Les JO express

Matej Toth... (AFP, Jewel Samad)

Agrandir

Matej Toth

AFP, Jewel Samad

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Agence France-Presse

Ça marche mieux sans les Russes...

Matej Toth (3h40:58), qui a offert à la Slovaquie la première médaille d'or de son histoire en athlétisme, et le médaillé d'argent Jared Tallent (3h41:16) ont revendiqué des médailles «propres» après le 50 km marche, alors que la question du dopage obsède le monde de l'athlétisme. Interrogé sur l'absence des Russes, suspendus par la Fédération internationale d'athlétisme pour cause de dopage d'État, Toth n'a pas hésité : «Ils le méritent.» Tallent a lui aussi évoqué sans détour un sujet qui n'aura jamais laissé les Jeux de Rio tranquilles depuis le premier jour. L'Australien avait récupéré l'or de Londres en 2012 après la suspension du Russe Sergey Kirdyapkin, vainqueur mais présentant des valeurs suspectes sur son passeport biologique. «On était un bon groupe aujourd'hui. Je n'avais pas à me soucier des tricheurs qui dépouillent les athlètes propres. Je suis fier d'être sur le podium avec ces gars-là. C'est complètement différent de Londres.»  AFP

Le tout-à-l'égout capote

Les 450 000 préservatifs prévus en libre accès pour les 10 500 athlètes du village olympique ont eu du succès. À tel point, selon le site du groupe médiatique O Globo, qu'ils ont failli boucher le système des égouts. Jetés dans les toilettes, les préservatifs se sont accumulés dans le collecteur qui recueille les objets solides (comme les sacs en plastique, etc.) dans les canalisations des eaux usées. Le village de Rio 2016 était donc très près de connaître la mésaventure expérimentée au village des Jeux panaméricains de 2007, déjà dans la «Ville merveilleuse», quand les préservatifs avaient bouché le tout-à-l'égout du bâtiment de l'Argentine.  AFP

Balle en or

Julio Cesar La Cruz ... (AP, Frank Franklin II) - image 4.0

Agrandir

Julio Cesar La Cruz 

AP, Frank Franklin II

«La médaille est une récompense pour tous les sacrifices que j'ai consentis et le soutien de tout le monde après cela, et en particulier de ma maman», a raconté Julio Cesar La Cruz, jeudi, premier boxeur cubain champion olympique dans la catégorie des 81 kg, en faisant allusion à sa blessure par balle reçue il y a un peu plus de deux ans. Le boxeur, aujourd'hui âgé de 27 ans, avait été touché à la hanche lors d'une tentative de vol en janvier 2014. Il a conservé en souvenir la balle extraite de son corps.  AFP

Un 50 km du coeur...

Horacio Nava, souffrant de problèmes cardiaques, n'aurait jamais pu disputer à Rio ses troisièmes et derniers Jeux s'il n'avait décidé de se faire opérer en 2005. «Chacun a son rêve et doit être fier de faire partie de quelque chose. C'est le résultat d'années de travail et je n'aurais jamais pu y arriver seul, sans l'aide de mon équipe, de ma famille et de mes amis», a dit le Mexicain de 34 ans. C'est après les Mondiaux d'Helsinki en 2005 que ses problèmes cardiaques avaient été diagnostiqués. Les spécialistes mexicains consultés ne lui avaient laissé aucun choix : se faire opérer du coeur ou alors adios la compétition. Sa 12e place de vendredi est inférieure à sa 6e place aux Jeux de Pékin en 2008, mais il a déjà enlevé la médaille du coeur... AFP

La citation

Carolina Marin et son entraîneur Javier Rivas... (AP, Kin Cheung) - image 7.0

Agrandir

Carolina Marin et son entraîneur Javier Rivas

AP, Kin Cheung

«C'est comme si un mec des Maldives battait Usain Bolt sur 100 m.»

- Javier Rivas, l'entraîneur de l'Espagnole médaillée d'or en badminton Carolina Marin, à propos de ses performances face aux Asiatiques, ultra-dominatrices dans la discipline

Le patient Anglais

Nick Skelton... (AFP, Philippe Lopez) - image 9.0

Agrandir

Nick Skelton

AFP, Philippe Lopez

Le Britannique Nick Skelton a été sacré champion olympique de saut d'obstacles à 58 ans, pour ses septièmes Jeux olympiques. Le champion olympique par équipes des Jeux de Londres a devancé au temps, au terme du barrage, le Suédois Peder Fredricson et le Canadien Erik Lamaze, champion olympique 2008. À l'Issue des épreuves, le patient Anglais n'a pu s'empêcher de verser une larme. AFP

Vivian Cheruiyot ... (AP, Lee Jin-man) - image 10.0

Agrandir

Vivian Cheruiyot 

AP, Lee Jin-man

Pas de doublé pour la «Libellule›

Vivian Cheruiyot a été sacrée championne olympique du 5000 m, empêchant l'Éthiopienne Almaz Ayana (3e) de réussir le doublé 5000/10 000 m, vendredi à Rio. En 14:26,17 (record olympique), la Kényane a devancé sa compatriote Hellen Obiri (14:29,77) et Ayana (14:33,59), surnommée la «Libellule», pour s'adjuger l'or quatre ans après l'argent des Jeux de Londres. L'Éthiopienne Tirunesh Dibaba reste donc la seule femme à avoir réalisé le doublé du demi-fond long aux JO de Pékin (2008). En ouverture des compétitions d'athlétisme, Ayana avait pulvérisé le record du monde du 10 000 m (29:17,45), vieux de 22 ans. Après sa démonstration, elle avait juré, par l'intermédiaire de son entraîneur, qu'elle était «pure comme le cristal» et que ses performances ne venaient que de Dieu et de son dur travail à l'entraînement.  AFP

Un trou d'un coup prémonitoire?

Lydia Ko... (AFP, Jim Watson) - image 12.0

Agrandir

Lydia Ko

AFP, Jim Watson

La numéro un mondiale Lydia Ko a réussi le premier trou d'un coup de sa carrière pour raviver son rêve de conquérir la première médaille d'or olympique féminine depuis 1900. Avec cet aigle au trou 8 et quatre oiselets, tous à l'aller, la Néo-Zélandaise de 19 ans à ramener une carte de 65 (- 6) pour bondir de la 20e à la 2e place à  l'aube de la dernière ronde, à deux coups de la Sud-Coréenne Inbee Park. «C'est un peu la cerise sur le gâteau : participer aux Jeux olympiques et faire mon tout premier trou d'un coup ici est certainement quelque chose que je n'oublierai jamais», a commenté Ko au sujet de son magistral coup de fer 7 au 8e trou (140 verges). Avant d'aborder la quatrième ronde, elle ne pourra s'empêcher de penser à Justin Rose. La semaine dernière, le Britannique avait réussi le premier trou d'un coup olympique... avant de décrocher la médaille d'or. Au troisième rang avant le début de la troisième ronde, la Canadienne de 18 ans Brooke Henderson n'a pu faire mieux qu'un 75, ce qui l'a repoussée au huitième rang, à sept coups de la meneuse.  AFP et AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer