Le spaghetti a donné des ailes à Jennifer Abel

Jennifer Abel au plongeon de 3 mètres, vendredi... (AP, Wong Maye-E)

Agrandir

Jennifer Abel au plongeon de 3 mètres, vendredi

AP, Wong Maye-E

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Quoi de plus réconfortant qu'un plat de sa mère pour soulager sa peine?

Quoi de plus réconfortant qu'un plat de sa mère pour soulager sa peine?

C'est exactement ce qu'a servi Sylvie Danis à sa fille Jennifer Abel, jeudi soir, pour lui remonter le moral après sa quatrième place crève-coeur au tremplin de 3 mètres synchro. Visiblement requinquée, elle a accédé vendredi aux demi-finales au tremplin de 3 mètres individuel en dominant l'épreuve préliminaire avec 373 points. 

«Hier soir [jeudi], j'ai un peu surpris tout le monde en sortant du village des athlètes pour aller voir mes parents», a confié la plongeuse de 24 ans. «J'avais besoin de passer du temps ailleurs que dans le village. Ma mère avait fait son fameux spaghetti, donc j'étais super heureuse.

«Quand je suis arrivée, je ne savais même pas qu'ils faisaient à manger. Ils m'ont demandé : "As-tu faim?" Et j'ai répondu : ''Oui!'' C'est vraiment apprécié qu'ils soient ici, parce qu'ils peuvent me sortir de ma bulle tout en restant concentrée.»

Quant à Pamela Ware, qui participe à ses premiers Jeux, elle a terminé septième (329,10 points). Les 18 meilleures plongeuses, sur les 29 inscrites, ont accédé aux demi-finales. Celles-ci auront lieu samedi, suivies d'une finale à 12 athlètes dimanche.

Le bassin fermé brièvement

L'eau verte a encore défrayé les manchettes vendredi.

Le bassin réservé au plongeon a été brièvement fermé en matinée pour permettre d'autres traitements pour éliminer les algues, empêchant ainsi la tenue des entraînements. «L'eau doit stagner afin qu'elle puisse retrouver sa couleur bleue le plus tôt possible», a expliqué Simon Langford, le porte-parole du parc aquatique Maria-Lenk.

Plongeon Canada a indiqué que l'eau n'était pas visqueuse, et qu'elle ne sentait pas les oeufs pourris, comme le rapportaient certains médias. Rencontré après la séance d'entraînement en après-midi, le plongeur québécois Vincent Riendeau a tourné le tout à la blague.

«On vient de sortir de l'eau, et tout va bien», a-t-il assuré. «On essaie d'éviter d'ouvrir les yeux dans l'eau - on a entendu parler qu'il y avait un petit peu trop de chlore -, mais nous n'avons pas perdu de cheveux, n'avons pas d'écailles, et il ne nous est pas poussé un troisième bras. Tout est correct.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer