Mariage heureux pour Éric Lamaze et Fine Lady 5

Huit ans après l'or de Pékin, Éric Lamaze... (La Presse canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Huit ans après l'or de Pékin, Éric Lamaze a remporté le bronze au concours individuel de sauts d'obstacles sur Fine Lady 5, une monture que personne n'envisageait il y a un an.

La Presse canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

La Presse Canadienne
Rio de Janeiro, Brésil

C'est une chose de mener l'un des meilleurs chevaux au monde à la conquête d'une médaille d'or olympique. C'en est une autre de se trouver de nouveau sur le podium, cette fois, avec une monture méconnue.

Huit ans après l'or de Pékin, Éric Lamaze a remporté le bronze au concours individuel de sauts d'obstacles sur Fine Lady 5, vendredi, aux Jeux olympiques de Rio. «Je ne pensais pas que ça allait se reproduire. Je n'étais pas convaincu que je voulais poursuivre, mais ça en valait la peine.»

Originaire de Montréal, l'Ontarien est revenu aux Jeux olympiques avec une monture que personne n'envisageait il y a un an. «Monter le cheval favori, c'est une chose. Mais vous présenter avec un cheval méconnu, c'en est une autre. Tu sais que la monture peut bien faire, mais tout doit fonctionner à merveille.»

On pouvait lire l'émotion sur le visage de Lamaze avant la remise des médailles: un mélange de joie et de soulagement qui confirmait que sa gestion de Fine Lady avait porté ses fruits. «J'ai fait très attention à elle et c'est la raison pour laquelle je suis très ému. Quand vous avez tout fait comme il le fallait et que tout va comme vous le voulez, c'est très gratifiant dans notre sport.

«Beaucoup de cavaliers planifient tout comme il le faut, mais le malheur les frappe», a poursuivi Lamaze. «C'est ce qui est crève-coeur aux Jeux olympiques, de se rendre si loin, mais de voir votre monture trébucher, chuter ou tomber malade dès le premier jour. Des choses de ce genre.»

Le cavalier de 48 ans avait remporté l'or olympique en 2008 sur Hickstead, son étalon chéri qui est décédé d'une rupture de l'aorte en 2011. Il devient donc l'un des sept cavaliers à avoir remporté deux médailles olympiques lors du concours individuel de sauts d'obstacles. 

Lamaze a désormais des médailles de toutes les couleurs, car il était au nombre des cavaliers canadiens qui ont remporté la médaille d'argent au concours par équipes en 2008.

Ronde de barrage

Lamaze et sa jument avaient été impeccables lors des deux manches de la finale, tout comme cinq autres rivaux. Tout s'est donc joué lors d'une ronde de barrage.

Le Britannique Nick Skelton, sur Big Star, et le Suédois Peder Fredricson, sur All In, n'ont pas commis de faute. Lamaze était le dernier en piste et il devait battre le chrono de 42,82 secondes de Skelton pour gagner l'or. Lamaze et Fine Lady 5 ont arrêté le chrono à 42,09, mais une faute - leur première des Jeux - les a relégués au troisième rang. «Nick a été très rapide et nous avons tous été contraints de chevaucher à une vitesse un peu excessive», a noté Lamaze. «Même si j'ai été malchanceux et que nous avons fait tomber une barrière, je savais qu'il y avait une médaille à obtenir si nous faisions un parcours rapide avec seulement quatre fautes. Cette petite jument a sauté avec coeur toute la semaine et elle a continué jusqu'à la fin.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer