Magali Harvey digère mal son exclusion des JO

Blessée le 31 janvier, la Québécoise Magali Harvey... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Blessée le 31 janvier, la Québécoise Magali Harvey a fait un retour remarqué à la fin mai avec l'équipe canadienne de rugby.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Montréal

Ne comptez pas sur Magali Harvey pour être rivée à son téléviseur lors du tournoi olympique de rugby à sept féminin aux Jeux olympiques de Rio.

Vingt jours après avoir appris qu'elle ne faisait pas partie de la sélection canadienne, Magali Harvey est sortie de son mutisme et a exprimé de l'amertume, de la colère et de l'incrédulité envers la décision de l'entraîneur-chef John Tait. «Si ça adonne que j'ai du temps de disponible, je vais le regarder, mais ça ne sera pas ma priorité. Je sais que ça paraît un peu rancunier... c'est lourd», a admis l'athlète de Sainte-Foy lors d'une conférence téléphonique organisée mercredi à Montréal.

Harvey, qui avait été nommée la joueuse internationale de l'année par l'IRB à l'issue de la Coupe du monde de rugby à 15 en France il y a deux ans, a notamment indiqué que Tait lui avait confié qu'elle avait été «surclassée» pendant le processus de sélection. Des propos qui l'ont peinée, mais également déçue.

«J'étais totalement sous le choc, je ne m'y attendais pas. Ça m'a assommée. Sur le coup, je n'ai ressenti aucune émotion parce que j'avais la certitude que je ferais partie de l'équipe. C'était une très grosse surprise, qui s'est transformée en colère, puis en peine. [...] J'imagine que ça ne change plus rien que je ne sois pas d'accord.»

Blessure à la cheville

En dévoilant sa formation de 12 joueuses le 8 juillet, Tait avait justifié sa décision d'écarter Harvey par le manque de constance dans son jeu et par sa blessure à une cheville qui a mis quatre mois avant d'être complètement guérie l'hiver dernier. Cette décision, qui en a fait sourciller plus d'un, est étonnante compte tenu du fait qu'Ashley Steacy, qui a été sélectionnée au sein de l'équipe, n'a pas pris part à un seul tournoi cette année.

Harvey n'en veut toutefois pas à ses coéquipières. «Ce fut un long processus de sélection pour tout le monde, et je sais que je ne peux pas être frustrée envers mes coéquipières. Je peux simplement me réjouir pour elles parce que c'est une belle opportunité, une belle expérience. En fin de compte, elles n'ont pas choisi d'être sélectionnées ou non.»

La joueuse de 25 ans a reçu une deuxième gifle mardi lorsqu'elle a été écartée du voyage promotionnel de l'équipe canadienne à Toronto, à l'aube de son départ pour Rio. C'est donc dire que Tait a choisi de l'écarter de sa liste de réservistes, clouant du même coup le cercueil de son rêve olympique.

Sans le dire ouvertement, elle a admis avoir vécu certaines frictions avec Tait. Elle a d'ailleurs indiqué qu'elle envisageait présentement un changement de décor.

Coupe du monde de 2017

«Être écartée du programme de rugby à sept est une grosse claque au visage. [...] Ceci étant dit, j'aime toujours mon sport et je crois que si j'arrête aujourd'hui, alors je me mens», a-t-elle martelé. «En ce moment, je veux me concentrer sur la Coupe du monde de rugby à 15 en 2017, avec un autre entraîneur et dans une autre ambiance. De plus, j'étudie de nombreuses offres, dont celle de me joindre à une équipe à l'extérieur du pays, afin de retrouver mon amour et ma passion pour le rugby.»

Harvey est également revenue brièvement sur les déclarations de son père, Luc, qui avait qualifié la décision de Rugby Canada de l'exclure de «bidon» la veille de l'annonce. «Mes parents, ce sont mes parents», a-t-elle confié, par rapport à leur amour inconditionnel. «Mais c'est une super grosse déception, et il n'y a rien qu'ils puissent dire qui va atténuer le mal.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer