Andy Murray au sommet de l'Olympe

Après un combat de plus de plus de... (AFP, Luis Acosta)

Agrandir

Après un combat de plus de plus de quatre heures (7-5, 4-6, 6-2, 7-5), Andy Murray a pu décrocher l'or.

AFP, Luis Acosta

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Roi de Wimbledon et désormais dieu de l'Olympe : Andy Murray est devenu dimanche le premier joueur de tennis à décrocher une deuxième médaille d'or aux JO en simple, en venant à bout du revenant argentin Juan Martin Del Potro.

Après un combat de plus de plus de quatre heures (7-5, 4-6, 6-2, 7-5), l'Écossais (29 ans) a fait céder «l'épouvantail» du tournoi, qui avait créé la surprise en écartant le numéro un mondial Novak Djokovic au premier tour et Rafael Nadal, samedi, en demi-finale.

Murray a su profiter des échecs de ses rivaux et de l'absence de Roger Federer, blessé à un genou, pour embellir son été riche, déjà, d'un deuxième sacre à Wimbledon en juillet. Le numéro 2 mondial aura réussi aux Jeux ce que ses camarades du «Big Four» n'ont jamais réalisé.

Nadal, champion olympique en 2008, est monté une deuxième fois sur la plus haute marche du podium, mais c'était en double masculin, vendredi, avec Marc Lopez. S'il a aussi conquis la médaille d'or en double, Federer a dû, lui, se contenter de la médaille d'argent en simple (2012). Djokovic, pour sa part, a obtenu le bronze, il y a huit ans.

Expérience très émotive

«J'ai subi des défaites très difficiles lors des deux dernières années. J'ai perdu des finales en grand chelem. Avoir gagné deux grands tournois (Wimbledon et JO) signifie beaucoup pour moi», a expliqué Murray au réseau NBC.

«Ces 10 derniers jours ont été chargés d'émotions. J'ai été fier de porter le drapeau britannique lors de la cérémonie d'ouverture et de remporter la médaille d'or», a-t-il ajouté.

Mais que la mission a été ardue dans un Central olympique où les chants argentins retentissaient davantage que les «Let's go Andy!» (Allez Andy!). Car Del Potro, revenu de nulle part à 27 ans après deux saisons 2014 et 2015 quasi blanches et trois opérations au poignet gauche, s'est accroché à son rêve coûte que coûte.

Le lauréat du US Open en 2009, médaillé de bronze à Londres en 2012, a misé sur son courage et une grande prise de risque en coup droit pour tenter de faire plier la défense tout-terrain de Murray. Il ne lui a pas manqué grand-chose pour créer un nouvel exploit. 

Mais son parcours aura été bien au-delà de ses espérances. Après le tirage au sort, il pensait qu'il rentrerait vite à Tandil (sa ville d'origine) «pour y faire un barbecue plutôt qu'avec une médaille autour du cou».

Le Japonais Kei Nishikori (7e mondial) a mis fin à 96 ans d'attente de son pays en prenant la troisième place après sa victoire face à Nadal (6-2, 6-7 (1/7), 6-3).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer