Jennifer Abel termine au pied du podium

Jennifer Abel, troisième après le quatrième de ses... (AFP, Martin Bureau)

Agrandir

Jennifer Abel, troisième après le quatrième de ses cinq plongeons, a récolté 69 points à sa dernière tentative.

AFP, Martin Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Jennifer Abel a de nouveau versé des larmes, mais cette fois-ci ce n'était pas de tristesse.

La Lavalloise a échoué au pied du podium aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro pour la deuxième fois en sept jours. Mais contrairement à dimanche dernier, elle a souri après la conclusion de l'épreuve au tremplin de 3 mètres individuel.

«Ce sont deux sentiments complètement différents, a expliqué Abel. C'est sûr que j'aurais voulu ramener deux médailles à la maison, et même si c'est malheureux, je peux me dire que je me suis battue jusqu'à la fin. Cette compétition va m'avoir rendue tellement plus forte pour les prochaines années que j'ai même hâte de recommencer à plonger.»

La Chinoise Tingmao Shi a survolé la compétition pour décrocher la médaille d'or avec 406,05 points, devant sa coéquipière Zi He (387,90). Après la remise des médailles, le copain de He, le plongeur chinois Qin Kai, l'a demandée en mariage devant la foule, et elle a accepté.

L'Italienne Tania Cagnotto a complété le podium avec 372,80 points, soit 5,55 de plus qu'Abel. Il s'agissait du chant du cygne pour la plongeuse de 31 ans, qui accrochera son maillot à l'issue de la saison.

Pamela Ware, de Greenfield Park, a terminé au septième rang avec une récolte de 323,15 points.

«Ne t'inquiète pas, tu es la prochaine»

Après avoir terminé quatrième à 0,87 points du bronze dimanche dernier au tremplin de 3 m synchro, Abel s'est fait jouer le tour par Cagnotto cette fois-ci. L'Italienne a ainsi mis la main sur sa première médaille olympique dans une épreuve individuelle, à ses cinquièmes Jeux en carrière.

Après la compétition, la Québécoise ne semblait pas trop lui en vouloir. Au contraire, Abel était heureuse pour elle.

«Je suis extrêmement contente pour Tania, parce qu'elle a bien plongé, a reconnu Abel. C'est une plongeuse reconnue mondialement et je savais que ce serait elle ma principale rivale pour une place sur le podium. Vous savez, quand toutes les filles plongent bien et que c'est la meilleure qui gagne, alors c'est encore plus gratifiant que d'avoir eu une médaille à cause des erreurs des autres.

«Et puis, [Tania] est venue me voir après la compétition et m'a dit qu'il n'y avait pas de honte à terminer quatrième, a confié Abel. Elle m'a ensuite dit "ne t'inquiète pas, tu es la prochaine".»

Abel était troisième après le quatrième de ses cinq plongeons, sauf que Cagnotto a appliqué de la pression en amassant 81,00 points lors de son dernier saut.

«Je n'étais pas trop nerveuse après ce plongeon, parce que mon objectif était de réaliser mon meilleur saut de la compétition, a expliqué Cagnotto, qui a aussi obtenu l'argent au tremplin de 3 m synchro. Je voulais connaître ma meilleure performance pour ma dernière compétition.»

La Québécoise, qui défilait après la vétérane, n'a pu récolter que 69 points à sa dernière tentative, en route vers la quatrième place.

«Au moment de grimper sur le tremplin, je voulais seulement être fière, a résumé Abel. J'avais entendu la foule réagir après le plongeon de Tania - je ne connaissais pas son pointage -, mais je voulais juste finir avec un bon plongeon. Je l'ai mis en dernier, et ce n'est pas pour rien.

«Ceci étant dit, oui, j'étais nerveuse, a-t-elle ajouté. J'avais juste le goût de sauter dans l'eau et dire que j'abandonnais, mais en même temps je voulais finir avec la tête haute, et c'est ce que j'ai fait.»

Ware, plus libre

Ware, l'autre représentante de l'unifolié inscrite à cette compétition, souriait à pleines dents après avoir pris le septième échelon de la finale. Elle avait accompli son principal objectif, de plonger «plus librement».

La veille en demi-finales, l'entraîneur de l'équipe canadienne de plongeon, Aaron Dziver, avait confié qu'il souhaitait que Ware soit détendue en finale. C'est ce qu'elle a fait.

«Aujourd'hui, il s'agissait juste d'avoir du fun et de garder mon sourire accroché à mon visage, a-t-elle dit, visiblement satisfaite de sa performance. Je suis super-contente de mes premiers Jeux, car je suis tout de même la septième meilleure plongeuse au monde.»

Ware a convenu qu'elle avait encore beaucoup de travail à faire avant d'aspirer à une médaille olympique, mais ses résultats à Rio l'ont convaincue de poursuivre l'aventure «pour quatre autres années, jusqu'à Tokyo».

Lundi, ce sera l'entrée en scène du Montréalais Philippe Gagné, qui participera à l'épreuve préliminaire au tremplin de 3 m individuel messieurs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer