Philibert-Thiboutot en demi-finale de justesse

Charles Philibert-Thiboutot, au centre, a travaillé fort pour... (AP, David J. Phillip)

Agrandir

Charles Philibert-Thiboutot, au centre, a travaillé fort pour assurer sa place dans la demi-finale du 1500 mètres à Rio de Janeiro.

AP, David J. Phillip

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

(Québec) Les amis de Charles Philibert-Thiboutot auraient aimé s'extasier au moment où leur favori a croisé le fil d'arrivée, mardi matin. Il leur a toutefois fallu attendre le dévoilement du classement des trois courses préliminaires du 1500 mètres. Mais ça n'a pas ralenti leurs ardeurs. Lorsque sa place en demi-finale a été confirmée, les cris et les applaudissements ont tonné.

Ce fan club d'un jour a envahi Le Coureur Nordique, près de l'avenue Cartier, une boutique dans laquelle Philibert-Thiboutot a travaillé pendant plus d'un an. La cinquantaine de personnes présentes sont passées par une belle gamme d'émotions.

D'abord, la déception. Celle de ne pas voir l'athlète de Québec se qualifier parmi les six premiers de sa vague, la première. Un groupe relevé, dans lequel se trouve le triple champion du monde et médaillé d'or à Pékin, le Kenyan Absel Kiprop. Philibert-Thiboutot termine huitième avec un temps de 3:40,04. Et voilà qu'un petit doute s'installe chez les amis de celui qui vise la finale. Va-t-il obtenir l'un des six meilleurs temps chez les coureurs non qualifiés?

«Le plan de course était de rester dans le top 5 afin de me qualifier», a expliqué Philibert-Thiboutot à l'agence Sportcom, alors qu'il attendait aussi la suite des choses. «Mais être dans le top 5, ça veut dire jouer du coude et c'est ce qui est arrivé. J'ai tout donné et là je me croise les doigts.»

Proches, amis et supporters se sont réunis dans... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Proches, amis et supporters se sont réunis dans un commerce de Québec pour regarder la course de Charles Philibert-Thiboutot.

Le Soleil, Patrice Laroche

Confiance renouvelée après la deuxième vague, nettement plus lente que la première. Avec son temps, Philibert-Thiboutot aurait remporté celle-ci. L'enthousiasme renaît chez ses admirateurs, à Québec.

Puis le doute réapparaît à l'arrivée des participants de la troisième vague, qui franchissent la ligne en peloton avec un très bon chrono. Le classement final met du temps à apparaître à l'écran. La tension monte.

Houde ajoute au stress

Bien involontairement, le descripteur Pierre Houde ajoute au stress. Il affirme d'abord ne pas voir le nom de Philibert-Thiboutot sur la liste des finalistes. Silence dans la boutique. Puis, il ajoute en criant : «Oui, il est là!»

Et les proches de Charles s'exclament, mélange de joie, de fierté et de soulagement. Le copropriétaire du Coureur Nordique, Jimmy Gobeil, soupirait de satisfaction après coup. «Je suis vraiment soulagé. C'est drôle à dire, "soulagé", parce que ce n'est pas moi qui coure. Mais on se met dans la peau de l'athlète quand on le connaît bien comme ça et qu'on sait tous les sacrifices qu'il y a dans une préparation olympique. On veut juste le meilleur pour lui», a dit l'ami et ex-patron de Philibert-Thiboutot.

L'ancien coéquipier de l'olympien chez le Rouge et Or de l'Université Laval, Mathieu Landry-Côté, a apprécié regarder cette course avec d'autres amateurs. «Incroyable. Je ne voulais pas la vivre seul dans mon salon. C'est tellement agréable, cette fébrilité. On a quasiment l'impression d'être là avec lui.»

Gobeil et Landry-Côté croient dur comme fer aux chances de Philibert-Thiboutot d'atteindre son objectif, la finale. Même s'il a été le dernier athlète repêché, mardi. «Peut-être pas des énormes chances, mais il a des chances», a lancé Landry-Côté. Entre autres car cette deuxième course aura lieu le soir, dans des conditions moins chaudes, un avantage pour les athlètes nordiques. Il faisait 30°C mardi matin, à Rio. 

Famille et amis de Charles Philibert-Thiboutot se donnent à nouveau rendez-vous pour les demi-finales, jeudi soir. Cette fois, ça se déroulera au Cactus, sur l'avenue Myrand.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer