Les frasques de Lochte dégoûtent les Américains

La une du Daily News de New York...

Agrandir

La une du Daily News de New York

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Agence France-Presse
Washington

En inventant avec ses amis nageurs une fausse agression policière à Rio, le champion américain de natation Ryan Lochte s'est précipité du podium de l'Olympe jusqu'aux profondeurs insondables de la déchéance, devenant brutalement l'homme le plus honni des États-Unis.

De ce plongeon dans le bassin de l'opprobre, alourdi par ses six médailles d'or, trois d'argent et trois de bronze, le nageur de 32 ans en ressortira sali durablement. Malgré ses regrets en demi-teinte vendredi, le mal est fait. En tout cas pour son image publique gravement écornée et sa réputation désormais taillée en pièces par les tabloïds.

Le Daily News de New York a titré en première page «The Lochte Mess Monster», jeu de mots associant mess («désastre») et monstre du Loch Ness. Le New York Post a de son côté affiché à sa une la photo de Lochte, posant comme un mannequin, légendée par contraste «L'horrible Américain».

«Ryan Lochte incarne tout ce que le monde déteste à propos des Américains», estime le New York Post, en citant «le sentiment que tout lui est dû» et le «complexe de supériorité».

Le cas Lochte a même été comparé au «dégoût» qu'a inspiré l'an dernier Walter Palmer, le fortuné dentiste américain qui avait chassé et tué Cecil, célèbre lion à crinière noire de la plus grande réserve du Zimbabwe.

Dénoncés pour leur «arrogance», Lochte, Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen - ils sont tous montés sur la plus haute marche du podium à Rio - se voient notamment reprocher d'avoir plongé les États-Unis dans l'embarras.

On les accuse aussi d'avoir affiché un mépris coupable pour la police brésilienne - comme si elle n'aurait pas été capable de découvrir leur surpercherie - et d'avoir surexploité en cliché la difficile réputation de Rio en matière de criminalité. «C'en est fini de Lochte comme personnage public. Ce qui n'est que justice pour quelqu'un qui apparemment est prêt à tout pour capter l'attention», en a conclu Sally Jenkins, une éditorialiste du service des sports du Washington Post.

Excuses sur Instagram

Vendredi, Lotche s'est excusé sur Instagram pour avoir créé une distraction pendant les Jeux olympiques. «C'est un incident qui aurait pu et aurait dû être évité. J'accepte ma responsabilité pour mon rôle dans les événements et je retiens la leçon.»

Lochte a réaffirmé sa position selon laquelle un étranger l'a menacé avec un fusil et lui a demandé de l'argent pour le laisser partir. Lochte a qualifié l'incident de vol, mais la police brésilienne soutient que Lochte et les trois autres ont vandalisé la toilette de la station-service après une fête et ont été confrontés par des agents de sécurité armés. «Peu importe le comportement des autres personnes ce soir-là, j'aurais dû agir de manière plus responsable et je suis désolé», a dit Lochte.  Avec AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer