La médaille du lendemain

Akeem Haynes, Aaron Brown, Brendon Rodney et Andre... (AFP, Eric Feferberg)

Agrandir

Akeem Haynes, Aaron Brown, Brendon Rodney et Andre De Grasse sont montés sur le podium samedi soir, après avoir dû attendre la confirmation de la disqualifications des Américains au relais 4 X 100 m.

AFP, Eric Feferberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

La Presse Canadienne
Rio

Même si les Américains avaient été disqualifiés la veille du 4 X 100 m, Andre De Grasse et ses coéquipiers du relais n'étaient pas assurés de se réveiller samedi avec la médaille de bronze. L'appel des États-Unis a finalement été refusé et le jeune Canadien a bel et bien reçu sa troisième médaille des Jeux, samedi soir.

De Grasse, Akeem Haynes, Brendon Rodney et Aaron Brown avaient terminé au quatrième rang, mais la disqualification des Américains pour un passage illégal du témoin les avait fait grimper provisoirement sur le podium. «C'était très inconfortable», a commenté De Grasse, le premier triple médaillé du Canada en sprint aux mêmes Jeux olympiques. «Nous nous sommes couchés et nous n'étions pas trop excités. Nous étions nerveux de voir le résultat de l'appel, mais lorsque nous nous sommes réveillés ce matin et que nous avons vu que nous avions le bronze, nous étions très excités et heureux.»

Le coureur de 21 ans a ajouté que la cérémonie de remise des médailles de samedi compense le fait de ne pas avoir eu l'occasion d'effectuer un tour d'honneur avec les autres équipes médaillées, vendredi. «J'ai eu la chance de le faire deux fois lors de ces Jeux et les gars n'ont pas pu vivre cette expérience. Je crois que je vais les applaudir lorsqu'ils monteront sur le podium», avait-il dit quelques heures avant la cérémonie.

Retour à l'école

De Grasse a précisé qu'il pourrait être des compétitions européennes cette année, mais il a l'intention de retourner à l'Université Southern California pour compléter la dernière session de son baccalauréat en sciences sociales.

Le Canada a déjà eu des vedettes au 100 m, comme Donovan Bailey et Bruny Surin. Le talent de De Grasse au 200 m est cependant rare au pays. Il est le premier Canadien à avoir décroché une médaille olympique lors de cette épreuve depuis Percy Williams en 1928, à Amsterdam.

«J'essaie d'écrire ma propre histoire. Aucun Canadien n'a franchi le 200 m en moins de 20 secondes auparavant. Je veux continuer de fracasser les barrières et de battre mes records personnels chaque année. J'espère que le prochain Canadien pourra s'attaquer à mes records et que je pourrai regarder le prochain Andre De Grasse.»

De Grasse a un avenir brillant devant lui, mais il n'a plus beaucoup de temps pour affronter le légendaire Usain Bolt. La toute dernière course du Jamaïcain pourrait avoir lieu l'an prochain aux Mondiaux de Londres.

«C'est dommage qu'il soit sur son départ. J'aime courir contre lui. C'est un grand athlète et il sera probablement reconnu comme l'un des plus grands de tous les temps. J'ai très hâte à l'an prochain lorsque nous allons nous affronter à Londres. Ce sera peut-être ma dernière chance de lui faire face avant qu'il prenne sa retraite. J'espère pouvoir l'imiter en gagnant trois médailles d'or à mes prochains Jeux.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer