De Grasse et Bolt en finale en riant

Andre De Grasse et Usain Bolt se sont... (AFP, Adrian Dennis)

Agrandir

Andre De Grasse et Usain Bolt se sont échangé quelques regards et sourires dans les derniers mètres de la demi-finale du 200 m, mercredi soir.

AFP, Adrian Dennis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Sourire aux lèvres et en se jetant des regards complices, le légendaire Jamaïcain Usain Bolt et le jeune Canadien Andre De Grasse ont préparé le terrain en vue d'une finale du 200 mètres qui s'annonce spectaculaire, jeudi (21h30).

Côte à côte dans les corridors quatre et cinq lors de la deuxième de trois vagues de demi-finales, Bolt et De Grasse ont terminé presque à égalité, le premier devançant le second par deux centièmes de seconde, avec un chrono de 19,78. Loin devant le peloton, ils ont échangé amabilités et sourires dans les 15 derniers mètres, alors que le Jamaïcain avait considérablement ralenti sa course.

Le Canadien a tenté de le devancer sur la ligne, mais Bolt a remis un dernier coup de rein pour franchir la ligne en accompagnant sa victoire d'un mouvement du doigt signifiant «Non! Non!» 

«Je disais à Andre : ''Pourquoi tu cours aussi vite, ce n'est qu'une demi-finale... Ce n'était vraiment pas nécessaire''», a raconté Bolt en riant. «Je ne sais pas ce qu'il essayait de faire, mais il est jeune, il est génial. Demain, ce sera une super course.»

«Je veux toujours le pousser, et je sens que j'ai des bonnes chances de remonter sur le podium à nouveau», a dit De Grasse, médaillé de bronze sur 100 m lundi. Sa performance mercredi  lui a permis d'effacer son propre record canadien (19,88) du 200 m, établi lors des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

Un seul autre concurrent est parvenu à courir sous la barre des 20 secondes, soit l'Américain Lashawn Merritt, qui a franchi la distance en 19,94. 

Bolt et De Grasse n'auront pas à affronter l'Américain Justin Gatlin en finale. À la surprise générale, le vice-champion olympique du 100 m et du monde du 200 m n'a pas réussi à se qualifier en terminant neuvième des demi-finales, à trois centièmes de seconde du Néerlandais Churandy Martina.

«J'ai ressenti une douleur à la cheville droite; je me suis tordu la cheville fin novembre 2015 et ça m'a suivi toute la saison. Et ce soir, je n'ai pas été capable de pousser à fond», a expliqué l'Américain de 34 ans.

Vers un triple-triple

Qui peut battre Bolt jeudi et l'empêcher de se rapprocher à une marche d'un inédit «triple-triple» (or au 100 m, au 200 m et au 4 X 100 m)? L'écho répond personne, car le demi-tour de piste est la course de «l'Éclair».

Dimanche, le Jamaïcain a commencé de la meilleure des manières son dernier défi olympique en s'imposant au bout de la ligne droite en 9,81. S'il réussit son «triple-triple», il rejoindra deux légendes, le Finlandais «volant» Paavo Nurmi et l'Américain Carl Lewis, parmi les sportifs les plus titrés (9 or) de l'histoire des Jeux en athlétisme.

Sur la foi de son record du monde en 9,58 au 100 m, les statisticiens avaient prédit à Bolt un temps sous les 19 secondes sur 200 m. Mais, et c'est probablement la seule épine dans son pied ailé, tout indique qu'il ne parviendra pas à réaliser son rêve ultime après avoir descendu le record planétaire à 19,19 en finale des Mondiaux berlinois, le 20 août 2009, à la veille de son 23e anniversaire.

Les années qui ont passé et les blessures qui ont forcément bridé son «moteur» lui rappellent qu'il est bien mortel et que cette frontière d'une nouvelle ère s'est définitivement éloignée. Pourtant, l'idée ressurgit occasionnellement, pour des raisons marketing probablement. Ainsi, Bolt avait fait savoir que le record du monde du 200 m était «un objectif en 2016», avec évidemment la quête des ors olympiques.

En vérité, le Jamaïcain gère sa fin de carrière en père tranquille, récoltant les dividendes de ses chronos de référence qui datent désormais de 2009. Vendredi viendra l'heure des adieux aux cinq anneaux à l'occasion de la finale du relais 4 X 100 m, dans lequel la «Foudre» met son talent au service de son pays.

Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer