»

3- Jesse Puljujarvi, Karpat FIN (AD)

L'ailier droit finlandais Jesse Puljujarvi (6'3" et 203 livres) a disputé la dernière saison avec la formation de Karpat, dans la Ligue élite de Finlande, où il a marqué 13 buts et 15 passes en 50 matchs. «Puljujarvi représente l'attaquant de puissance par excellence. Il est gros, mobile, très habile. C'est un ailier complet qui est à la fois un marqueur et un fabricant de jeux. Il est un patineur puissant, qui a un excellent instinct offensif, en plus d'être déterminé et bon avec la rondelle.»

12- Julien Gauthier, Val-d'Or (AD)

Avant ses qualités offensives, c'est son éthique de travail qui a mis l'ailier droit des Foreurs Julien Gauthier, auteur de 41 buts et 16 mentions d'aide en 54 matchs cette saison, sur le radar des dépisteurs de la LNH. «Attaquant de puissance qui peut marquer des buts. Très bon patineur qui possède un bon gabarit et de la puissance. Il est doté d'un coup de patin fluide et d'une vitesse qui peut être trompeuse. Il préconise un style de jeu physique, bataille pour la possession de rondelle et se positionne devant le filet adverse.»

28- Pascal Laberge, Victoriaville (C)

Le centre Pascal Laberge a connu une véritable renaissance après avoir été échangé de Gatineau à Victoriaville, comme en fait foi sa fiche de 23 buts et 45 mentions d'aide en 56 matchs, cette saison. «Un solide patineur capable de passer en deuxième vitesse, lorsqu'il est en possession de la rondelle. Il est doté de mains agiles et d'une bonne vision de jeu, qui lui permettent de fabriquer et de compléter des jeux. Combatif, il est prêt à se salir le nez pour marquer.»

29- Vitaly Abramov, Gatineau (AD)

Le dynamique ailier gauche russe des Olympiques de Gatineau Vitaly Abramov a impressionné cette saison, avec une production offensive de 38 buts et 55 mentions d'aide en 63 matchs. «Possède une excellente vision et des qualités de fabricant de jeux. Petit mais très combatif, il se tire bien d'affaire dans le trafic. Un patineur du niveau de la LNH avec un tir précis, il complète les jeux autour du filet adverse. Bon sens de l'anticipation. Il joue intelligemment et saisit ses opportunités.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer