La famille de Penny Oleksiak souhaite qu'elle reste la même ado

La famille de la jeune sensation canadienne Penny... (La Presse canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

La famille de la jeune sensation canadienne Penny Oleksiak croit qu'il est important de la laisser être une jeune fille de 16 ans et de profiter de tout ce qui vient avec, même si sa vie prend un tout autre virage.

La Presse canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Donna Spencer
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Penny Oleksiak est peut-être une médaillée d'or olympique, mais la nageuse canadienne est également une adolescente qui fait grimper ses factures de téléphone intelligent et qui mange toujours des beignes.

Sa famille croit qu'il est important de la laisser être une jeune fille de 16 ans et de profiter de tout ce qui vient avec, même si la vie d'Oleskiak prend un tout autre virage.

Son compte Twitter est passé de 763 abonnés à près de 40 000. Même le rappeur Drake a choisi de la suivre.

En raison de la forte demande médiatique, le Comité olympique canadien a prévu une conférence de presse avec la famille, samedi, avant que Penny ne participe au relais 4x100 quatre nages, en quête de sa cinquième médaille.

Elle a gagné l'or au 100m libre, jeudi, après avoir récolté l'argent au 100m papillon et deux médailles de bronze en relais.

Son père Richard n'a pas pris part à la conférence, mais sa mère Alison, sa soeur Hayley et son frère Jamie ont été questionnés à savoir comment ils géraient la situation avec la jeune prodige.

«Il faut la traiter normalement, ce que plusieurs personnes ne feront pas, a déclaré Hayley, une rameuse à l'Université Northeastern. Il ne faut pas lui enfler la tête et l'aider à rester humble dans ses succès et à être la même personne qu'avant.

«Notre travail n'est pas de lui dire quoi faire ou de la forcer à prendre des décisions. Elle a démontré beaucoup de maturité et nous devons respecter ça pour lui permettre de devenir qui elle est.»

«C'est toujours notre petite soeur»

Son frère Jamie, un défenseur de six pieds sept pouces des Stars de Dallas, peut lui amener l'expérience du sport professionnel.

«Toute l'attention qu'elle reçoit, c'est beaucoup pour n'importe qui, encore plus pour une fille de 16 ans, a-t-il commenté. Nous avons toujours agi comme une famille normale lorsque nous sommes à la maison. C'est toujours notre petite soeur, notre petite soeur avec quelques médailles olympiques.»

Le conseil d'Alison aux parents de jeunes sportifs est de ne pas les limiter à un seul sport à un jeune âge. Elle a expliqué que ses enfants n'avaient pas choisi un sport avant l'âge de 14 ans.

«Les filles ont fait de la danse. Les enfants ont tous joué des instruments de musique. Ils ont tous fait un sport individuel et un sport d'équipe, a raconté la mère. Nous avons appris bien vite avec des enfants qu'il faut les traiter comme des enfants. Il ne faut pas les traiter comme des professionnels à l'âge de 10 ou 11 ans.»

Alison ne sait toujours pas si Penny reviendra au pays avec elle et son père avant les cérémonies de clôture puisque ses coéquipières pourraient vouloir sortir en ville lorsque les compétitions seront terminées.

«Nous ne sommes pas certains parce qu'elle est mineure, a-t-elle expliqué. Elle a une bonne équipe autour d'elle, mais elles sont plus vieilles. Les filles disent qu'ils vont la surveiller, mais je ne veux pas que leur expérience en écope parce qu'elles doivent jouer à la gardienne.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer