Philibert-Thiboutot rate de peu la finale du 1500 m

William, le frère de Charles Philibert-Thiboutot, sa mère... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

William, le frère de Charles Philibert-Thiboutot, sa mère Hélène et sa soeur Laura-Emmanuelle étaient aux premières loges pour voir la course du 1500 m.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Même si Charles Philibert-Thiboutot a raté la finale des 1500 m des Jeux de Rio par 54 centièmes de seconde jeudi soir, on sentait tout de même beaucoup de fierté dans les paroles de sa famille et de ses proches, qui s'étaient donné rendez-vous au bar Le Cactus pour assister à sa course.

On criait son nom avant le départ, on applaudissait à tout rompre en le voyant ouvrir la machine en fin de course et on forçait avec lui dans les derniers mètres en espérant le voir remonter jusqu'à la cinquième place qui lui aurait assuré de passer en finale. Le fan-club de l'athlète de Québec était à 100% derrière son favori.

La déception passée, tous exprimaient leur fierté envers le coureur de 25 ans. Aux premières loges, son frère William, sa mère Hélène et sa soeur Laura-Emmanuelle. 

«Je ne pourrais pas être plus fière de lui», a déclaré sa soeur. «On le soutient tous. Il a travaillé tellement fort pour se rendre là et, en même temps, on ne l'a jamais entendu se plaindre.»

Charles Philibert-Thiboutot a raté la finale des 1500 m... (AFP, Adrian Denis) - image 2.0

Agrandir

Charles Philibert-Thiboutot a raté la finale des 1500 m par 54 centièmes de seconde.

AFP, Adrian Denis

Sa mère se rappelait que Charles lui disait déjà, quand il était tout petit, qu'il souhaitait vivre par le sport. «Il est très déterminé. C'est certain que j'aurais aimé qu'il se rende en finale, mais il a prouvé en étant aux Olympiques qu'on peut aller loin avec des souliers et un short!»  

Pas ses derniers Jeux

«J'ai tellement hâte de le revoir et de le serrer dans mes bras pour lui dire à quel point je l'admire et j'admire sa discipline!» a affirmé William, qui est convaincu que ce ne sont pas les derniers Jeux olympiques de son frangin de 25 ans.

«Charles a encore tellement devant lui! Il est encore jeune, car on atteint son apogée dans la trentaine dans ce sport. Et n'oublions pas que ça ne fait qu'un an qu'il est athlète à temps plein», poursuit-il.

En entrevue à la télévision de Radio-Canada, l'athlète de Québec a d'ailleurs confirmé les dires de son frère. «Je suis fier de ce que j'ai accompli et c'est sûr qu'on va me revoir dans quatre ans », a-t-il lancé à la journaliste en faisant référence aux Jeux de Tokyo.

«J'ai tout donné, je me suis bien essayé. J'ai couru sans avoir peur des autres. Je suis un olympien et j'ai donné tout ce que j'avais», a-t-il également déclaré, ajoutant qu'il s'était trouvé beaucoup plus compétitif que lors de sa course préliminaire de mardi matin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer