Équipe Canada au-delà des attentes jusqu'à maintenant

De gauche à droite, les médaillées de bronze... (Archives La Presse canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

De gauche à droite, les médaillées de bronze canadiennes au relais 4 x 200 m : Katerine Savard, Taylor Ruck, Brittany MacLean et Penny Oleksiak

Archives La Presse canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Donna Spencer
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Le Canada a répondu aux attentes avec brio lors de la première moitié des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Une médaille dès la première journée des compétitions, une médaille d'équipe le troisième jour et la première médaille d'or le jour 6 ont rapidement contribué à combler les Canadiens qui suivent ces Jeux à la télévision.

À mi-chemin des Jeux samedi soir, le Canada totalisait 12 médailles - deux d'or, deux d'argent et huit de bronze. Il s'agit de son meilleur départ à des Jeux d'été non boycottés.

Le précédent sommet après huit jours était de 11 médailles en 1928 et 1992. Et la séquence de huit jours avec au moins une médaille est la plus longue du Canada à des Jeux d'été.

Il avait fallu attendre la huitième journée pour que le Canada obtienne une médaille aux Jeux de Pékin en 2008. Aux Jeux d'été d'Athènes en 2004, les sept premiers jours de compétitions avaient permis d'engranger une médaille de bronze chemin faisant vers un total de 12.

Le chef de mission, Curt Harnett, avait prédit avant la cérémonie d'ouverture que l'équipe canadienne «allait se défoncer».

Et les femmes lui ont donné amplement raison alors qu'elles se sont approprié les 12 médailles.

Oleksiak fait sa part

La nageuse torontoise Penny Oleksiak s'est assurée, en solo ou en équipe, le tiers de cette récolte. Elle a glané l'or, l'argent et deux médailles de bronze aux relais.

L'adolescente de 16 ans a offert au Canada sa première médaille d'or en s'imposant au 100 mètres libre, jeudi. La gymnaste spécialisée au trampoline Rosie MacLennan a défendu avec succès son titre olympique le lendemain.

L'équipe féminine de rugby à VII a raflé le bronze pour les débuts olympiques de la discipline.

«Je pense que nous avons un groupe incroyable de femmes ici, et j'espère qu'elles inspirent une nouvelle génération d'athlètes féminines et encouragent les femmes à poursuivre le sport, a déclaré MacLennan. Je ne pourrais être plus fière des filles du rugby et de Penny. Ç'a certainement été une source d'inspiration et de motivation de les regarder.»

Avant les Jeux, le programme À nous le podium avait prévu que les athlètes féminines canadiennes avaient un pourcentage plus élevé de chances de médailles que les hommes, et pas seulement lors des huit premiers jours de compétitions officielles, mais pour l'ensemble des 16 jours.

«Enchantés»

«Nous sommes enchantés de la première semaine, a déclaré la directrice générale de ANP, Anne Merklinger. Nous n'avons jamais remporté des médailles chaque jour aux Jeux olympiques.»

Le Canada comptait 10 médailles à mi-chemin à Londres il y a quatre ans avant de ralentir le rythme pour terminer avec un total de 18. MacLennan avait gagné la seule médaille d'or du pays en 2012.

L'objectif déclaré à Rio est de se classer parmi les 12 meilleures nations au total des médailles. Le Canada occupait le 11e rang, dimanche matin.

Si le pays maintient son rythme actuel, il peut espérer franchir le cap des 20 médailles pour la deuxième fois seulement à des Jeux d'été n'ayant pas fait l'objet d'un boycottage après les 22 de 1996.

«Je ne peux pas prédire l'avenir, a déclaré Harnett en entrevue. Ce que je peux dire, c'est que l'esprit et l'attitude au village sont vraiment bons.»

La médaille de bronze du relais féminin en style libre a donné le ton non seulement à l'équipe de natation - qui a complété la compétition avec six médailles - mais à toute la délégation canadienne.

Harnett a toutefois souligné que la victoire de 2-0 des joueuses de soccer contre l'Australie deux jours avant la cérémonie d'ouverture a agi comme catalyseur.

«Je crois qu'il faut donner un certain crédit à l'équipe de soccer féminin pour avoir donné le ton, a confié Harnett. Le momentum est une chose étonnante.»

On a également eu droit à des défaites crève-coeur et des déceptions au cours de ces huit premiers jours. Autrefois une puissance en aviron, le Canada a récolté une seule médaille.

Après une ronde initiale de 66, cinq coups sous la normale, le Saskatchewanais Graham DeLaet a perdu tout espoir de monter sur le podium en ramenant une carte de 74, samedi.

L'Ontarien Santo Condorelli menait la course après une longueur au 100 mètres libre, mais il a raté le podium par trois centièmes de secondes.

La Lavalloise Jennifer Abel a raté son plongeon final pour échouer au pied du podium avec sa partenaire Pamela Ware au tremplin de 3 mètres synchro.

À l'aube de la deuxième moitié des jeux, le Canada peut aspirer à ajouter à son total de médailles avec de réels espoirs en athlétisme, en canoë-kayak, en vélo de montagne, en boxe et en lutte.

L'équipe de soccer féminin ambitionne de répéter sa performance de Londres où elle a décroché le bronze. Les joueuses canadiennes affrontent l'Allemagne, mardi, en demi-finales.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer