Increvable Michael Phelps!

Michael Phelps s'est qualifié en fin de soirée... (AFP, Martin Bureau)

Agrandir

Michael Phelps s'est qualifié en fin de soirée mercredi pour la finale du 200 m quatre nages.

AFP, Martin Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Michael Phelps est increvable. Sa soirée dorée de mardi à Rio n'a pas empêché le nageur américain de 31 ans de poser mercredi les bases d'une 22e médaille d'or olympique.

Une dizaine d'heures après ses 20e et 21e titres olympiques (200 m papillon et relais 4 X 200 m libre) et avec «cinq heures de sommeil», Phelps s'est tranquillement qualifié pour les demi-finales du 200 m quatre nages en tout début d'après-midi avant d'assurer sa place en finale en soirée en obtenant le meilleur temps (1:55,78), tout juste devant  son compatriote Ryan Lochte (1:56,28).

En plus de la finale du 4 X 200 m quatre nages, dont il est le triple tenant du titre, Phelps disputera jeudi les séries du 100 m papillon en prévision de la finale de vendredi. Et samedi, il nagera en principe le relais 4  X 100 m quatre nages, ce qui pourrait porter son bilan total - et définitif - à 28 médailles olympiques, dont peut-être 24 en or.

«L'autre nuit, je discutais avec Bob Bowman [son entraîneur] et il y a un truc qui m'est venu en tête : "Ça fait un sacré paquet de médailles!" On a quand même beaucoup de médailles. C'est juste irréel», s'est amusé mardi Phelps devant la presse, à... une heure du matin.

«Je suis un peu fatigué, mais ça va, je ne me sens pas si mal», a-t-il ajouté. «Au fil des années, mon corps s'est habitué à ces efforts et j'espère pouvoir encore les reproduire.»

Après l'arrivée de ce relais mardi soir, Phelps, assis sur le plot de départ, avait pourtant fait un signe de la main au niveau de sa gorge pour signifier qu'il était «cuit». Il n'en a rien paru mercredi dans le bassin carioca. 

D'exploit en exploit, Phelps continue de nourrir son incroyable légende. Plus mûr, plus serein, il a pris le temps mardi soir de savourer le bonheur rare d'une telle soirée. On l'a vu exulter comme jamais au moment de reconquérir l'or olympique du 200 m papillon, sa distance fétiche, sur laquelle il avait perdu sa couronne en 2012 à Londres.

«Je voulais tellement l'avoir à nouveau, cette médaille», a souligné Phelps, qui a ensuite expliqué que lorsqu'il est revenu s'entraîner avec Bowman en 2014 après avoir pris dans un premier temps sa retraite en 2012, il lui a dit qu'il «voulait plus que tout ce 200 m papillon».

Avec Boomer

Michael Phelps a célébré sa conquête de la... (AP, Matt Slocum) - image 2.0

Agrandir

Michael Phelps a célébré sa conquête de la médaille d'or, mardi soir, avec sa famille. Il est allé embrasser sa fiancée Nicole Johnson, puis sa mère Debbie. Et il a tendrement embrassé son fils Boomer âgé de trois mois, en le prenant dans ses bras.

AP, Matt Slocum

Il a d'ailleurs pris le temps de communier avec ses proches, médaille du 200 papillon au cou : grimpant sur l'estrade réservée aux photographes, il est allé embrasser sa fiancée Nicole Johnson, puis sa mère Debbie. Et il a tendrement embrassé son fils âgé de trois mois, en le prenant dans ses bras.

Lorsqu'il grandira, le petit Boomer Phelps se rendra sans doute mieux compte des performances de son héros de père.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer