Remparts 0 / Océanic 4: un bris d'égalité nécesssaire

Christopher Clapperton célèbre un des buts de l'Océanic... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Christopher Clapperton célèbre un des buts de l'Océanic derrière le défenseur Ryan Graves. Le gardien des Remparts, Zachary Fucale, a été chassé du match après le quatrième but de Rimouski.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Coupe Memorial

Sports

Coupe Memorial

Les jeux sont faits! À partir du 22 mai, les Rockets de Kelowna, les Generals d'Oshawa, l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec s'affronteront au Colisée Pepsi, dans le but de décrocher le symbole de la suprématie au hockey junior canadien, la Coupe Memorial. »

(Québec) Réputé pour bien rebondir dans l'adversité, l'Océanic a offert une performance dominante face aux Remparts, qu'il a blanchi 4-0 au Colisée mercredi, pour forcer la tenue d'un match de bris d'égalité entre les deux équipes, jeudi.

Avec cette victoire rimouskoise, trois équipes se retrouvent maintenant à égalité dans le tournoi de la Coupe Memorial avec une fiche de 1-2. Une première dans l'histoire.

Les hommes de Serge Beausoleil se devaient absolument de remporter ce match s'ils désiraient poursuivre leur chemin dans le tournoi de la Coupe Memorial. Visiblement plus désespérés que leurs adversaires amorphes, ils ont connu de loin leur meilleur début de match du tournoi, prenant les devants 2-0, dans un premier engagement marqué par de nombreuses pénalités.

Sans vie, la troupe de Philippe Boucher a de son côté offert une bien triste opposition aux Rimouskois, encaissant, sans vraiment réagir, sa sixième défaite consécutive à leurs mains, à Québec.

«C'est inacceptable de partir un match aussi important que ça de cette manière-là. On avait la chance d'éliminer l'Océanic et on est sortis à plat. La beauté des choses, c'est que demain [jeudi], on a la chance de se reprendre. Ça va être une game sans lendemain. Beaucoup de vétérans dans l'équipe ne veulent pas finir leur carrière junior demain», a commenté l'attaquant Marc-Olivier Roy.

Une mineure décernée à Dmytro Timashov venait d'expirer, lorsque l'Océanic a ouvert la marque à 14:36, de l'engagement initial. Inséré dans l'alignement rimouskois mercredi, Justin Samson, bien posté au haut de l'enclave, a trouvé le fond du filet, grâce à un tir exécuté en pivotant. Dans la dernière minute de la période, Michaël Joly doublait l'avance des vainqueurs, d'un bon tir des poignets effectué du haut de l'enclave.

L'Océanic a continué de forger son avance en début de deuxième, lorsque Christopher Clapperton a quitté la ligne bleue rimouskoise en avantage numérique, pour venir appuyer l'attaque et enfiler l'aiguille à la gauche de Fucale. Le capitaine Alexis Loiseau a porté l'avance des siens à 4-0 en milieu de période, trompant Fucale, qui avait la vue voilée, d'un bon tir des poignets, avec la supériorité d'un homme.

Fucale laissé à lui-même

C'est ce qui a sonné la fin du gardien de Fucale , qui avait pourtant bien amorcé le match, mais il a été laissé à lui-même par ses coéquipiers. Callum Booth est venu en relève.

«Zach nous a dit qu'il était désolé d'avoir été retiré du match. Demain [jeudi], nous devrons jouer pour lui aussi. Il a joué de bonnes parties dans ce tournoi et nous lui en devons une», a encore soutenu Roy. 

Devant le filet de l'Océanic, Philippe Desrosiers n'a pas été très testé durant la rencontre, repoussant aisément les 26 lancers dirigés vers lui pour signer le premier blanchissage du tournoi.

«Je pense qu'il y a beaucoup de punitions qui nous ont coûté cher. Elles nous ont enlevé le momentum. Et je pense qu'on s'est aussi fait scorer là-dessus. Il faut apprendre à jouer à cinq contre cinq», a estimé Roy, dont la troupe a alloué deux buts sur six désavantages numériques.

Philippe Boucher a qualifié de «job de bras» la... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Philippe Boucher a qualifié de «job de bras» la prestation des officiels Olivier Gouin et Jonathan Alarie après la défaite de ses Remparts, mercredi. 

Le Soleil, Erick Labbé

Boucher virulent envers l'arbitrage

Philippe Boucher a qualifié de «job de bras» la prestation des officiels Olivier Gouin et Jonathan Alarie après la défaite de ses Remparts, mercredi. «J'avais été clair avec Richard Trottier [directeur de l'arbitrage de la LHJMQ] avant le tournoi qu'il y avait un arbitre qu'on était mieux de ne pas voir ici. Il a appelé les deux premières punitions aujourd'hui, les quatre dernières contre Oshawa, la punition [en temps supplémentaire] dans le septième match à Rimouski. J'ai des choses de personnel avec lui. On a demandé que, si c'était possible, qu'il ne soit pas là. Et il était là», a affirmé Boucher, sans nommer Alarie, qui officiait dans chacune des parties mentionnées.

Il juge qu'il s'agit d'un règlement de compte de la part de l'arbitre québécois. «Depuis qu'un juge de ligne a été suspendu pour des commentaires qui ont été faits à mon égard cette année, ç'a été difficile pour nous autres. Et Richard Trottier aurait dû faire sa job et aurait dû le dire aux gens qui décident qui sont les arbitres [NDLR : la LNH]. Je ne peux pas être plus clair que ça. Je trouve ça désolant. C'est un manque de jugement.» 

Michael Joly (88) s'est occupé des Remparts presque... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Michael Joly (88) s'est occupé des Remparts presque à lui seul en récoltant un but et trois passes dans la victoire des siens. 

Le Soleil, Erick Labbé

Beausoleil: «On ne pavoisera pas»

L'Océanic avait un pied sur le bord du précipice, mais n'a pas basculé dans le vide. Pour une troisième fois en moins de deux semaines, les champions de la LHJMQ ont empêché les Remparts de mettre fin à leur saison, mercredi soir.

La troupe de Serge Beausoleil n'avait pas le choix, elle devait absolument l'emporter pour rester en vie dans le tournoi de la Coupe Memorial. Et si l'on se fie à sa performance, mercredi soir, on peut dire qu'elle est plus vivante que jamais!

«Il y a beaucoup de points positifs, et en même temps, on ne pavoisera pas car on est encore dans une position critique. Demain [jeudi soir], ça va être un match pas mal plus difficile», disait l'entraîneur-chef.

L'Océanic avait abordé ce match avec une attitude positive malgré la position précaire dans laquelle le club se trouvait. Dans le point de presse du matin, les joueurs invités à rencontrer les journalistes n'affichaient pas des mines déconfites, mais semblaient plutôt motivés par le défi à relever.

«Quand on a du fun, ça va mieux. Ils vont être crinqués eux aussi, ça va être un excellent match. Ils ont vraiment une bonne équipe, on les respecte, va falloir jouer de la même façon», résumait le défenseur Samuel Morin.

Michaël Joly a disputé un fort match pour les vainqueurs avec un but et trois passes. En fait, le gros trio de l'Océanic a été dominant avec une récolte de sept points, Alexis Loiseau (1-1) et Christopher Clapperton (1-0) touchant aussi la cible, en plus de Justin Samson, qui a donné le ton en marquant le premier des siens.

Joly le magicien

«Jojo est un magicien avec la rondelle lorsqu'il la contrôle. Le petit Samson a aussi marqué un but important, qui s'est avéré le but vainqueur, et lorsqu'on a commis des erreurs, Philippe [Desrosiers] a réussi de gros arrêts. On avait callé la shot avant le match, il était dans sa bulle et on savait qu'il jouerait un bon match», ajoutait Beausoleil.

Effectivement, le gardien s'est imposé devant le filet, comme il l'avait fait lors du septième match de la finale. Jeudi, il n'y aura pas de controverse quant à l'identité de l'homme masqué. «Ça va être la 19e et dernier match contre eux, j'ai juste hâte que ça commence! Nous avons eu un bon meeting dans la chambre [mercredi matin]. On savait qu'ils voulaient nous battre, les gars ont fait une bonne job et j'ai eu aussi l'aide de mes poteaux...», estimait Desrosiers.

L'Océanic ne voyait pas plus loin que le prochain match. «On va rester les deux pieds sur terre. Ce n'est qu'une victoire, il ne faut pas miser là-dessus, et à chaque fois que les Remparts perdent, ils reviennent en force. On a joué un très bon match, mais on peut être encore meilleur», soulignait Clapperton, en soulignant l'excellent départ des siens, tout comme Joly qui résumait bien l'état d'esprit des siens : «Demain, c'est demain.»

Etchegary n'en a pas assez de l'Océanic!

On a fait grand cas du 18e duel de la saison entre les Remparts et l'Océanic, mercredi. S'il n'en tenait qu'à Kurt Etchegary, il n'affronterait plus que les hommes de Serge Beausoleil! «Si je le pouvais, je jouerais contre eux encore 18 fois!» a lancé avant le match le capitaine des Remparts. Il aime particulièrement ses tête-à-tête dans le cercle de mises en jeu avec le centre Frédérik Gauthier, un gars qui a mérité son poste dans Équipe Canada junior, en raison de sa capacité à gagner des mises au jeu importantes en zone défensive. «Ça me remonte le moral par rapport à mon jeu!» a lancé à la blague l'attaquant de 20 ans.

Etchegary a en effet de quoi s'enorgueillir de ses statistiques sur les mises au jeu. Avant le match de mercredi, il avait maintenu un excellent taux d'efficacité de 59,7 % dans le tournoi, contre 49,2 % pour Gauthier. «J'ai eu du succès contre lui, jusqu'à maintenant. J'ai étudié sa technique, j'ai appris de ça et je me suis ajusté.»

Live Blog Le match Remparts/Océanic en direct
Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer