Remparts: des larmes et des mercis

  • Ils étaient 17 membres de la campagne 1970-1971 des Remparts en or (saison de rêve couronnée par la conquête de la Coupe Memorial) réunis hier, au Colisée. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Ils étaient 17 membres de la campagne 1970-1971 des Remparts en or (saison de rêve couronnée par la conquête de la Coupe Memorial) réunis hier, au Colisée.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 1 / 23
  • Ils étaient 17 membres de la campagne 1970-1971 des Remparts en or (saison de rêve couronnée par la conquête de la Coupe Memorial) réunis hier, au Colisée. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Ils étaient 17 membres de la campagne 1970-1971 des Remparts en or (saison de rêve couronnée par la conquête de la Coupe Memorial) réunis hier, au Colisée.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 2 / 23
  • Guy Lafleur (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Guy Lafleur

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 3 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 4 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 5 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 6 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 7 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 8 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 9 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 10 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 11 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 12 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 13 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 14 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 15 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 16 / 23
  • Manifestant leur mécontentement face au travail des arbitres québécois Jonathan Alarie et Olivier Gouin, critiqué plus tôt cette semaine par Philippe Boucher, les 9870 amateurs présents au Colisée Pepsi ont inondé la glace de débris. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Manifestant leur mécontentement face au travail des arbitres québécois Jonathan Alarie et Olivier Gouin, critiqué plus tôt cette semaine par Philippe Boucher, les 9870 amateurs présents au Colisée Pepsi ont inondé la glace de débris.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 17 / 23
  • Manifestant leur mécontentement face au travail des arbitres québécois Jonathan Alarie et Olivier Gouin, critiqué plus tôt cette semaine par Philippe Boucher, les 9870 amateurs présents au Colisée Pepsi ont inondé la glace de débris. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Manifestant leur mécontentement face au travail des arbitres québécois Jonathan Alarie et Olivier Gouin, critiqué plus tôt cette semaine par Philippe Boucher, les 9870 amateurs présents au Colisée Pepsi ont inondé la glace de débris.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 18 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 19 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 20 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 21 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 22 / 23
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 23 / 23

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Coupe Memorial

Sports

Coupe Memorial

Les jeux sont faits! À partir du 22 mai, les Rockets de Kelowna, les Generals d'Oshawa, l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec s'affronteront au Colisée Pepsi, dans le but de décrocher le symbole de la suprématie au hockey junior canadien, la Coupe Memorial. »

(Québec) Les Remparts ont mis du temps à quitter la glace, à la suite de leur élimination aux mains des Rockets de Kelowna, vendredi.

De longues accolades, des larmes, un dernier geste d'unité au centre de la glace, et le rideau est tombé sur la saison des Diables rouges, sous les acclamations des partisans. Pour certains, la défaite a sonné le glas d'une carrière junior remarquable.

L'attaquant Anthony Duclair a posé un genou sur la glace à la fin du match, assommé par l'émotion. Il aura fallu son coéquipier Guillaume Gauthier pour l'aider à se relever. Plusieurs minutes plus tard, il pleurait toujours à chaudes larmes, au moment de rencontrer les journalistes. Pour le rapide ailier, une page importante de sa vie venait de se tourner.

«Je suis arrivé ici, un enfant de 16 ans. Je sors d'ici en homme. Je remercie les Remparts, Patrick Roy, Philippe Boucher, les partisans. Ils m'ont traité avec première classe du début à la fin», a eu de la difficulté à articuler l'espoir des Coyotes de l'Arizona.

Adam Erne, qui quitte lui aussi l'organisation après quatre saisons, n'a pu s'empêcher de saluer l'effort de ses coéquipiers, qui ont donné leur maximum pendant le tournoi, malgré des blessures majeures. «Les trois quarts de l'équipe ont passé les derniers jours à la clinique. Je suis certain que la liste des blessures va sortir. Évidemment, ce n'est pas une excuse, mais nous nous sommes battus avec tout ce qui nous restait. On ne pouvait demander davantage de personne. Nous avons tout laissé sur la patinoire. Je suis fier de chacun d'entre eux», a affirmé l'espoir du Lightning de Tampa Bay.

«J'ai grandi à Québec»

Erne n'avait que de bons mots pour l'organisation qui lui a offert une expérience de hockey incomparable durant son stage junior. «J'ai grandi à Québec. J'y suis devenu un adulte. Ç'a été facile de le faire, ici. À Québec, j'ai joué devant les meilleurs partisans, pour les deux meilleurs entraîneurs qui soient, j'ai bénéficié des soins du meilleur personnel de soutien. Ç'a été un honneur d'évoluer ici pendant quatre ans. C'est dur de voir tout ça se terminer.»

Le capitaine Kurt Etchegary, qui a été le dernier à quitter la glace après s'y être longuement attardé, avait également de bons mots pour ses frères d'armes. «C'est une page importante de ma vie qui se tourne. J'ai passé quatre belles années ici. J'ai eu la chance d'être repêché par les Remparts et de terminer ma carrière à Québec. Je l'ai fait avec Anthony et Adam.

«Tout le travail en gymnase, les longues heures en bus, je n'oublierai jamais. Si seulement les gens savaient à quel point les gars étaient amochés, les sacrifies qu'ils ont faits... En saison régulière, plusieurs n'auraient pas joué», a-t-il noté.

Comme Etchegary, le futur est maintenant incertain pour le défenseur Ryan Graves, un espoir des Rangers de New York. «Je ne sais ce qu'il me réserve. Si ça se trouve à être mon dernier match dans le junior, je pourrai dire que j'ai appris beaucoup comme joueur et comme personne. Les mots ne peuvent décrire à quel point ç'a été une belle expérience.»

****

Pauses télé embêtantes

Au-delà du décalage horaire, le plus grand ajustement auquel ont dû faire face les Rockets de Kelowna, depuis leur arrivée à Québec, aura été celui des pauses télé. «Nous ne jouons pas souvent de matchs télévisés au cours de la saison. C'est ce qui a été le plus grand ajustement pour nous jusqu'à maintenant, en raison des trois pauses télé par période. Même quand nous sommes télédiffusés sur Shaw, nous n'en avons qu'une, alors c'est comme un match régulier. La différence ici, c'est qu'on peut jouer avec beaucoup moins d'attaquants que lorsqu'il n'y a pas de pauses télé. L'une de nos forces, c'est notre profondeur. Alors je trouve ça frustrant de ne pas pouvoir envoyer certains joueurs dans la mêlée, mais ils comprennent», a indiqué l'entraîneur-chef Dan Lambert. Ce dernier se désole de ne pas pouvoir utiliser davantage ses joueurs de rôle. «En même temps, il faut les envoyer dans une situation où l'on est certains qu'ils peuvent connaître du succès. C'est un défi.»

Minigolf pour les Generals

En congé depuis mercredi, les Generals d'Oshawa doivent occuper leur temps du mieux qu'ils le peuvent, eux qui sont déjà qualifiés pour la finale de dimanche. Après avoir disputé un tournoi de «trois contre trois» au Pavillon de la jeunesse la veille, les hommes de DJ Smith se sont livrés à une compétition amicale sur un terrain de minigolf, hier. Les Generals avaient tenu une compétition de minigolf lors de la finale de la Ligue de l'Ontario, contre les Otters d'Erie de Connor McDavid, ce qui a semblé leur sourire. «Il n'y a pas un très grand choix d'activités qu'on puisse faire où les gars ne risquent pas de se blesser. S'ils se blessent, c'est notre faute», a rappelé l'entraîneur, qui se promettait d'assister au match de demi-finale, en soirée, entre les Remparts et les Rockets de Kelowna. «J'ai acheté un chandail de temps supplémentaire!» a-t-il d'ailleurs lancé à la blague, confirmant qu'il n'appuyait aucune des deux équipes, mais espérait que leur duel dure le plus longtemps possible.

Un discours inspirant

Les joueurs des Remparts ont attribué leur bonne sortie dans le match de bris d'égalité, jeudi, au discours inspirant prononcé par l'entraîneur-chef Philippe Boucher, dans le vestiaire de l'équipe, avant la rencontre contre l'Océanic. Le capitaine Kurt Etchegary n'a toutefois pas voulu dévoiler le contenu de son discours. «Ce qui se passe dans le vestiaire doit rester dans le vestiaire, mais c'était bon!» a soutenu le vétéran de 20 ans. Plus loquace, Boucher a dit avoir rappelé les raisons qui le motivaient à diriger les Remparts de Québec. «J'ai parlé du genre de coach que j'étais, de ce que je faisais et pour quelles raisons, de pourquoi certaines choses avaient été dites et faites la veille, de la manière qu'on aimerait jouer. Je ne suis pas le plus grand motivateur, mais je suis un gars émotionnel. Je suis un gars qui fait du hockey avec ses tripes. Je pense que les gars l'ont senti», a soutenu le pilote, qui a vu sa troupe l'emporter 5-2 et mettre fin à la saison de l'Océanic.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer