Sabotage au village olympique

Thomas Bach, président du Comité international olympique, s'est... (AFP, Ivan Alvarado)

Agrandir

Thomas Bach, président du Comité international olympique, s'est installé au village olympique, jeudi.

AFP, Ivan Alvarado

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Le recours en urgence de plus de 600 plombiers s'est fait dans des conditions de travail controversées au Village olympique des JO de 2016.

L'inauguration officielle de la cité des athlètes avait tourné au fiasco: la moitié des 31 immeubles présentaient des problèmes, dont celui de l'Australie qui avait claqué la porte avec fracas dimanche. Les organisateurs des Jeux ont déclaré que les fuites d'eau et de gaz, les problèmes de toilettes bouchées ainsi que les défaillances du réseau électrique pourraient avoir été causés par des actes de sabotage isolés de travailleurs mécontents.

Autre rebondissement dans ce dossier: l'embauche de centaines d'ouvriers pour régler les problèmes s'est fait dans l'irrespect des conditions de travail, selon le ministère du Travail. «Des journées de travail atteignant jusqu'à 23 heures ont été vérifiées», a indiqué une équipe d'inspecteurs. «Le travailleur reste debout pendant 40 minutes dans la file d'attente du réfectoire, puis une fois entré, il n'a que 20 minutes pour manger et doit se presser pour retourner au travail», a précisé Hercules Terra, un des inspecteurs cité par la presse brésilienne. Si les irrégularités étaient établies, elles pourraient être sanctionnées d'amendes pouvant aller jusqu'à 315 000 reais (environ 126 000 $).

Nouvelles exclusions

Après une brève accalmie, l'exclusion des sportifs russes a repris jeudi avec l'exclusion de trois cyclistes et du double champion du monde de lutte libre Viktor Lebedev. Dix jours après la publication du rapport McLaren sur le système de dopage d'État, près d'un tiers de la délégation russe initialement prévue à 387 personnes est déjà passée à la trappe, en grande partie en raison de la sévérité des Fédérations internationales d'athlétisme (IAAF) et d'aviron (FISA).

La FISA a déclaré inadmissibles 22 athlètes, dont 19 sur le seul motif qu'ils ne pouvaient pas présenter trois contrôles antidopage réalisés à l'extérieur de Russie sur les 18 derniers mois. «Il fallait taper fort. On a tapé fort, mais cela fait des dégâts, parce que l'on ne peut absolument pas dire que les rameurs inéligibles sont dopés. Absolument pas», a expliqué le président de la Fédération internationale d'aviron, le Français Jean-Christophe Rolland. «Il y a des Fédérations qui n'ont pas mis le curseur au même endroit. Je ne crie pas victoire, mais on a pris nos responsabilités, peut-être plus que d'autres fédérations.»

Par ailleurs, à un peu plus d'une semaine de l'ouverture des Jeux, la flamme olympique a connu une épreuve brûlante : un tronçon de son parcours à Angra dos Reis, dans le sud de l'État régional de Rio, a dû être annulé après l'attaque de son cortège, parfois à coups de jets de pierres, par des manifestants réclamant de meilleures conditions de santé.

L'ambiance des Jeux gagnait cependant en épaisseur à Rio avec l'arrivée continuelle de touristes et d'athlètes. Et parmi ces derniers, le premier d'entre eux : Usain Bolt, l'homme le plus rapide du monde (9,58 sur 100 m).

Le Jamaïcain, qui vise un troisième «triple-triple» (l'or au 100 m, au 200 m et au relais 4 X 100 m), a posé pour quelques photos à l'aéroport, sans faire de déclarations.  Avec AP

NBC ne fera pas défiler les États-Unis à la fin

NBC, le diffuseur des Jeux olympiques aux États-Unis, a demandé en vain de faire défiler les pays selon l'ordre alphabétique anglais et non portugais afin que la délégation américaine fasse son entrée vers la fin des cérémonies d'ouverture pour accroître son audience et ses recettes publicitaires. «Oui c'est vrai, nous aussi le voulions, nous pensons que leur demande était pertinente», a dit Mario Andrada, directeur de communication de Rio2016. «Le cahier des charges du CIO dit que c'est selon l'ordre alphabétique de la langue locale, donc il n'y aura pas de changement.»

Utiliser l'anglais pour le défilé des athlètes aurait permis à la délégation américaine de défiler vers la fin, sous le nom «United States», et non au début sous celui, portugais, de «Estados Unidos». Afin d'obtenir une audience maximale, NBC a déjà prévenu qu'elle allait diffuser la cérémonie d'ouverture en différé (20h) sur la côte Est, soit une heure après le début effectif à Rio. Le réseau américain s'est engagé à débourser un total de 12 miliards $ pour diffuser les JO jusqu'à l'édition 2032. Ceux de Londres en 2012 ont été l'événement sportif le plus regardé dans l'histoire de la chaîne et lui avaient permis de générer 120 millions $ de bénéfices.  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer