Les Jeux de la judoka Catherine Beauchemin-Pinard déjà terminés

Catherine Beauchemin-Pinard, en blanc, a connu un départ... (AFP, Jack Guez)

Agrandir

Catherine Beauchemin-Pinard, en blanc, a connu un départ canon contre Hedvig Karakas, mais la Hongroise a vite fait de se sortir d'embarras pour l'emporter.

AFP, Jack Guez

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

La judoka Catherine Beauchemin-Pinard avait pour ambition de monter sur le podium dès ses premiers Jeux olympiques. Un simple shido à son premier combat de la journée chez les 57 kg est venu bousiller tous ses plans.

Pourtant, son combat contre Hedvig Karakas était parti sur les chapeaux de roue. La Canadienne avait réussi à l'emprisonner avec une clé de bras dès les premiers instants du combat. Mais au lieu d'abandonner, la Hongroise, 11au monde, a réussi à s'en défaire.

«J'étais sur le bout de mon siège. Je me suis dit : "Ça y est!" Tout le monde pensait ça», a raconté son entraîneur, Shasha Mehmedovic, après le combat. «Mais elle a fait preuve de beaucoup de flexibilité pour se dégager et éviter l'abandon.»

«Elle n'avait pas le coude suffisamment "barré" et je n'ai pas assez serré les jambes», a analysé l'athlète de 22 ans de Saint-Hubert, les larmes aux yeux. «Par la suite, j'ai changé de position pour tenter une immobilisation, ça n'a pas fonctionné. Puis j'ai pris un shido.»

Elle a reçu ce shido - une pénalité - pour non combativité avec 45 secondes environ à faire au combat, ce qui laissait bien peu de temps à la Québécoise pour renverser la vapeur. Elle ne pouvait pas perdre cet affrontement par une plus petite marge: habituellement, trois shidos sont nécessaires pour que votre adversaire obtienne un point.

«Il était quand même justifié, a concédé Beauchemin-Pinard. Ça faisait deux séquences qu'elle attaquait de suite. Je ne sais pas de quoi ça avait l'air de l'extérieur, mais de l'intérieur, je me disais que je le méritais peut-être. Ce sont deux séquences au cours desquelles elle a attaqué et pas moi.»

«Vous ne voulez jamais perdre en raison d'une pénalité, a ajouté son entraîneur. Ça ne veut pas dire grand-chose, mais ça arrive. Au final, la judoka qui gagne se fout de la façon dont elle l'a fait, pour autant qu'elle ressorte avec la victoire.»

Une passivité coûteuse

C'est d'ailleurs cette passivité que Beauchemin-Pinard et son entraîneur regrettaient à leur sortie de l'enceinte de l'aréna Carioca 2. «Je pense ne pas avoir suffisamment attaqué. J'ai trop attendu, été trop patiente. Parfois c'est bon, d'autres fois non. Il faut un juste milieu.»

«C'était un combat très serré, a précisé Mehmedovic. Elle aurait peut-être pu attaquer davantage afin de changer le rythme. Elle avait réussi une bonne clé de bras au départ; je croyais même que ce serait suffisant pour qu'elle mette fin au combat. Mais l'autre s'est dégagée et elle a perdu par un shido.»

Cette clé de bras a possiblement laissé des marques : Karakas s'est inclinée par wasa-ari à son combat suivant, face à la Brésilienne Rafaela Silva (14e), au grand plaisir des nombreux et bruyants spectateurs sur place, lundi.

«J'aurais juré qu'elle était blessée quand elle s'est relevée : elle a immédiatement porté sa main gauche vers son épaule droite», a noté Mehmedovic, qui aurait souhaité que sa protégée livre un combat en première ronde au lieu de profiter d'un laissez-passer.

«Ça aide d'avoir un combat d'échauffement. Ce n'est jamais facile d'amorcer un tournoi face à une adversaire aussi expérimentée. (Regardez ce que) Antoine (Bouchard a fait dimanche) : il a gagné son premier combat, ce qui l'a mis en confiance pour le reste de sa journée.»

Ce revers cruel ne change en rien les plans d'avenir de Beauchemin-Pinard, qui souhaite poursuivre au moins jusqu'aux Jeux de Tokyo en 2020. «C'est clair que je continue jusqu'en 2020, ça l'est depuis longtemps dans ma tête. En me qualifiant pour Rio, je savais que j'allais poursuivre jusqu'aux prochains JO.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer