Le Brésil gagne enfin l'or olympique au soccer

La médaille d'or olympique a encore meilleur goût... (AFP, Juan Mabromata)

Agrandir

La médaille d'or olympique a encore meilleur goût pour Neymar, victime de la pression du public après un début de tournoi quelconque pour l'équipe brésilienne.

AFP, Juan Mabromata

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Yann BERNAL
Agence France-Presse
Rio de Janeiro

À 24 ans, Neymar a avancé sa chaise vers la table du «Roi» Pelé en enfilant le but décisif en tirs de barrage, samedi, pour donner au Brésil le seul grand titre qui lui manquait au soccer : l'or olympique.

Les quintuples champions du monde ont défait l'Allemagne 2-1 (5-4 en tirs de barrage). Auteur d'un superbe but sur un coup franc en temps réglementaire (27e) - Maximilian Meyer avait forcé la tenue d'une prolongation en touchant la cible à la 59e minute -, Neymar n'a pas tremblé lors du cinquième et décisif tir au but du Brésil.

Ce fut le moment de grâce des Jeux pour le Brésil, qui ramène la fierté du pays en soccer après une série de résultats décevants. Neymar s'est effondré sur le terrain en pleurant alors qu'il était rejoint par ses coéquipiers pendant que la foule du mythique stade Maracana célébrait à outrance.

Cette victoire a vengé l'humiliante défaite de 7-1 subie face à l'Allemagne lors des demi-finales de la Coupe du monde, il y a deux ans. Le Brésil avait perdu lors de trois finales olympiques, y compris à Londres, lorsqu'il avait été surpris 2-1 par le Mexique. Le pays hôte des Jeux de Rio avait dû se contenter de la médaille de bronze à deux occasions.

«Au début, on connaissait l'importance de cet or», a déclaré Neymar sur la télévision Globo. «Je savais qu'en plus d'être leur coéquipier, j'étais leur idole. Ils me regardaient d'une manière différente et, à la fin, on est devenus des amis. Je crois que j'ai plus appris avec eux que eux de moi.»

Pression énorme

Neymar a évité de rejoindre une longue liste de vedettes brésiliennes qui avaient échoué dans leur quête de l'or olympique, dont Romario, Rivaldo, Ronaldo et Ronaldinho. Et le légendaire Pelé? Il a gagné trois Coupes du monde, mais jamais l'or olympique. 

L'or olympique a encore meilleur goût pour Neymar, dont le style de vie très «bling-bling» à l'extérieur du terrain avait été remis en question à l'orée du tournoi. Il était devenu la cible, voire la risée du public et de la presse, après deux 0-0 initiaux contre l'Afrique du Sud et l'Irak.

Sous une pression énorme, l'attaquant positionné en meneur de jeu a répondu sur le terrain en menant la Brésil vers l'or, avec notamment un feu d'artifice en demi-finale contre le Honduras (6-0) : deux passes décisives et deux buts, dont le plus rapide de l'histoire des JO dès la 15e seconde. 

Cette victoire va apporter du souffle à la dernière ligne droite des JO, qui s'achèvent dimanche avec la cérémonie de clôture. «C'est l'heure de nous redresser avec la grandeur de notre Brésil», a immédiatement twitté le président par intérim Michel Temer, très impopulaire dans le pays.

L'Allemagne n'avait pas participé au tournoi olympique depuis 1988, alors que Jurgen Klinsmann, l'entraîneur actuel de la sélection nationale, faisait partie de l'équipe qui avait décroché le bronze.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer