Soirée en bronze pour Kylie Masse

Kylie Masse, de LaSalle, en Ontario, a récolté la... (AFP, Gabriel Bouys)

Agrandir

Kylie Masse, de LaSalle, en Ontario, a récolté la troisième médaille canadienne à la piscine.

AFP, Gabriel Bouys

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

La Canadienne Kylie Masse a gagné le bronze au 100 mètres dos aux Jeux de Rio de Janeiro, lundi.

Masse a partagé la troisième marche du podium avec la Chinoise Yuanhui Fu puisque les deux nageuses ont signé des temps identiques de 58,76 secondes.

La Hongroise Katinka Hosszu a survolé la piscine en 58,45 secondes. L'Américaine Kathleen Baker a tout juste devancé Masse et Fu avec un chrono de 58,75 secondes.

«Je savais que c'était une course serrée, et je savais, après avoir nagé en préliminaires et en demi-finale, que nous étions toutes très près et qu'il y avait des adversaires forts, a expliqué Masse. Je savais que ça allait se décider au mur et que je devais mettre ma main au mur en premier.»

Masse, de LaSalle, en Ontario, a récolté la troisième médaille canadienne à la piscine, après celle de bronze de l'équipe féminine du relais 4x100 mètres style libre, samedi, et celle d'argent de Penny Oleksiak au 100 mètres papillon, dimanche.

«Avec des performances comme celle au relais et celle de Penny hier soir, tout le monde a très bien fait, et pas seulement dans la piscine, mais aussi les autres athlètes canadiens. C'est très inspirant de voir tout le monde réussir aussi bien.»

D'autres Canadiennes ont également nagé en soirée. Rachel Nicol a terminé cinquième en finale du 100 mètres brasse. Katerine Savard et Brittany Maclean ont quant à elles échoué à se qualifier pour la finale du 200 mètres libre, terminant respectivement aux 17e et 10e rangs.

Penny Oleksiak s'endort avec ses deux médailles dans les bras

La nouvelle sensation de la natation canadienne, Penny Oleksiak, a eu de la difficulté à s'endormir après avoir remporté sa deuxième médaille aux Jeux de Rio, dimanche soir.

Elle a finalement pris ses deux médailles qui trônaient sur sa table de chevet et les a tenues dans ses bras, ce qui lui a enfin permis de s'assoupir. «Je ne pouvais m'endormir. Je devais les tenir pendant que je dormais, ce qui est plutôt idiot, a-t-elle raconté en riant. Mais ça m'a aidée à m'endormir.»

La nageuse de 16 ans, qui réside à Toronto, est arrivée deuxième à la finale du 100 mètres papillon, dimanche, une journée après avoir récolté le bronze au relais style libre.

Le mot-clic «SilverPenny» - référence à l'argent de sa médaille et au sou noir surnommé «penny» en anglais - est rapidement devenu populaire au Canada sur Twitter. Ses abonnés sur le réseau social ont d'ailleurs plus que doublé pendant la nuit et dépassaient 5500 en début de soirée, lundi.

Son cellulaire surchauffe

Oleksiak regarde son téléphone de temps en temps, mais raconte que l'appareil «ne cesse de vibrer pendant cinq minutes» lorsqu'elle l'allume. «Il surchauffe avec toutes les alertes sur Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram et tout ça», a-t-elle expliqué aux médias, lundi après-midi. «Ça me dépasse un peu. Parfois les applications ferment toutes seules. Mais c'est aussi très amusant», a-t-elle précisé.

Oleksiak était loin de se douter qu'elle deviendrait l'une des athlètes canadiennes qui feraient les manchettes pendant les Jeux. Elle admet que ses réussites l'ont un peu prise par surprise. «Je ne m'y attendais pas vraiment, a-t-elle confié. Je visais plutôt une médaille en 2020, mais en avoir deux ici a une grande signification pour moi. Je crois que ça lance bien ma carrière, n'est-ce pas?»

La jeune nageuse pourrait obtenir d'autres médailles au Brésil. L'adolescente de 6'2'' participera au relais 4 x 200 mètres libre, mercredi, au 100 mètres style libre, jeudi, et au relais 4 x 100 mètres quatre nages, samedi.

Comme elle n'a jamais participé à un championnat du monde, aux Jeux panaméricains ou aux Jeux du Commonwealth auparavant, les Jeux d'été sont en quelque sorte les premières compétitions senior d'Oleksiak. «Je regarde beaucoup les médailles, a-t-elle admis. J'ai l'impression qu'elles ne sont pas réelles, ce qui est un peu étrange. Ça a été une expérience étrange, irréelle, j'imagine.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer