Le CIO confirme la présence de 271 athlètes russes

Le président du Comité olympique russe, Alexandre Joukov.... (PHOTO ALEXANDER UTKIN, AFP)

Agrandir

Le président du Comité olympique russe, Alexandre Joukov.

PHOTO ALEXANDER UTKIN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Associated Press
Rio de Janeiro

Le Comité international olympique (CIO) a approuvé la participation de 271 athlètes russes aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Le CIO a annoncé la décision environ 24 heures avant la tenue de la cérémonie d'ouverture des Jeux, vendredi.

Les 271 athlètes approuvées proviennent de la liste originale de 389 athlètes soumise par la Russie.

Le CIO avait demandé aux fédérations sportives internationales de décider quels athlètes russes pourraient participer aux Jeux de Rio, à la suite d'un rapport d'un enquêteur de l'Agence mondiale antidopage faisant état d'un système de dopage commandité par l'État, en Russie.

La décision finale revenait cependant à un comité du CIO, formé de trois membres et conseillé par un arbitre indépendant.

Le président du Comité olympique russe, Alexander Zhukov, avait déclaré en conférence de presse que les équipes russes complètes avaient été approuvées dans plusieurs sports, dont le badminton, la boxe, le judo et le volleyball.

L'équipe d'athlétisme russe demeure bannie à la suite d'une décision prise par la Fédération internationale d'athlétisme.

Plus tôt en journée, le président du CIO, Thomas Bach, avait défendu encore une fois la décision du comité de ne pas bannir l'équipe olympique russe complète des Jeux de Rio. L'Agence mondiale antidopage et d'autres agences avaient demandé une telle interdiction des athlètes russes après que l'avocat canadien Richard McLaren eut publié un rapport accusant le ministère des Sports russe d'avoir orchestré un programme de dopage impliquant une vingtaine de sports olympiques d'été et d'hiver.

Bach a expliqué que les athlètes ne pouvaient pas être punis pour les mauvais agissements de leur gouvernement.

«Nous devions suivre les règles de la justice, et la justice doit être indépendante de la politique, a-t-il déclaré. On ne peut répondre à une infraction par une autre infraction. C'est une destruction de la justice. Nous devions respecter les principes de base de la loi naturelle.»

Bach a ajouté que le rapport de McLaren n'était pas final et que lorsque l'enquête sera terminée, le CIO pourra imposer d'autres sanctions aux Russes.

La conférence de presse s'est tenue après une assemblée générale de trois jours, lors de laquelle Bach et plusieurs membres du CIO ont critiqué l'Agence mondiale antidopage pour la façon dont elle a traité le scandale de dopage russe. Selon eux, l'agence aurait dû agir plus rapidement après avoir obtenu les preuves du dopage d'État, et le moment choisi pour déposer le rapport de McLaren a provoqué du chaos à l'approche des Jeux de Rio.

Bach a réitéré sa demande de révision du système mondial antidopage afin de le rendre plus efficace et indépendant.

«C'est une situation que nous ne voulons plus jamais voir dans le sport», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer