Abel et Ware exclues du podium

L'expression sur les visages de Jennifer Abel et... (La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

L'expression sur les visages de Jennifer Abel et de Pamela Ware en dit long sur la déception qu'elles ont vécue. Troisièmes avant leur avant-dernier plongeon, les Québécoises ont finalement chuté en bas du podium, terminant au quatrième rang du 3 m synchro.

La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Il faudra attendre avant que le Canada décroche sa première médaille en plongeon aux Jeux olympiques de Rio. Les Québécoises Jennifer Abel et Pamela Ware ont été évincées du podium par moins d'un point, dimanche après-midi, au tremplin de 3 m synchro.

Installées au troisième rang après leur quatrième et avant-dernier plongeon, Abel et Ware ont finalement concédé 0,87 point aux Australiennes Maddison Keeney et Anabelle Smith, qui ont mis la main sur le bronze avec 299,19.

Ce sont les Chinoises Tingmao Shi et Minxia Wu qui l'ont emporté, avec un score cumulatif de 345,60 points. Les Italiennes Tania Cagnotto et Francesca Dellape ont récolté la médaille d'argent, loin derrière à 313,83.

Même si Abel a répété à maintes reprises après la compétition qu'il fallait tirer du positif de cette expérience, ses yeux bouffis l'ont trahie.

«On se sentait bien, on avait eu de bonnes pratiques, a dit la Lavalloise âgée de 24 ans. Malheureusement, notre compétition n'a pas été à la hauteur de nos performances à l'entraînement. C'est malheureux, parce que nous avons manqué le podium par moins d'un point.»

Ware semblait moins affectée par le résultat que sa coéquipière, préférant savourer sa première expérience en carrière aux Jeux olympiques.

«Je suis tout de même satisfaite de ce qu'on a accompli aujourd'hui (dimanche), a mentionné la plongeuse de 23 ans originaire de Greenfield Park. Ce n'est pas seulement le résultat qui compte, c'est tout le travail qu'on a mis là-dedans au cours des quatre dernières années.»

Abel a d'ailleurs voulu souligner le fait qu'il s'agissait de la première participation de Ware aux JO, et elle a raconté avoir voulu détendre l'atmosphère au début de la compétition.

«Après le premier plongeon, j'ai dit à Pamela qu'elle était officiellement une Olympienne, et c'est ce qui nous a fait sourire», a raconté Abel.

Wu, qui a obtenu une médaille au tremplin de 3 m synchronisé dans trois jeux consécutifs, est du même coup devenue la plongeuse la plus décorée de l'histoire des JO.

«Je suis très heureuse d'obtenir cette médaille, a-t-elle convenu. Nous espérions tous que les plongeurs chinois connaissent du succès à ces jeux. Nous étions très dominantes aujourd'hui.»

Derrière les Italiennes, Smith et Keeney semblaient surprises d'être parvenues à déloger Abel et Ware du troisième rang.

«Nous n'avons pas offert notre meilleure performance aujourd'hui, mais nous nous sommes accrochées jusqu'au bout, a confié Smith. De voir nos noms là-haut à la fin, c'était une énorme surprise.»

«Pas mon pire résultat en carrière»

Après avoir éprouvé des problèmes de synchronisme avec leurs deux premiers sauts, les Québécoises ont réussi leur double saut périlleux et demi avant au troisième passage pour se propulser momentanément en troisième place. Ware a cependant commis une erreur sur le quatrième plongeon, permettant aux Malaisiennes et aux Australiennes de s'approcher.

Abel a ensuite reconnu qu'elle avait commis une erreur coûteuse lors du cinquième et dernier plongeon, le double saut périlleux et demi avant avec une vrille en position carpée, privant ainsi le Canada d'une médaille olympique.

«J'ai dépassé la verticale, donc c'est ce qui nous a coûté notre médaille», a-t-elle déclaré, sans détour.

D'ailleurs, après son dernier plongeon, Abel s'est mise la tête dans l'eau afin d'éviter d'entendre les notes des juges.

«Je savais à ce moment-là que c'était fini, a-t-elle affirmé. Dès que j'ai touché l'eau, j'ai su que j'avais commis une erreur et que nous étions quatrièmes. Je savais que ce serait proche, mais en même temps je ne savais pas jusqu'à quel point.»

En dépit de ce résultat décevant, Abel, qui participe à ses troisièmes jeux en carrière, a indiqué qu'il ne s'agissait pas de sa pire prestation.

«Ma plus grande déception en carrière, c'est ma 13e place au tremplin de 3 m individuel aux Jeux de Pékin en 2008, a-t-elle confié. Et je pense que ça va toujours le rester.»

Au total, huit équipes ont participé à la compétition disputée au Centre aquatique Maria-Lenk. En dépit du ciel menaçant, les Canadiennes ont confié de pas avoir été dérangées par les conditions climatiques.

Les deux Québécoises seront de retour sur le tremplin le 12 août, à l'occasion de la ronde préliminaire de l'épreuve individuelle au tremplin de 3 m.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer