Eugenie Bouchard passe au deuxième tour

Eugenie Bouchard n'a eu besoin que de 72... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Eugenie Bouchard n'a eu besoin que de 72 minutes pour disposer de l'Américaine Sloane Stephens, 22e raquette mondiale.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Rio de Janeiro

Énergisée par sa participation à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Rio la veille, Eugenie Bouchard a offert samedi une prestation sans faille face à Sloane Stephens pour accéder au deuxième tour du tournoi.

Bouchard (39e) n'a mis que 72 minutes à se défaire de la 22e joueuse mondiale, qu'elle a éliminée en deux manches de 6-3. «Je suis un peu fatiguée, je pense que je ne me coucherai pas tard. Je ne pouvais pas rater ça. C'est un moment spécial, que je n'oublierai pas de toute ma vie. Je pense même que ça m'a motivée.

«Si j'avais perdu, peut-être que je l'aurais regretté», a-t-elle dit au sujet de sa participation à la très longue cérémonie. «Mais c'était très important pour moi. J'ai dit à mon entraîneur : "Si je n'y vais pas, je vais être triste et je ne dormirai pas. Je pense même que je jouerai plus mal que si j'y vais". Je suis sur un nuage maintenant.»

Son jeu semblait l'être aussi. Elle a sauvé trois balles de bris sur ses deux premiers jeux de service en plus de briser le premier de l'Américaine pour se forger une avance de 3-0.

«Je pense que j'ai été solide, j'étais concentrée sur chaque point. J'ai mis beaucoup de pression sur elle, autant au service qu'au retour. C'est ce qui m'a donné l'avantage.»

La Montréalaise a dominé la rencontre sur tous les plans, autant sur ses premières balles de service (76 % en jeu, 64 % des points), que sur les coups gagnants et les fautes directes. Sur ce point, Stephens a été son pire ennemi, commettant un nombre effarant d'erreurs non provoquées, particulièrement au revers, qu'elle semblait incapable de mettre en jeu.

«Eugenie a été intelligente, agressive et elle a attendu les bonnes occasions», a noté l'entraîneur Sylvain Bruneau. «Elle a démontré qu'elle est beaucoup plus rapide qu'elle ne l'était.

«Sur le plan mental, elle s'est vraiment appliquée. Elle s'est assurée d'être sur chaque balle, chaque point. Elle n'a pas eu à traverser de grosse crise dans le match. Elle a vraiment pris son temps pour être à 100 % mentalement.»

Lors de ses deux derniers tournois, à Wimbledon et à Montréal, Bouchard a récolté deux victoires avant de frapper un mur au troisième tour. C'est cette constance qu'elle recherche.

«C'est ce qu'elle doit commencer à faire, c'est la différence entre les grands et les bons joueurs : être capable d'enchaîner les bons matchs, a expliqué Bruneau. Ce n'est pas tout le monde qui peut le faire, mais on sait qu'Eugenie peut.»

«Je vais me concentrer sur le prochain match seulement, mais c'est un objectif pour moi d'être constante de match en match. Les meilleures jouent comme ça; je veux être comme elles.» 

Kerber ou Marino

Elle devrait affronter lundi la gagnante du duel de dimanche entre la Colombienne Mariana Duque Marino et l'Allemande Angelique Kerber, la deuxième tête de série.  

Bouchard retournera sur le court dès dimanche, alors qu'avec Gabriela Dabrowski, elle affrontera en double les Polonaises Klaudia Jans-Ignacik et Paula Kania.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer