Oleksiak, porteuse de l'unifolié

Les athlètes de l'équipe canadienne ont fait leur... (AP, Charlie Riedel)

Agrandir

Les athlètes de l'équipe canadienne ont fait leur entrée dans le stade Maracana vêtus de manteaux et, clin d'oeil à la réputation hivernale du pays, de mitaines.

AP, Charlie Riedel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Penny Oleksiak a couronné deux semaines de compétitions sportives mémorables en portant le drapeau canadien lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Rio, dimanche.

La nageuse de 16 ans originaire de Toronto a fait son entrée dans le mythique stade Maracana au cours d'une soirée pluvieuse et venteuse.

Oleksiak a retenu l'attention du pays au début des Jeux en remportant quatre médailles, dont la première d'or du Canada.

Le reste de l'équipe canadienne a fait son entrée dans l'impressionnant stade quelques minutes plus tard, vêtu de manteaux rouges et de mitaines en dansant et en prenant des photos avec les athlètes d'autres pays. La liste de faits saillants mettant en vedette la nageuse étoile Penny Oleksiak à Rio est plutôt longue.

La jeune Ontarienne a remporté la première médaille d'or du Canada des Jeux de 2016, a accédé quatre fois au podium et a même reçu un appel de Drake, l'un des rappeurs qu'elle aime le plus.

«Je suis super honorée d'avoir la chance de porter le drapeau pour le Canada et de mener tous ces athlètes qui ont travaillé si fort pour se rendre ici», a-t-elle dit, dimanche.

Oleksiak a mené une délégation qui semble avoir fait encore mieux que l'objectif de finir dans le top 12 du classement des médailles.

Le pays a complété les Jeux avec 22 médailles, quatre de plus qu'à Londres, il y a quatre ans. Cette récolte lui a permis d'accéder au 10e rang pour le nombre de podiums.

Oleksiak a paru sortir de nulle part. Tirant profit d'un physique longiligne, telle une torpille, elle s'est imposée comme figure de proue d'une équipe de natation qui a obtenu six médailles.

Elle a contribué au bronze au relais 4 x 100 m style libre, puis a fini deuxième au 100 m papillon, le lendemain. Elle a ensuite fait partie d'une autre troisième place avant de mériter l'or au 100 m style libre, lors de l'avant-dernière journée des compétitions de natation.

Sommeil et... McDonald's

La Torontoise de 16 ans dit s'être payée un peu de bon temps après une première semaine très occupée.

«J'ai dormi et souvent mangé au McDonald's, a-t-elle lancé en riant. J'ai seulement essayé de revoir tous les amis avec qui je n'ai pas encore eu le temps de parler.»

Oleksiak est devenue la nageuse canadienne la plus décorée lors d'une Olympiade, avec la possibilité d'une distinction encore plus grande dans le futur.

La patineuse de vitesse Cindy Klassen, ainsi que Clara Hughes, en patinage de vitesse et en vélo, se partagent le record de six médailles au total lors de Jeux olympiques.

L'entraîneur d'Oleksiak, Ben Titley, dit qu'il n'y a pas de limites à ce qu'elle peut accomplir, si elle le veut.

«Si vous voulez atteindre un autre niveau d'excellence, ça se définit en ayant du succès sur une longue période, a dit Titley au terme des épreuves de natation, le week-end dernier. Ce n'est pas mon rôle d'imposer des limites, peu importe leur nature, à qui que ce soit. Si vous avez le talent, tout est possible à condition que vous y mettiez le temps et l'engagement.

«Oui, j'aimerais bien que Penny devienne l'athlète avec le plus de médailles aux Jeux d'été, a-t-il ajouté. Pourquoi ne deviendrait-elle pas l'athlète au plus grand nombre de médailles dans l'histoire du Canada?»

Les femmes à l'honneur

Oleksiak est rapidement devenue la favorite pour porter le drapeau canadien à la cérémonie de clôture. La candidature du sprinter Andre De Grasse, triple médaillé sur la piste d'athlétisme, a également été considérée.

«Plusieurs facteurs ont joué», a déclaré Isabelle Charest, adjointe au chef de mission. «C'est certain que ce sont deux performances extraordinaires. Une chose qui a probablement pesé dans la balance, c'est que Penny reflétait un peu la domination des femmes au cours des Jeux. On voulait le souligner.

«Nous avions un heureux problème : nous avions plein de performances extraordinaires, qui témoignaient des valeurs olympiques. Evan Duffee aussi était un choix intéressant; Andre De Grasse, pour la façon dont il s'est comporté. Je pense que la performance de Penny résumait les Jeux. C'était un choix unanime, mais tous les candidats l'auraient été. Plein de choses appuyaient sa candidature, dont sa médaille d'or», a également mentionné Charest.

«Un phénomène. Un phénomène», a ajouté le chef de mission Curt Harnett. Comment définissez-vous cela? Andre aussi est comme ça. C'est inexplicable.»

Rosie MacLennan, médaillée d'or au trampoline, a été la porte-drapeau lors de la cérémonie d'ouverture, il y a deux semaines.

La vedette du soccer Christine Sinclair, médaillée de bronze à Londres et à Rio, avait été la porte-drapeau lors des derniers Jeux d'été en Angleterre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer