Le basket toujours dominé par les Américains

Kevin Durant et Jimmy Butler célébraient la victoire... (AP, Eric Gay)

Agrandir

Kevin Durant et Jimmy Butler célébraient la victoire de l'équipe américaine, qui a remporté la 306e et dernière médaille d'or des Jeux de Rio, dimanche.

AP, Eric Gay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

François Bontoux
Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Le basket reste un empire américain, après l'écrasante victoire de 96-66 de l'équipe américaine - menée par Kevin Durant - sur la Serbie, dimanche en finale des Jeux olympiques de Rio.

Avec cette troisième médaille d'or consécutive, la quinzième en dix-neuf éditions du tournoi olympique, l'époque des Jeux d'Athènes - où la domination des États-Unis avait été lézardée - paraît lointaine.

La finale est toutefois un peu trompeuse, car la sélection de la NBA n'a pas survolé la compétition. Contre la plupart des autres grandes écoles de basket, l'Espagne en demi-finale (+ 6), la France (+ 3), l'Australie (+ 10) et déjà la Serbie (+ 3) en préliminaires, elle n'a pas creusé d'écarts énormes. Mais jamais elle n'a paru en danger, même en l'absence des supervedettes Stephen Curry et LeBron James.

L'équipe avait toutefois tout l'arsenal nécessaire pour l'emporter. Avec Kevin Durant (30 points en finale), bien sûr, mais aussi Klay Thompson (12 pts) et Carmelo Anthony (7 pts), ce dernier étant désormais le seul basketteur de l'histoire triple médaillé d'or olympique, sans oublier les Kyrie Irving, DeAndre Jordan, et DeMarcus Cousins.

«Il y a plus d'excellentes équipes qu'en 2008 et en 2012. Et leurs joueurs ont l'habitude de la NBA. Ça a rendu la compétition beaucoup plus serrée», a déclaré Mike Krzyzewski, dit «Coach K».

Les Américains Kyle Lowry, Kevin Durant et DeAndre... (AFP, Mark Ralston) - image 2.0

Agrandir

Les Américains Kyle Lowry, Kevin Durant et DeAndre Jordan sur le podium 

AFP, Mark Ralston

«Coach K» s'en va

En finale, les Serbes n'ont pas tenu plus de dix minutes. Une fantastique accélération de Durant (18 points dans le seul deuxième quart), un durcissement en défense et l'omniprésence de Cousins au rebond (15 rebonds et 13 points) ont mis fin au suspense avant la pause, alors que le pointage était de 52-29.

Durant, joueur étoile qui évoluera à Golden State la saison prochaine, a été un grand meneur à Rio. Toujours là dans les moments chauds, il a été le meilleur marqueur, avec une moyenne de 19,3 points.

En deuxième demie, les Américains ont pu faire entrer presque tout leur banc au dernier quart et improviser une petite danse de la victoire à côté de leur entraîneur.

«Coach K» quitte son poste à 69 ans avec la satisfaction d'avoir rétabli la suprématie américaine. Il avait pris ses fonctions après l'échec de 2004, à Athènes, le seul des États-Unis aux Jeux olympiques (médaille de bronze) depuis qu'ils y alignent les joueurs de la NBA. C'est l'actuel entraîneur des Spurs de San Antonio, Gregg Popovich, qui le remplacera.

Ce fiasco avait pris les dimensions d'une humiliation pour les Américains, la domination dans ce sport allant de soi. Le basketball fait partie de la culture américaine comme le soccer fait partie de la vie brésilienne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer