Défi vert à la planète

Le spectacle d'ouverture des Jeux visait à rendre hommage... (AFP, François-Xavier Marit)

Agrandir

Le spectacle d'ouverture des Jeux visait à rendre hommage au volontarisme du Brésil, à sa biodiversité et à ses populations autochtones.

AFP, François-Xavier Marit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

La Presse Canadienne
Rio

C'est avec des feux d'artifice épelant les lettres «Rio» dans le ciel, des artistes vêtus d'argent et sous une musique douce et sensuelle que la ville de Rio de Janeiro a officiellement lancé les premiers Jeux olympiques de l'histoire à être présentés en Amérique du Sud, vendredi soir.

Et la ville avait un message à lancer à l'univers: prenons un meilleur soin de notre planète.

Reconnue pour ses plages, son carnaval mais aussi sa grande pauvreté, Rio a levé le rideau des Jeux de la 31e Olympiade avec un gala d'une durée de trois heures qui visait à rendre hommage au volontarisme du Brésil, à sa biodiversité et à ses populations autochtones.

L'apothéose de la cérémonie d'ouverture a été l'allumage de la vasque par le marathonien Vanderlei Cordeiro de Lima. Il avait été question que le légendaire Pelé se voit confier cet honneur, mais plus tôt vendredi, l'ancienne grande vedette du soccer brésilien a annoncé que sa santé ne lui permettrait pas d'assister à la cérémonie d'ouverture.

Budget limité

Quatre ans après le spectacle inventif et décalé des Jeux de Londres, le réalisateur brésilien Fernando Meirelles, un des trois directeurs artistiques à la manoeuvre, avait prévenu: dans un pays plongé dans une récession économique aiguë assortie d'une sévère crise politique, il fallait composer avec un budget limité.

Oubliée «l'approche high-tech», la «grande fête» proposée par Meirelles, qui promettait de mettre à l'honneur «la richesse de la culture populaire brésilienne», a donné le premier rôle à la musique du pays dans toute sa diversité (chantée en portugais, contrairement à la cérémonie d'ouverture du Mondial-2014, qui faisait la part belle à l'espagnol et à l'anglais).

Au pays du carnaval, les sportifs ayant défilé sous le regard du monde entier en ont eu un aperçu éclatant quand le Maracana s'est transformé en sambodrome sous l'impulsion d'une douzaine d'écoles de samba.

L'hymne non-officiel de la ville de Rio de Janeiro a été exploité à profusion lors des premiers moments de la cérémonie d'ouverture. La chanson Aquele Abraco - qui se traduit par «cette étreinte» - de Gilberto Gil, lauréat d'un Grammy, avait servi lors des cérémonies de clôture il y a quatre ans à Londres, et lors de la candidature du Brésil pour les Jeux.

La pièce musicale a aussi été utilisée dans la vidéo d'ouverture de la cérémonie, qui s'est amorcée à 20h précises, heure de Rio.

Le thème du reboisement et du développement durable... (AP, Markus Schreiber) - image 2.0

Agrandir

Le thème du reboisement et du développement durable était à l'honneur.

AP, Markus Schreiber

Au total, 4800 artistes et bénévoles sont impliqués dans le spectacle, élaboré autour de trois thèmes fondamentaux de la vie au Brésil. Il s'agit du développement durable, en particulier le reboisement; la joie de vivre et d'être brésilien; et la culture de «gambiarra», l'art brésilien excentrique d'improviser des réparations en utilisant toutes les pièces disponibles.

Mais le message environnemental  s'est prolongé tout au long du défilé des 207 délégations, traditionnellement lancé par la Grèce: chaque sportif a reçu une graine destinée à être plantée. Et détail original, chacune des équipes était précédée par un triporteur aux couleurs acidulées, à la remorque fleurie à foison.

Pour une trêve olympique

Avant la cérémonie, dans une vidéo diffusée dans le stade Macarana, d'une capacité de 78 000 spectateurs, le secrétaire-général des Nations unies, Ban Ki-moon, a affirmé que les Jeux «célébraient ce qu'il y avait de mieux au sein de l'humanité». Il a aussi demandé une trêve olympique et demandé que soient déposées les armes pendant les deux semaines que durera la manifestation sportive.

Des feux d'artifice ont illuminé le ciel de Rio et le symbole de la paix, modifié pour ressembler à un arbre, a été projeté sur le sol du stade où l'Allemagne a gagné la Coupe du monde de soccer en 2014.

Le gala représente aussi une sorte de triomphe pour une ville qui, après avoir été préférée à Chicago, Tokyo et Madrid en 2009, a été enlisée dans toutes sortes de problèmes qui laissaient croire qu'elle ne pourrait livrer la marchandise. Mais Rio de Janeiro est prête.

Et moins de 50 minutes après le lancement de la cérémonie d'ouverture, la délégation de la Grèce a fait son entrée dans le stade Macarana, menée par Sofia Bekatorou, double médaillée olympique en voile.

Et peu avant 23h, heure de Rio, sous les cris de joie des spectateurs, l'équipe du Brésil est entrée à son tour dans le stade avec comme porte-drapeau la pentathlète Yane Marques, gagnante d'une médaille de bronze à Londres en 2012.

Élus hués

Par ailleurs, les premiers moments de la cérémonie d'ouverture n'ont pas été chaleureux pour tous.

Alors qu'ils s'apprêtaient à prendre leur siège au stade Macarana, les responsables du gouvernement brésilien ont été copieusement chahutés. Ces huées n'ont pas duré longtemps; dès que la cérémonie a commencé, la foule a bruyamment manifesté sa joie.

C'est d'ailleurs au président brésilien provisoire Michel Temer, peu populaire, qu'est revenu l'honneur de déclarer ouverts les Jeux de la 31e Olympiade. Il a notamment été hué lors de son court discours.

Les Canadiens bien accueillis

Rosannagh MacLennan menait la délégation canadienne dans le... (AP, David J. Phillip) - image 3.0

Agrandir

Rosannagh MacLennan menait la délégation canadienne dans le stade Maracana.

AP, David J. Phillip

La délégation olympique canadienne a été accueillie très chaleureusement par les spectateurs présents dans le stade Maracana, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Rio, vendredi.

La gymnaste spécialisée en trampoline Rosie MacLennan, seule médaillée d'or du Canada lors des Jeux de Londres, en 2012, affichait un large sourire alors qu'elle agitait l'unifolié en tant que porte-drapeau.

Derrière elle, les athlètes étaient vêtus d'une veste rouge munie d'une énorme feuille d'érable à l'arrière.

L'équipe canadienne, composée de 314 athlètes, 186 femmes et 128 hommes, souhaite remporter un minimum de 19 médailles et terminer parmi les 12 premières nations au classement final. À Londres il y a quatre ans, le Canada avait obtenu une récolte de 18 médailles - une d'or, cinq d'argent et 12 de bronze.

«Atmosphère extraordinaire en marchant avec Équipe Canada à la cérémonie d'ouverture, a exprimé le joueur de tennis Vasek Pospisil, sur Twitter. C'est maintenant le temps de se reposer.»

Le gouverneur général David Johnston, qui représentait le gouvernement canadien, a applaudi et il a même fait quelques pas de danse pendant que les athlètes canadiens traversaient le stade.

Dans un communiqué, le premier ministre Justin Trudeau a souhaité bonne chance aux Canadiens.

«Au nom de tous les Canadiens, je tiens à exprimer ma reconnaissance et mon admiration à l'égard de nos athlètes, qui ont fait preuve de dévouement et de détermination», a-t-il écrit.

«Ils nous motivent, particulièrement nos jeunes, à participer à des activités sportives, qu'elles se déroulent dans notre propre cour, dans les parcs de nos communautés ou dans des enceintes sportives d'un océan à l'autre. Nous sommes très fiers de chacun d'entre eux et nous sommes persuadés qu'ils seront d'excellents ambassadeurs de la culture, des capacités athlétiques et des valeurs canadiennes.»

«Nous, Équipe Canada - une équipe qui compte 35 millions de membres - regarderons et encouragerons 314 athlètes canadiens lors des Jeux olympiques de Rio. Bonne chance et faites-nous honneur.»  Avec AFP

Manifestation contre les «Jeux de l'exclusion»

Avant la cérémonie d'ouverture, des manifestants dénoncé la... (AFP, Jeff Pachoud) - image 5.0

Agrandir

Avant la cérémonie d'ouverture, des manifestants dénoncé la tenue des Olympiques à Rio.

AFP, Jeff Pachoud

À environ 1,5 km du stade Maracana, peu de temps avant le début de la cérémonie d'ouverture, les forces de police encadraient une manifestation d'environ 500 personnes dénonçant «des Jeux de l'exclusion», survolée par un hélicoptère, a rapporté une journaliste.

«Les JO ont accéléré le processus de division de la ville, une partie pour les riches, une autre pour les pauvres, sans éducation ni services», a déclaré Andrea Pavoni, un universitaire italien de 35 ans vivant à Rio et qui a participé à l'organisation de cette manifestation.

«Dehors Temer», scandaient certains manifestants hostiles au président brésilien par intérim qui déclarera les Jeux ouverts à la place de la présidente Dilma Rousseff.

Quelque 37 chefs d'État devaient assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Rio, bien moins que les 80 présents à celle de Pékin 2008 et les 70 de celle de Londres 2012.

M. Temer leur a offerts une réception avant la cérémonie d'ouverture, à laquelle a notamment participé le président français François Hollande, venu à Rio défendre la candidature de Paris pour l'organisation des JO 2024.  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer