Filion et Benfeito, comme les deux doigts de la main

Les deux meilleures amies et soeurs de plongeon... (Archives La Presse, Olivier Jean)

Agrandir

Les deux meilleures amies et soeurs de plongeon Meaghan Benfeito et Roseline FIlion font partie de l'élite mondiale à la tour depuis leur médaille de bronze surprise aux Championnats du monde de la FINA de 2005.

Archives La Presse, Olivier Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

Meaghan Benfeito a bien failli perdre son éternelle complice, Roseline Filion, lorsque celle-ci s'est fracturé la cheville droite à l'entraînement en décembre dernier. Mais comme les familles le font lorsqu'un de leurs membres traverse une épreuve difficile, elles se sont serré les coudes.

«Meaghan m'amenait au gymnase, c'était mon "lift", a expliqué Filion en riant. Elle m'a toujours encouragée et elle n'a jamais paniqué. Donc ça m'a mise en confiance. Elle ne doutait pas de ma capacité à revenir au sommet de ma forme. Et même au quotidien, nous nous échangions de petits mots d'encouragement qui ont vraiment fait la différence.»

Cette relation n'est pas née d'hier la veille. Les deux meilleures amies et soeurs de plongeon font partie de l'élite mondiale à la tour depuis leur médaille de bronze surprise aux Championnats du monde de la FINA de 2005, quelques mois à peine après leur troisième place à la Coupe Canada, qui était leur première compétition internationale ensemble.

Entre-temps, au fil des épreuves, des liens se sont tissés, et ils dépassent aujourd'hui de loin le cadre de la piscine.

«Parfois, quand Roseline a des temps libres, ça arrive qu'elle vienne à la maison pour souper avec ma famille. Elle est très proche de ma mère [Margie] et de mes soeurs, et participe à presque tous mes événements de famille. Et moi, en retour, je fais la même chose avec la sienne. Nous sommes maintenant plus des soeurs que des amies. C'est quelque chose de spécial», a confié Benfeito.

Défendre leurs médailles

Les Québécoises feront de nouveau équipe à la tour synchro aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, où elles tenteront de défendre leur médaille de bronze acquise aux Jeux de Londres en 2012. Leurs principales rivales seront les Chinoises, les Mexicaines, notamment.

Filion et Benfeito participeront également à l'épreuve individuelle à la tour, où elles ont respectivement terminé en 10e et 11e places à Londres en 2012. Des résultats qu'elles devraient aisément améliorer cette fois-ci, foi de Benfeito.

«Mais je ne veux pas me donner de place, ni de médaille, a tempéré Benfeito, qui a terminé septième à la tour aux Mondiaux de 2015. Je veux juste me concentrer sur moi-même et garder les choses simples. Et c'est ce que je vais faire jusqu'aux Jeux.»

Après ceux-ci, Benfeito, âgée de 27 ans, a déjà indiqué qu'elle souhaite entreprendre un autre cycle olympique, ce qui ne sera pas nécessairement le cas de la Lavalloise âgée de 29 ans. Ceci étant dit, peu importe la décision qu'elle prendra, les deux jeunes femmes jurent que ça ne changera rien à leur relation.

«C'est sûr que nous allons garder contact. Nous ne serons jamais bien loin l'une de l'autre, a évoqué Filion. Nous avons vécu tellement de choses ensemble... Nous sommes passées de l'enfance à l'âge adulte ensemble, et je ne pense pas que ça va changer même si notre lieu de rencontre n'est plus à la piscine.»

Une situation inconfortable pour Benfeito

Benfeito s'est retrouvée bien malgré elle dans une position inconfortable après avoir obtenu le premier laissez-passer octroyé au Canada à la tour aux Championnats du monde de la FINA à Kazan en 2015.

«C'est un chemin que je ne connaissais pas; c'était trop facile, a expliqué la plongeuse de 27 ans. J'avais l'impression qu'en étant déjà qualifiée, je n'étais plus la priorité; je passais deuxième derrière les autres plongeuses. J'ai travaillé fort pour arrêter de penser à ça et me dire que non, j'étais là parce que j'avais mérité cette place-là. J'ai vraiment mal composé avec ça, je ne savais pas trop comment faire.

«Je me disais que si je plongeais mal, ils allaient me l'enlever [mon billet], alors je me mettais de la pression et je plongeais mal. Je faisais beaucoup d'erreurs», s'est souvenue Benfeito.

En conséquence, cette situation a affecté son niveau de motivation et ses performances à la piscine. Benfeito a notamment conclu la saison des Séries mondiales de plongeon en cinquième position du classement général, loin derrière Filion, l'éventuelle championne.

Heureusement, une fois de plus, c'est l'intervention de son éternelle comparse qui lui a permis de retrouver son aplomb.

«C'est sûr que de constater que Roseline plongeait super bien après avoir été blessée, ça m'a motivée, a-t-elle reconnu. Je pensais à trop de choses; je devais retrouver les raisons pour lesquelles je plongeais. J'ai donc décidé de repartir à zéro, de façon à m'assurer d'être à 100 % en arrivant à Rio.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer